Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Selon le World Payments Report 2007, le succès du SEPA dépend de l’adoption de mesures incitatives par les législateurs


Paris, le 13 septembre 2007 - Selon le World Payments Report 2007, publié aujourd’hui par Capgemini, ABN AMRO et l’Efma (European Financial Management & marketing Association), la masse critique d’opérations SEPA (Single Euro Payments Area) ne sera pas atteinte d’ici la fin 2011 sans la mise en oeuvre, par les législateurs, de mesures incitatives visant à encourager lesecteur public et les entreprises à adopter les nouveaux instruments conformes à cette nouvelle réglementation. Dans sa troisième édition, le rapport analyse l’évolution des moyens de paiement dans le monde et s’attache tout particulièrement à l’étude de leur migration vers les standards SEPA en Europe.



Selon le World Payments Report 2007, le succès du SEPA dépend de l’adoption de mesures incitatives par les législateurs
Le secteur public représente en effet 29% du volume des transactions nécessaire pour atteindre la masse critique SEPA en matière de virements et de prélèvements. En y ajoutant les volumes réalisés par les entreprises, la masse critique de transactions SEPA pourrait être atteinte et même dépassée d’ici 2010, selon le rapport.

Toutefois, selon Patrick Desmarès, Délégué Général de l’Efma, « De nombreuses entreprises domestiques rechignent encore à travailler à la mise en oeuvre du SEPA, prétextant qu’il est de la responsabilité des banques et du législateur de couvrir leurs besoins. L’adoption de mesures incitatives règlementaires est donc décisive pour encourager ces acteurs majeurs à agir ».

Les auteurs du rapport ont analysé les plans de migration et de mise en oeuvre du SEPA publiés début 2007 par les 13 pays de la zone Euro et concluent qu’aucun d’entre eux ne pense atteindre la masse critique de paiements SEPA avant la date limite officielle, d’ici seulement trois ans. Certains d’entre eux souhaiteraient même maintenir les moyens de paiement actuels tant que la demande existe.

« L’atteinte rapide d’une masse critique de virements et prélèvements SEPA est importante pour contenir la hausse du coût des activités de paiement pour les banques et gérer l’impact du SEPA et de la Directive sur les Services de Paiement (DSP) », commente Bertrand Lavayssière, Directeur Général du secteur Services Financiers de Capgemini. « Une adoption lente des nouveaux instruments de paiement SEPA se traduirait en effet pour les banques par une augmentation de leurs coûts, en raison du maintien de deux systèmes de paiement en parallèle ».

L’analyse réalisée pour le rapport et les interviews conduits auprès de banques européennes de premier plan confirment l’une des conclusions de l’an dernier : les banques verront, dans certains segments de marché, décroître leurs revenus liés aux activités de paiement de 38% à 62% d’ici 2012. Le rapport suggère que, pour rester compétitives dans le nouveau marché des paiements, les banques devront repenser leur modèle opérationnel en Europe, et choisir parmi les trois stratégies suivantes : niche, low cost ou leader. Le rapport anticipe également que de nombreuses banques devront outsourcer a minima certaines parties de leurs activités de paiements.

« Les accords de partenariat stratégique en matière de production, y compris l’outsourcing, l’offshoring et les produits blancs, joueront un rôle de plus en plus important dans une industrie des paiements soumise à la mondialisation, toujours plus de réglementation, et l’exigence de performance financière », commente Ann Cairns, Directeur Général, Transaction Banking, ABN Amro. « Le rapport montre que les banques européennes ont une fenêtre de tir étroite pour consolider leur position dans les paiements ».

The World Payments Report 2007 révèle aussi que 58 % des banques font appel à l’outsourcing pour tout ou parties de leurs activités paiements ou ont déjà planifié de le faire dans les cinq prochaines années.

L’étude met enfin en exergue les points suivants :

  • Les espèces restent le moyen de paiement prédominant en Europe. Aucune initiative claire majeure n’est prise pour inverser cette tendance et ainsi réduire le coût que représente ce moyen de paiement.

  • L’Europe doit se doter d’une solution « any card at any terminal ». Le marché des cartes connaît une croissance de plus de 10% par an et la carte restera le principal moyen de paiement dématérialisé. Dans ce contexte, les banques se doivent d’étudier la création d’un nouveau schéma européen de cartes, en remplacement des schémas nationaux existants.

  • Les « institutions de paiement », créées sous l’impulsion de la Directive des Services de Paiements ne devraient pas représenter une concurrence sérieuse pour les banques avant 2011.

  • Les dix premières banques du marché européen en 2012 traiteront approximativement chacune 5 milliards de transactions par an.

  • Les banques réexaminent le positionnement stratégique de leurs activités de paiements. Elles se tournent maintenant vers des architectures ouvertes pour pouvoir, d’une part, proposer des offres de services flexibles et intégrées à leurs clients et, d’autre part, « insourcer » ou « outsourcer » leurs activités de paiement.

SEPA
Le projet SEPA (Single Euro Payments Area – Espace unique de paiements en euro) vise à créer un marché unique des paiements couvrant toute la zone Euro. Les banques devraient rendre disponibles ces nouveaux moyens de paiements SEPA dès Janvier 2008 et la masse critique SEPA devrait être atteinte d’ici 2010. L’objectif majeur du SEPA, tel que le formule la Commission Européenne, est de créer un espace de paiement en euros plus compétitif et transparent. L’hypothèse est faite que ce nouveau marché de paiements européen bénéficiera tant aux consommateurs qu’aux entreprises. Les pays de la zone euro sont ceux qui ont adopté l’euro comme monnaie nationale. Les 13 pays faisant partie de la zone euro et étudiés dans ce rapport sont : l’Australie, la Belgique, la Finlande, la France, l’Allemagne, la Grèce, l’Italie, l’Ireland, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, la Slovénie et l’Espagne. Quatre pays ne faisant pas partie de la zone euro (le Danemark, la Pologne, la Suède et le Royaume- Uni) sont également inclus dans les données étudiées pour le rapport.

The World Payments Report 2007
Publié pour la première fois en 2005, Le World Payments Report de Capgemini, ABN Amro et l’Efma étudie l’évolution des transactions de paiement et le paysage actuel des paiements.

Selon le World Payments Report 2007, le succès du SEPA dépend de l’adoption de mesures incitatives par les législateurs
A propos de Capgemini
Capgemini, un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance, aide ses clients à se transformer et à améliorer leurs performances en leur conseillant les technologies les plus adaptées. Capgemini s’engage ainsi à favoriser la liberté d’action de ses clients et à accroître leurs résultats, grâce au savoir-faire et à la capacité d’écoute de ses équipes, en s’appuyant sur une méthode de travail unique, la «Collaborative Business Experience ». Capgemini a réalisé en 2006 un chiffre d’affaires de 7,7 milliards d’euros et emploie environ 80 000 personnes dans le monde.
Plus d’informations sur le Secteur Services Financiers de Capgemini : www.capgemini.com/financialservices


Selon le World Payments Report 2007, le succès du SEPA dépend de l’adoption de mesures incitatives par les législateurs
A propos d’ABN AMRO
Netherlands-based ABN AMRO is a leading international bank with total assets of EUR 1,120.1 bln (as at 30 June 2007). It has more than 4,500 branches in 53 countries, and has a staff of more than 107,000 full-time equivalents worldwide. ABN AMRO is listed on Euronext and on the New York Stock Exchange.

ABN AMRO Transaction Banking delivers cash, trade and supply chain, and card products and services, to corporations and businesses, financial institutions, retail customers and private clients globally. These services are available in some 3,000 locations in some 50 countries. Underpinning this extensive global network is integrated technology supporting billions of payment, trade and card transactions every year. Global scale, a commitment to continuing product and service innovation and an in-depth understanding of local and global markets are key components of our offer.

For more information, visit www.abnamro.com/transactionbanking

Selon le World Payments Report 2007, le succès du SEPA dépend de l’adoption de mesures incitatives par les législateurs
A propos de l’Efma
The European Financial Management and marketing Association (Efma) is the leading association of banks, insurance companies and financial institutions throughout Europe. On a non-for-profit basis, Efma promotes innovation and best practices in retail finance by fostering debate and discussion among peers supported by a robust array of information services and numerous opportunities for direct encounters.

Efma was formed in 1971 and gathers today more than 2,000 different brands in financial services worldwide, including 80% of the largest European banking groups.

Visit www.efma.com

Jeudi 13 Septembre 2007
Notez



Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News