Journal quotidien finance, innovation, crypto, blockchain, token, ICO daily news
Financial Year Financial Year
Finance, innovation & cryptofinance daily news
 
 
 


              



Richcourt Fund Advisors - Commentaire hebdomadaire 05-10-2010


Indicateurs de marché : semaine du 17 au 24 septembre 2010



Louis-Armand de Rougé
Louis-Armand de Rougé
L’économie américaine offrait des résultats contrastés et la confirmation que la récession américaine avait duré 18 mois et s’était achevée en juin 2009. Malgré le fait que celle-ci date de plus d’un an, la reprise continue de ralentir et la Fed a maintenu ses taux inchangés pour « une période indéterminée ». Elle indiquait également que l’inflation se situait en deçà de son niveau habituel et qu’elle pourrait envisager de nouvelles mesures pour résoudre cette anomalie et relancer la croissance. L’immobilier a repris des couleurs car les constructions de maisons neuves ont progressé de 10,5% et les ventes dans l’ancien, de 7,6%. A contrario, les ventes de maisons neuves n’ont que peu progressé et les prix de l’immobilier ont baissé. Les commandes de biens durables ont baissé de 1,3% en août mais hors le transport, elles ont progressé de 2%. Les perspectives de l’emploi demeurent moroses. En Allemagne l’indicateur de sentiment des entreprises s’est légèrement redressé, même si la production de biens et les services a connu un ralentissement en Allemagne et dans la zone Euro. Le PIB français était révisé à la hausse en France pour le second trimestre.

Le dollar s’inscrivait en baisse, suite à la volonté de la Fed de prendre de nouvelles mesures pour relancer la croissance. Le billet vert atteignait un plus bas de dix ans face au franc suisse. En Europe, la faiblesse de la production manufacturière et la chute du PIB irlandais pesaient sur l’euro. Le dollar perdait 3,3% face à l’euro, 2,6% face au franc suisse, 1,9% face au yen et 1,2% face à la livre sterling. Le billet vert déclinait également de 2% face au peso mexicain et de 1,7% face au rand sud-africain.

Les marchés de taux offraient des rendements globalement en baisse. Aux Etats-Unis les déclarations de la Fed pesaient sur la tendance. En Europe, la faiblesse de la production et de l’immobilier au Royaume Uni poussaient les rendements obligataires à la baisse. Enfin, au Japon, les spéculations sur la prise de mesures accommodantes par la Banque Centrale pour relancer l’économie aboutissaient au même effet. Le 30 ans américain perdait 1pb, alors que le dix ans restait inchangé. Le Bund perdait 11pbs, le Guilt 9pbs. Enfin le JGB déclinait de 6pbs.

Les marchés d’actions sont repartis à la hausse aux Etats-Unis et en Europe, alors qu’ils baissaient au Japon. Les marchés américains bénéficiaient des bons chiffres de la production manufacturière hors, transport aux Etats-Unis, et de la progression des commandes en Chine. Les marchés européens s’appréciaient également, alors que le marché japonais subissait la hausse du yen.
Le S&P 500 et le Nasdaq progressaient respectivement de 2,1% et 2,8%. L’Euro Stoxx gagnait 1,3% et le Nikkei chutait de 1,6%.

Les matières premières ont dans l’ensemble progressé. Le pétrole gagnait 3,8%, du fait du déclin du dollar et d’une possible amélioration de la demande, alors que le gaz naturel perdait 3,6%, suite à la levée des craintes que faisaient peser les ouragans sur les plateformes. L’or progressait de 1,6%, profitant de la faiblesse du dollar. Hormis le nickel en retrait de 1,3%, les métaux de base progressaient. L’aluminium, le zinc et le cuivre s’appréciaient respectivement de 6,1%, 4,3% et 3%. Le maïs et le sucre bondissaient de respectivement 10,6% et 8,3%, en raison d’une offre insuffisante.

Le coton progressait de 3,8% soutenu par une demande plus forte, le sucre de 3,4%, compte tenu d’une météo défavorable au Brésil. Le cacao et le maïs s’appréciaient de respectivement 1,8% et 1,7%. Enfin, le café et le blé perdaient respectivement 3 ,9% et 2,6%.

Actualités, industrie de la gestion alternative et sphère financière

La Commission Européenne pourrait revoir le système d’indemnisation des investisseurs d’OPCVM européens et imposer l’immobilisation de 0,5% des actifs.

Le Conseil fédéral suisse prône des règles de fonds propres plus strictes que celles édictées par le Comité de Bâle concernant Crédit Suisse et UBS (ratio de solvabilité de 19% pondéré par les risques).

L’équipe qui gère le fonds global macro de Fortress va déménager à Singapour début 2010.

L’exode de certains fonds britanniques en suisse pourrait coûter au gouvernement anglais près de 500 millions £.

La CFTC souhaiterait limiter à 20% le poids des banques et courtiers au sein de chaque bourse, chambre de compensation ou plateforme d’exécution de swaps afin de prévenir de possibles conflits d’intérêt.

Les banques faisant peser un risque systémique pourraient devoir faire face à un ratio de fonds propres supplémentaire de 2 à 3%.

DE Shaw, pourrait licencier près de 150 personnes, suite à une baisse de ses actifs de près de 45% depuis 2008.

Blackstone pourrait lancer un fonds composé de traders travaillant précédemment au compte propre de banques.

Moody’s a abaissé la note de l’Espagne de AAA à AA1. Les marchés s’attendaient à une dégradation de deux crans.

Louis-Armand de Rougé
Richcourt Fund Advisors
15 rue de Presbourg
75116 Paris
lderouge@citco.com

Dimanche 10 Octobre 2010
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear