Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Risk Index 2013 : Amélioration des délais de paiement en France


Malgré le niveau élevé des retards et défauts de paiement qui menace le redressement économique européen, la France tire son épingle du jeu. Elle figure parmi les bons élèves de la classe européenne avec une proportion de factures payées à moins de 30 jours toujours en hausse et un délai effectif moyen de paiement s’améliorant pour les transactions inter-entreprises, dans le secteur public et chez les particuliers.



Toutefois son « Risk Index » passe de 149 à 152 et nécessite de la part des parties prenantes de prendre des mesures sérieuses. Ce qui a été fait : l’Etat a mis en place depuis le 1er janvier 2013 une indemnité forfaitaire de 40 euros pour frais de recouvrement, venant s’ajouter aux traditionnelles pénalités de retard et aux mesures législatives déjà prises (LME, loi des transports). Confrontées à des difficultés de trésorerie ou d’accès au crédit bancaire, les entreprises ont de leur côté pris conscience de la nécessité d’optimiser leur process, afin d‘être réglées au plus près de la date d’échéance. Mesures qui ont permis de réduire sensiblement les délais effectifs moyens de paiement et contrebalancent les effets négatifs de la crise économique.

Les chiffres-clés :
- 73% des entreprises françaises interrogées attendent en moyenne 85 jours après la date d’échéance pour recourir à des services professionnels.
- Le taux de pertes sur créances irrécouvrables se stabilise à 2%, contre 3% en Europe.
- 51% des répondants déclarent avoir subi des charges additionnelles et 48% mentionnent des problèmes de liquidités.
- 93% déclarent que les difficultés financières de leurs clients constituent la raison principale de retard de paiement et 76% estiment que ces retards de paiement sont intentionnels.
- Pour 40% des sondés, le risque de retard de paiement devrait rester stable, tandis que 51% d’entre eux estiment qu’il va augmenter.
- 71% personnes pensent que l’Etat ne met pas tout en œuvre pour aider les entreprises à se protéger des retards de paiement.
- 62% des personnes interrogées soulignent que la crise économique a un impact sur les ventes.

Intrum Justitia recommande aux entreprises les mesures suivantes :

Développer la prévention du risque
- Demander le paiement d’acomptes pour les nouveaux clients ou clients à solvabilité tendue
- Piloter la solvabilité des clients de façon continue

Accélérer les paiements
- Contacter oralement ou physiquement les clients avant la date d’échéance et vérifier les postes clés de la commande
- Assurer un suivi immédiatement après la date d’échéance
- Accélérer et densifier les relances

Utiliser la législation
- Réviser vos conditions contractuelles pour réduire les délais de paiement
- Appliquer les pénalités de retard

Externaliser le plus efficacement possible
- Transférer rapidement les non règlements à un professionnel
- Enrichir les données transmises : détails de facturation, contact, téléphone…
- Accélérer le passage au judicaire compte tenu du contexte économique

Risk Index - Comment ça marche ?
Intrum Justitia interroge chaque année plusieurs milliers d’entreprises en Europe, depuis 2002, sur les risques d’impayés, leurs origines et leurs évolutions. Ces informations sont enrichies par des données statistiques et financières et par des analyses d’Intrum Justitia sur les comportements de paiement. L’European Payment Index (EPI) et le Risk Index sont réalisés à partir de l’ensemble de ces données.

Intrum Justitia
intrum.fr

Jeudi 27 Juin 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies