Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



SEPA : Enjeux et avantages selon Bank of America Merrill Lynch


Bank of America Merrill Lynch, l’un des leaders mondiaux des paiements bancaires, a organisé récemment une série de conférences dédiées aux enjeux auxquels font face les entreprises dans cette dernière phase de mise en œuvre de l’espace unique de paiement en euros (SEPA – Single Euro Payments Area). Ces conférences clôturent une série d’initiatives menées depuis un an et demi afin d’aider les clients à anticiper l’entrée en vigueur de la norme SEPA.



Ces conférences ont été menées conjointement par Jennifer Boussuge, Responsable de l’activité Global Transaction Services pour la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) et Ad van der Poel, Responsable régional de l’activité Moyens de Paiements. Ce que l’on peut en retirer est qu’il existe aujourd’hui une grande différence de niveaux de préparation et d’interprétations au sein de la zone SEPA. En fonction du degré de préparation de la contrepartie, la mise en œuvre dans l’entreprises peut varie énormément.

M. van der Poel souligne que même si les taux de migration ont récemment atteint un pic, l’adoption de ce système n’en reste pas moins complexe. « Le délai supplémentaire de six mois annoncé par la Commission européenne n’a rien changé à l’urgence avec laquelle nous nous attachons à traiter la conversion au format SEPA », précise-t-il. « Nous conseillons à nos clients de ne pas relâcher leurs efforts afin que les prélèvements et les paiements par chambre de compensation automatisée (CCA) puissent être effectués dès que possible au format SEPA et non au format national existant ».

« L’avantage pour les entreprises ayant déjà adopté la norme SEPA, est qu’elles bénéficient déjà de nos services de migration à valeur ajoutée, comme notre offre ‘IBAN enrichment’. Quant à ceux qui n’ont pas été en mesure de respecter la date butoir du 1er février, ils disposent désormais d’une période de transition supplémentaire. » ajoute M. van der Poel.

Pour les entreprises qui ne sont toujours pas passées à la nouvelle norme, M. van der Poel fait remarquer que, outre les technologies et formats de fichiers, il est important de penser aux partenaires internes et externes de l’entreprise, comme les clients, les fournisseurs de services de paie, les ressources humaines et les banques des collaborateurs. Il souligne également la nécessité de mettre en place un plan d’urgence dans le cas où des entreprises ne seraient pas en mesure d’effectuer des paiements aux fournisseurs ou aux salariés, ou bien à l’inverse de percevoir des fonds.

« Au-delà des difficultés liées au passage au SEPA et au respect de la date butoir pour la migration à la nouvelle norme, l’adoption de cette réglementation apportera d’importants gains d’efficacité », constate Jennifer Boussuge. « Le système SEPA ne doit pas être considéré comme un obstacle, mais plutôt comme un facteur de visibilité et de contrôle accrus. Ainsi, l’adoption de la norme SEPA permettra d’accroître l’automatisation, la rationalisation et la centralisation et par conséquent les gains de productivité dans tous les secteurs de l’activité ».

On voit dès lors, poursuit Mme. Boussuge, les économies considérables qui pourraient être réalisées en réutilisant les mêmes données normalisées dans les factures et les bons de commande ; ou encore la création d’un nouveau standard de paiement à partir d’un mobil où le paiement sous-jacent donne accès aux 34 pays de la zone Euro.

« Il est bien-sûr difficile d’anticiper les facteurs qui impacteront l’activité des entreprises d’ici dix ans ; néanmoins les décisions prises dès aujourd’hui peuvent participer à la création d’un cadre et de bases propices aux innovations dans les années à venir », conclut Mme. Boussuge. « Nous voyons le bout du tunnel et nombreux seront les avantages qu'offrira ce système, une fois pleinement en vigueur. »

A propos de Bank of America
Comptant parmi les plus grands établissements financiers au monde, Bank of America propose à une clientèle composée de particuliers, de PME et de grandes entreprises une gamme complète de services et produits bancaires, d’investissement, de gestion d’actifs, de gestion financière et de risque. Aux États-Unis, Bank of America compte 50 millions de clients particuliers et petites entreprises auxquels elle offre des avantages incomparables grâce à son réseau de près de 5 100 agences bancaires et d'environ 16 300 distributeurs automatiques ainsi qu'à sa plate-forme de banque en ligne primée qui compte 30 millions d’utilisateurs actifs et plus de 14 millions d'utilisateurs mobiles. Bank of America est l’une des premières sociétés de gestion de fortune. Elle se hisse au premier rang mondial des banques d’affaires et d’investissement et négocie une vaste palette de classes d’actifs au service d’entreprises, de gouvernements, d’institutions et de particuliers dans le monde. Bank of America propose une assistance professionnelle de premier ordre à quelque trois millions de chefs de petites entreprises grâce à une offre de services et de produits en ligne innovants et conviviaux. Bank of America offre ses services dans plus de 40 pays. Le titre Bank of America Corporation (NYSE : BAC) est coté à la Bourse de New York.
Bank of America Merrill Lynch est la marque utilisée pour les activités de banque et de négoce internationales de Bank of America Corporation. Les activités liées aux prêts, aux instruments dérivés et aux autres services de banque commerciale sont menées à l’échelon mondial par des sociétés affiliées de Bank of America Corporation, dont Bank of America, N.A., un membre de la FDIC. Les activités liées aux valeurs mobilières, au conseil stratégique et aux autres services de banque d’investissement sont menées à l’échelon mondial par des banques d’investissement affiliées à Bank of America Corporation (« banques d’investissement affiliées »), dont, aux Etats-Unis, Merrill Lynch, Pierce, Fenner & Smith Incorporated et Merrill Lynch Professional Clearing Corp., toutes des sociétés de bourse agréées et des membres de la FINRA et de la SIPC, ainsi que, dans d’autres juridictions, des entités localement enregistrées. Merrill Lynch, Pierce, Fenner & Smith Incorporated et Merrill Lynch Professional Clearing Corp. sont inscrites auprès de la CFTC comme commissaires sur les marchés à terme et sont membres de la NFA. Les produits de placement offerts par les banques d’investissement affiliées ne sont pas assurés par la FDIC, risquent de perdre de la valeur et ne disposent d’aucune garantie bancaire.
Copyright © 2014 Bank of America Corporation. Tous droits réservés. Bank of America, Merrill Lynch, Broadcort et leurs logos sont des marques de commerce de Bank of America Corporation et de ses sociétés affiliées.
www.bankofamerica.com

Bank of America Merrill Lynch en France
Bank of America est présent en France depuis 1953, notamment dans les activités de banque de financement et de trésorerie. Merrill Lynch est présent en France depuis 1957, date à laquelle le groupe ouvre son bureau de services à la clientèle privée. Aujourd'hui, Bank of America Merrill Lynch en France offre une gamme complète des services financiers aux institutions, sociétés et clients privés: gestion de trésorerie et de flux, conseil en financement et investissement, origination sur les marchés actions et les marchés obligataires, vente et trading, recherche, fusions et acquisitions.


Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur

Jeudi 20 Février 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News