Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Suisse : la pénurie de talents gagne du terrain


Manque de candidats disponibles sur le marché du travail : un problème pour près d’une entreprise sur deux en Suisse.




La dixième édition de l’enquête annuelle sur la pénurie de talents, effectuée durant le premier trimestre 2015 auprès de 750 entreprises en Suisse révèle que 41% des employeurs interrogées dans notre pays sont affectées par la pénurie de talents, un résultat en augmentation de 8 points par rapport à 2014 et au plus haut depuis 2011. Le manque de compétences techniques constitue la principale raison des difficultés à recruter puisqu’elle touche un employeur sur deux cette année, contre 36% en 2014. Le manque ou l’absence de candidats disponibles sur le marché représente un problème pour 45% des entreprises interrogées alors qu’ils n’étaient que 27% l’an dernier.

« Malgré les impacts de la pénurie de talents sur la compétitivité des entreprises en Suisse et sur la capacité réduite à satisfaire leurs clients, une grande partie des employeurs interrogés indiquent ne pas disposer de stratégie de recrutement particulière pour surmonter ces difficultés. Dès lors, le grand défi reste celui de devenir une marque suffisamment attractive sur le marché de l’emploi pour attirer les candidats et fidéliser ses bons collaborateurs. », commente Patrick Maier, General Manager de Manpower Suisse.

Les professions les plus recherchées en Suisse en 2015

Parmi les dix professions les plus recherchées dans notre pays, les Ouvriers qualifiés occupent la 1re place du classement pour la sixième année consécutive. Il s’agit de la seule profession toujours représentée dans le top 10 depuis le lancement de l’enquête en 2006. En 2015, les Cadres et dirigeants d’entreprise continuent de figurer à la 2e position, pour la troisième année consécutive. Le trio de tête est complété par les Représentants de commerce qui passent du sixième au 3e rang.

Raisons des difficultés à pourvoir des postes

Les deux raisons majeures évoquées par les employeurs suisses qui peinent à recruter sont, pour 50% d’entre eux, le manque de compétences techniques ou spécialisées (36% en 2014) et le manque ou l’absence de candidats disponibles pour 45%, un problème en progression de 18 points par rapport à l’année dernière.

Conséquences pour les entreprises

L’impact de la pénurie de talents et/ou du déficit de compétences impliquent une capacité réduite à satisfaire les clients pour 64% des employeurs interrogés, accompagnée d’une baisse de compétitivité ou de productivité (49%), suivie d’une hausse des coûts salariaux (39%) et d’un recul de l’innovation et de la créativité (30%). Par contre, l’impact sur la motivation et le moral des employés (29%) n’est plus aussi marqué que l’année dernière (48%).

Les stratégies pour contrer la pénurie de talents

Même si 43% des entreprises sondées indiquent ne pas disposer de stratégie particulière pour surmonter ces difficultés, celles qui passent à l’action ont choisi de recourir à des pratiques de gestion des ressources humaines, notamment en appliquant des méthodes de recrutement innovantes ou encore, en proposant des formations complémentaires et du perfectionnement professionnel à leurs collaborateurs. D’autres entreprises déploient des modèles alternatifs d’organisation du travail avec, par exemple, des missions partagées entre plusieurs collaborateurs. D’autres encore explorent de nouvelles sources de talents, entre autres en embauchant des candidats n’ayant pas les compétences requises mais possédant un potentiel d’apprentissage.

Laurent Leloup

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- The FinTecher

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 2 Septembre 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News