Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



S&P: Le financement des ETI en Europe


Standard & Poor’s a publié aujourd'hui (mardi 23 avril) une étude (en pièce jointe) sur le financement des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) en Europe : tendances, difficultés, sources alternatives.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Par ETI, S&P entend les entreprises dont le chiffre d’affaires se situe entre €100 millions et €1,5 milliard, et la dette obligataire entre €50 millions et €500 millions.

Moteur pour la croissance économique et le marché de l’emploi, les ETI européennes rencontrent des difficultés croissantes pour accéder au financement bancaire.
La situation est plus difficile en Espagne, en Irlande ou en Italie qu'en Allemagne ou en France (où les prêts nets bancaires n’ont que légèrement baissé de -0,4% en 2012).

Parallèlement, cette nouvelle classe d’actifs suscite un intérêt croissant auprès des investisseurs en quête de rendement.
La désintermédiation progresse, mais les grandes entreprises captent encore la majorité des financements alternatifs.

- En France, en Allemagne, en Italie et au Royaume-Uni, les ETI représentent dans chaque pays 1/3 du chiffre d’affaire du secteur privé et 1/3 des emplois.

- L'Europe ne dispose à l'heure actuelle d'aucune structure commune dédiée au financement des ETI.

Les alternatives au financement bancaire se développent mais les sources varient d’un pays à l’autre :
. placements privés : le marché est bien développé aux États-Unis et en Allemagne, mais naissant au Royaume-Uni et en France
. développement des fonds de prêts
. plateforme obligataires sur les places boursières (telle NYSE Euronext en France)

- Pour qu'un marché pan-européen de financement des ETI se développe, certains obstacles restent à lever, tant du côté des émetteurs que de celui des investisseurs :
. côté entreprises : chercher des financements au-delà du circuit bancaire traditionnel implique une évolution radicale des mentalités. En outre, les ETI considèrent que les investisseurs institutionnels exigent des taux d’intérêts trop élevés.
. côté investisseurs : la difficulté est de disposer d’une information financière suffisante, régulière et fiable

- La désintermédiation en Europe dépend de multiples facteurs-clés :
. rapidité du développement des sources de financement alternatives
. évolution de la capacité d'octroi de crédit des banques
. degré du recours à la titrisation comme outil de financement
. évolution de la demande de dette (financement, dividendes, fusions-acquisitions)
. aspects culturels d'une mutation des modes de financements
. selon nous, le processus de désintermédiation sera long, de même que celui de la réduction de la taille de bilan des banques

- En France :
. Depuis 2011, une douzaine d’entreprises françaises correspondant à notre définition « ETI » ont eu recours au placement privé
. En 2012, 22 sociétés françaises ont émis des placements privés en France (dont 6 correspondent à la définition)
. 2 placements via l’association entre Société Générale et Axa, dont 1 s’approche de la définition

Téléchargez ci-dessous l'étude complète "Underwriting The Recovery: Europe's Mid-Market Seeks New Ways To Fund Growth" (PDF 13 pages en anglais)

Source: Standard & Poor’s CMS France




Laurent Leloup
s S  (491.03 Ko)

Mercredi 24 Avril 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News