Journal quotidien finance, innovation, crypto, blockchain, token, ICO daily news
Financial Year Financial Year
Finance, innovation & cryptofinance daily news
 
 


              



Tribune des Moineaux vs mouvement des Pigeons


De jeunes entrepreneurs prennent la parole et s’élèvent contre la représentativité actuelle du mouvement des Pigeons.



Nous saluons la prise de conscience nationale de la cause des entrepreneurs qu’a notamment permis le mouvement des pigeons. Mais nous sommes également convaincus que leurs représentants ne nous représentent pas !

Nous ne sommes ni investisseurs, ni patrons. Nous dénonçons le rapprochement des pigeons avec les associations patronales et notamment avec le MEDEF. La perspective de la taxation des plus-values est aléatoire et encore lointaine pour nous ! Nous sommes simplement de jeunes entrepreneurs, ayant bien souvent renoncé à un emploi stable et confortablement rémunéré, pour prendre des risques et innover. Pas des pigeons donc, de simples moineaux.

Notre richesse, c’est nos idées. Nous avons à peine 20 ans pour les plus jeunes, travaillons 60 heures par semaine, et sommes pour les plus chanceux payés au SMIC. Nous sommes tous unis par notre soif de « changer le monde » à travers nos entreprises en offrant des produits et services innovants. Nous essayons modestement de transformer ces idées en emploi et de participer au rayonnement de la France.
Evidemment les entrepreneurs français vedettes ont raison de se mobiliser contre cette taxation qui punit ceux qui réussissent et freine ceux qui voudraient créer. Les investisseurs, les capital-risqueurs et autres fonds d’investissement n’ont pas tort de critiquer cette législation qui empêchera les petites sociétés de grossir demain. Mais nous pensons qu’il est temps que la voix des jeunes entrepreneurs s’élève de manière indépendante.

Pourquoi ? Simplement parce que la question de la taxation des plus-values n’est pas représentative de nos priorités et véhicule une image qui n’est pas la notre. Notre priorité c’est de valoriser le risque et de résoudre nos problèmes quotidiens : des parcours administratifs du combattant, des charges et des taxes qui grèvent nos budgets, un code du travail trop rigide, des recherches de financement déjà compliquées, un déséquilibre face aux grandes entreprises qui payent peu d’impôts.

En vérité, ce n’est pas tant la taxation des plus-values qui est problématique que le signal adressé à nos compatriotes : désormais en France, le rentier sera mieux loti que le créateur. Nous appelons simplement à une juste rémunération du risque et dénonçons les privilèges des rentiers (les niches fiscales en sont de bons exemples) et des grands groupes au détriment de l'innovation.
Nous ne souhaitons pas entendre toujours les mêmes dans le débat public. Il est temps de donner la parole à la société civile et en l’occurrence aux jeunes, entrepreneurs, qui pourront partager leur goût pour l’innovation, le risque et expliquer leurs galères.

Benjamin Suchar

Vendredi 19 Octobre 2012
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par dupasquier le 19/10/2012 16:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour,

Moi-même "Pigeon", je suis complètement d'accord avec cette Tribune. Tout "Pigeon" a tout d'abord été "moineau" et ne peut qu'être d'accord avec ces revendications.

Je mettrai tout de même 2 bémols :

- Le support choisi est "lamentable", là où les moineaux tentent d'exprimer leur position, le logiciel publicitaire des keywords des articles du support tombe plutôt mal... En effet lorsque les "moineaux" expliquent je cite :

"Notre richesse, c’est nos idées. Nous avons à peine 20 ans pour les plus jeunes, travaillons 60 heures par semaine, et sommes pour les plus chanceux payés au SMIC. Nous sommes tous unis par notre soif de « changer le monde » à travers nos entreprises en offrant des produits et services innovants"

On trouve un lien hypertexte sur le terme "produits et services" qui renvoit chez HP (Hewlett Packard pour les intimes).

NB : Je ne relèverai pas les clicks involontaires sur la page pouvant ouvrir d'autres pages du même support...

- Tout "Pigeon" a d'abord été un "moineau" et à vrai dire, je ne suis pas sur que la différence entre les 2 existe réellement. Ce n'est qu'une histoire de chronologie, un "moineau" ne deviendrai pas un moineau s'il ne se projetait pas "pigeon" ou alors cela se rapprocherai d'une volonté "Sado" ou témognerai d'un fondateur suffisamment riche pour se permettre de créer des entreprises dans un seul but démago.

Bref, je suis totalement d'accord avec les revendications des "Moineaux" et les trouve plus que légitimes, mon sentiment est juste que ces "moineaux" sont des "pigeons" et que seule la visibilité accordée par les médias (putassière sur des sujets de débat pouvant faire "vendre") a pu les induire en erreur et les conduire à penser qu'il n'étaient pas partie prenante du mouvement des "pigeons".

J'ai bien peur que ce mot d'humeur soit refoulé par "l'administrateur" d'un site qui se prétend axé sur l'actualité, dés lors que je dénonce une mauvaise scénarisation ou une mise en avant malheureuse des publicités qui permettent de le faire vivre.

2.Posté par Laurent Leloup le 19/10/2012 17:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Sachez Monsieur que tout média a effectivement besoin de publicité afin de poursuivre sa route, à moins que vous ne souhaitiez vous lancer dans le mécénat, et que celle-ci n'est pas toujours bien à-propos avec les articles qui la jouxtent.
De plus la diffusion de cet article fait écho à un autre paru ce matin traitant des pigeons...et nous pensons que publier un article écrit par des jeunes est un signal d'encouragement à une génération qui demain sera aux commandes...

3.Posté par Mahoudeaux le 19/10/2012 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Gare à l'effet volière !
Un mouvement spontané comme les pigeons n'est pas illégitime. Cela ne veut pas dire que tous se retrouveront dans son discours, ses attentes, ses positions. Je crois qu'il a (au moins) 2 mérites principaux :
(1) mettre le doigt sur l'absence / la faible légitimité des instances patronales, au moins pour pour un type d'entreprise ;
(2) montrer que la cristalisation massive d'un "mouvement" même virtuel autour de quelques idées est possible avec de l'énergie. Les idées sont fournies par les initiateurs.
Si le mouvement des pigeons perdure, il devra se structurer ... à ce moment, s'il est autocratique, il se videra de lui même tout seul. Sinon, j'ai en mémoire la cacophonie de la multitude des partis "progressistes" en Tunisie qui a fait le lit d'islamistes peut-être pas si modérés. Le compromis doit commencer avec les alliés objectifs.
Bon moi pour faire comme tout le monde ce week-end je vais créer le cyber-mouvement des Vautours pour y rassembler les financiers un peu rapaces ... mais n'est ce pas un pléonasme ?


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear