Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Supply Chain Financière et BFR...


Au-delà du débat de réduction des délais de paiement ou plus globalement d’amélioration des conditions de paiements, une solution permet de pallier à ces 2 challenges; les Services Financiers aux Fournisseurs proposés par le donneur d’ordres.



Fabien Jacquot
Fabien Jacquot
Certains donneurs d’ordres comme la direction financière de Carrefour France proposent des services financiers destinés à pallier aux besoins de trésorerie de leurs fournisseurs.

Les Services Financiers Fournisseurs (SFF) peuvent s’appuyer sur une mécanique dite de ‘Reverse Factoring’, permettant aux fournisseurs d’obtenir un règlement anticipé de leurs créances une fois reconnues par le donneur d’ordres.

Pour offrir un plus large éventail de service, deux modalités de financement des créances sont proposées basées sur ; des créances ‘simplement’ reçues ou bien validées par le donneur d’ordres.

La gestion de ces services s’effectue par une consultation en ligne pour les fournisseurs qui, en fonction de leurs besoins financiers, décident de mobilier leurs créances ou non. L’esprit des Services Financiers Fournisseurs est d’offrir un accès à un règlement anticipé des créances avec une grande souplesse dans les modalités. Une fois l’adhésion effectuée aux SFF, les fournisseurs choisissent d’utiliser le ‘robinet’ mis à leur disposition.

Certains de ces programmes bénéficient déjà de plusieurs années de maturité permettant de percevoir ces nouvelles initiatives sous un nouvel angle. Les bénéfices sont bi-latéraux à la fois pour le donneur d’ordres qui peut percevoir une rémunération sur les frais financiers générés par le paiement anticipé et le fournisseur qui soulage sa trésorerie par un accès au règlement anticipé de ses créances avec toute la souplesse requise pour ce genre de transaction.

Le donneur d’ordres peut également bénéficier de l’escompte fournisseur si le règlement peut être organisé suffisamment tôt pour profiter des conditions de l’escompte. Ceci offre au donneur d’ordres une réduction sur la valeur de la créance fournisseur.

Quant à lui, le fournisseur choisit de résoudre l’équation réduction du délai de paiement contre marge plus faible à sa manière et dans ses termes. La célèbre tension entre donneur d’ordres et acheteur autour des délais de paiements se soulage par ce type de service qui instaure une relation plus partenariale.

La mise en place de ce type de démarches repose essentiellement sur la volonté du donneur d’ordres d’offrir ce type de flexibilité mais également d’une stratégie de prise d’escompte en limitant l’impact sur son cash flow. Pour cela, le recours à des partenaires financiers permet d’arbitrer entre utilisation de ses fonds propres ou de ceux d’un tiers pour régler le fournisseur. Les deux options sont possibles laissant une plus grande latitude au donneur d’ordres en fonction de sa position de cash flow au moment de régler les créances fournisseurs. En utilisant un partenaire financier, on lui rembourse les règlements anticipés effectué à la demande du fournisseur dans les termes contractuels de paiements. En d’autres termes, le financier règle le fournisseur à la date de son choix et le D.O. règle le financier pour cette même dette uniquement à la date contractuelle. Simple.

On sait la relation financière comme clé de voute des rapports entre fournisseurs et leurs D.O. Le développement de ce type de Services Financiers articulé notamment autour du Reverse Factoring doit permettre d‘améliorer les relations dans la Supply Chain financière en soulageant les BFR tendus de part et d’autres.

Il est également prévisible de voir évoluer ces propositions de financements sur des créances moins mûres dites ‘créances en germes’ permettant un règlement plus tôt dans la transaction parfois stratégique entre les 2 partenaires de la Supply Chain.

Lorsqu’on observe les taux annuels de croissance à 3 chiffres ( !) de ce type d’initiative telle que celle de la direction financière de Carrefour France, les Services Financiers Fournisseurs devraient se ‘démocratiser’. Wait & See.

Pour plus d’informations sur les initiatives financières de type Reverse Factoring et leur mise en place :
Fabien Jacquot
fjacquot@bottomline.fr
06 21 66 40 01

Jeudi 22 Mai 2008
Notez





Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News