Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Royaume-Uni : les directeurs financiers repensent leur empreinte immobilière alors que les craintes d’une récession s'intensifient

Une nouvelle étude conduite au Royaume-Uni et commandée par IWG, le leader des espaces de travail flexible, révèle qu'une écrasante majorité de directeurs financiers réduisent les coûts dans un contexte d'inflation et de crainte d’une récession.


• Outre-Manche, plus de 80 % des directeurs financiers s'attendent à ce que le travail hybride leur permette de réduire leurs coûts.
• 91 % des directeurs financiers au Royaume-Uni pensent qu'une récession se profile à l'horizon et en conséquence, 97 % d'entre eux réduisent leurs coûts de plus de 10 % par an.
• Parmi les PDG du classement Fortune 500, 74 % ont déclaré qu'ils prévoyaient de réduire l'espace de bureau.
• Une étude montre que le travail hybride pourrait faire économiser aux entreprises en moyenne 9 460€ par employé et par an.

Cette étude a été menée auprès de 250 directeurs financiers britanniques. Il en ressort que 91 % pensent qu'une crise économique est inévitable, et plus d'un tiers (36 %) prévoient une récession dès cette année. Par conséquent, 97 % des directeurs financiers prévoyant une crise ont déjà commencé ou vont mettre en œuvre des mesures de réduction des coûts.

Les dépenses liées à l’immobilier apparaissent alors comme un poste clé, avec deux tiers des directeurs financiers (65%) visant une réduction de ces dépenses de plus de 10% par an. Le travail hybride se place ainsi comme un moyen efficace pour atteindre leurs objectifs d'économie. Aussi, 82 % des directeurs financiers estiment qu'il s'agit d'un modèle économique plus abordable.

Et ce constat n’est pas uniquement partagé par les Directeurs financiers. Une récente enquête américaine a révélé que 83 % des cadres s'attendent à ce que le travail hybride permette de réaliser des économies. Par conséquent, 60 % d'entre eux prévoient de réduire l'espace de bureau de 50 % ou plus. Parmi les PDG du classement Fortune 500, c’est même 74 % qui déclarent vouloir réduire l'espace de bureau.

Les directeurs financiers interrogés dans l’étude IWG confirment cette tendance. La moitié des entreprises ont déjà opté pour des baux à court terme ou des espaces de travail partagés, ce qui leur donne la possibilité d'augmenter ou de réduire rapidement leurs effectifs en fonction des budgets, sans s'enfermer dans de longs contrats.

A cet égard, la norme IFRS 16 a d’ailleurs entraîné un changement majeur puisque la quasi-totalité des contrats de location doivent figurer au bilan, alourdissant considérablement la dette des entreprises. Mais une exception est faite pour les contrats courts de moins de 12 mois, ce qui conduit à une nette augmentation de ces contrats, plus flexibles et plus avantageux.

Enfin, alors que le travail hybride permet aux entreprises d'économiser en moyenne 9 460€ par employé, 39 % des directeurs financiers envisagent de passer à des espaces exclusivement partagés. Il y a cinq ans, l'entreprise mondiale de technologie Cisco a opté pour le travail hybride réduisant ainsi de 50 % son empreinte immobilière et économisant environ 500 millions de dollars.

Mais ce ne sont pas seulement les économies financières qui motivent ces changements. Plus de la moitié des entreprises (53 %) affirment que leurs employés préfèrent un modèle de travail hybride, et 87 % d'entre elles estiment que ce modèle est plus abordable pour les employés à une époque où le coût de la vie augmente.

Dans ce contexte, IWG s'est engagé à ouvrir 1 000 nouveaux espaces dans le monde au cours de l'année prochaine pour répondre à la demande croissante de travail hybride, la majorité d'entre eux devant être ouverts dans des zones rurales et suburbaines. En effet, les demandes de location en dehors des centres-villes ont augmenté de 36 % depuis janvier de cette année. Une étude montre que la distance domicile-travail est devenu le premier critère d’importance pour les Français en recherche d’emploi, devant le salaire.

Le fondateur et PDG d'IWG, Mark Dixon, résume ainsi la situation : "Le travail hybride aide les entreprises à rester compétitives et résilientes, surtout en période d'incertitude économique. Face aux pressions économiques croissantes, les études montrent que les directeurs financiers et les chefs d'entreprise adoptent le travail hybride pour de nombreuses raisons. Non seulement il favorise l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée et le bien-être de leurs équipes, mais il donne un coup de pouce significatif aux résultats de l'entreprise.".

À propos du groupe IWG.
Depuis plus de 30 ans, IWG (Regus, Spaces, HQ, Signature et Stop&Work) accompagne les entreprises de tous les secteurs dans leur recherche d’espaces de travail. Grâce à un réseau de plus de 3 400 sites, étendu sur 120 pays à travers le monde, IWG permet à sa communauté de millions de professionnels de travailler partout où leurs affaires les mènent. Ses espaces de travail flexibles s’adaptent à toutes les entreprises, de la start-up à la multinationale, avec des aménagements personnalisables selon les besoins ou la création de bureaux virtuels.
iwgplc.com

------------------------------------------------------------------------

Disclaimer: The text above is a press release that was not written by Finyear.com.
The issuer is solely responsible for the content of this announcement.
Avertissement : Le texte ci-dessus est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
L'émetteur est seul responsable du contenu de cette annonce.

Lundi 26 Septembre 2022




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES