Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Transactions à haute fréquence (THF) : c'est un peu court !


Je voue un indubitable respect aux auteurs du Vernimmen et de la lettre éponyme, pour le talent qui leur permet de faire comprendre par leurs publications les arcanes de la finance, en rendant simple d'abord ce qui est parfois un peu compliqué. Mais, à la lecture de l'article sur les transactions à haute fréquence dans la lettre 107(1), je n'hésite pas à pasticher Edmond Rostand (2). La sécheresse de la phrase « l'impact positif ou négatif des THF (3) sur la volatilité des cours n'est pas clairement établi » est, à mon opinion, frustrante.



Rémy Mahoudeaux
Rémy Mahoudeaux
Ce serait malhonnête de ma part de ne pas dire pourquoi. Tout d'abord, si MM. Quiry et Le Fur avancent une telle affirmation, c'est qu'en l'état de la recherche actuelle, ils n'ont rien trouvé de probant. Imaginer le contraire relèverait de l'hypothèse farfelue. Est-ce à dire que la recherche a tout tenté pour mettre en évidence une corrélation, prémisse d'une relation de causalité, et qu'elle n'y est pas parvenue ? Et si tel est le cas, pensent-ils que les protocoles des chercheurs étaient satisfaisant, suffisant et probants pour que cette opinion soit étayée et fondée ? Ou serions nous dans un cas de figure où peu ou pas d'efforts de recherche ont été consacrés au sujet, et que celui-ci reste en friche ? J'aimerais en savoir plus.

Mon intuition, qui bien évidement n'est corroborée par aucune analyse sérieuse (4), c'est qu'au contraire la proportion croissante des THF dans les volumes traités sur les marchés financiers serait un des facteurs d'augmentation de la volatilité des marchés financiers (5). Je n'aime voir ni mon intuition, ni mon raisonnement démentis par les faits. Et d'ailleurs, MM. Le Fur et Quiry n'expriment-ils pas des doutes proches des miens sur la complétude de cette recherche académique, lorsqu'ils admettent que le crash par beau temps du 6 mai 2010 reste inexpliqué et pourrait avoir été amplifié sinon généré par les THF ?

Autre question que je me pose et qui, à mon avis, met en évidence un bug, un vice de forme des THF, et par conséquent une critique implicite des conclusions de nos deux épistoliers. La pensée économique nous dit que la fixation d'un prix de marché (fair market value) suppose chez l'acheteur et le vendeur : (i) une connaissance du marché et de l'objet de la transaction, et (ii) une volonté « de bonne foi » de conclure la transaction, et (iii) une absence de contrainte sur ces deux acteurs. Outre que je ne crois pas à la foi bonne ou mauvaise foi des algorithmes, il me semble difficile de soutenir qu'un logiciel qui conduirait à annuler entre 95 et 99% des ordres puisse prétendre à l'existence d'une « volonté » de conclure la transaction envisagée. Dès lors, est-ce que les prix fixés par l'exécution des ordres sont de vraies valeurs de marché, s'ils dépendent d'une volonté viciée ? Il semble qu'il faille répondre avec un non catégorique pour le 6 mai 2010, et que l'hypothèse d'un THF qui contribuerait à renforcer l'efficience des marchés et la qualité des prix – à mon humble avis – a du plombs dans l'aile.

Petite question subsidiaire précédé d'un rappel fonctionnel : les marchés financiers (pour les actions et obligations) existent pour (i) procurer du financement aux émetteurs (marché primaire), et (ii) permettre l'échange du titre de propriété ou de créance (marché secondaire). Quelle doit-être l'attitude de l'émetteur face à un investisseur qui ne détient des droits sur lui que pendant 7 secondes ?

Malgré mes fréquentations dans l'univers du logiciel financier, confier des décisions buy / keep / sell à un algorithme ne me semble pas une bonne idée. Nonobstant ce qui précède et qui pourrait passer pour une critique, j'ai apprécié cet article tant pour ses analyses que pour ses conclusions que j'ai trouvées très pertinentes, et j'en remercie les auteurs.

(1) Lien : www.finyear.com/Vernimmen-Actualite-la-lettre-n-107-avril-2012_a22666.html
(2) Cyrano de Bergerac
(3) Transactions Haute Fréquence
(4) Je serais bien incapable de produire une telle œuvre !
(5) Et dès lors que plusieurs causes sont possibles


Rémy Mahoudeaux
Managing Director, RemSyx
Mail : boss(at)remsyx(dot)com
 
Si vous n'avez pas encore reçu mon livre blanc (gratuit) "Dématérialiser la Gouvernance d'Entreprise", vous pouvez en faire la demande au bout de ce lien.
Bonne lecture !

Vendredi 4 Mai 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News