Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Selon Nouriel Roubini, le système bancaire us est virtuellement en faillite !


3600 milliards de dollars, voilà le montant que pourraient atteindre les pertes des établissements financiers américains d’après les estimations de Nouriel Roubini...



Une fois encore, les commentaires de Nouriel Roubini ne seront pas passés inaperçus.

Le premier économiste à avoir prédit la crise financière actuelle à heurter une nouvelle fois le monde de la finance.

« J’estime que les pertes pourraient atteindre 3600 milliards de dollars pour les établissements financiers américains, avec une moitié pour les banques, » a avertit Roubini lors d’une conférence qui se tenait à Dubaï.

« Si c’est le cas, cela signifie que le système bancaire US est effectivement insolvable, car il ne dispose que de 1400 milliards de capitalisation. C’est une crise bancaire systémique. »

Selon les calculs de Bloomberg, le total des pertes constatées par le système financier approchent les 1000 milliards de dollars.

Bank of America, qui a annoncé 1,8 milliards de pertes la semaine dernière, vient de recevoir 128 milliards en garanties et en capital, fournis par les autorités américaines. La banque Citigroup, avec 8,3 milliards de pertes au dernier trimestre, prévoit de se scinder en deux entités.

« Les problème de Citi, de Bank of America et d’autres, laissent penser que le système est en état de banqueroute, » précise M. Roubini, qui ajoute « c’est la même chose en Europe. »

La perte record de RBS, plus de 30 milliards de livre ne fait que corroborer ses affirmations.

A ce sujet, il est rejoint par Ken Rogoff, ancien économiste en chef du Fonds monétaire international et maintenant professeur d’économie à l’Université de Harvard qui prédit qu’une véritable nationalisation des banques britanniques est inévitable et que le secteur financier du pays est tombé dans un trou bien trop profond pour être couvert par les contribuables d’autant plus que la Grande-Bretagne entre dans une récession profonde.

A contrario, Vikram Pandit, directeur général de Citigroup, a averti qu’une nationalisation de l’une des banques américaines en difficulté provoquerait instantanément la nationalisation de l’ensemble du secteur, entraînant une révision radicale du système financier mondial.
Next-Finance, le 29 janvier 2009.

www.next-finance.fr

Vendredi 30 Janvier 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News