Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Reverse Factoring dans le secteur public ?


On parle réduction des délais de paiement dans le secteur public mais à quoi bon promettre ce qu’opérationnellement il sera difficile d’atteindre rapidement ? Comme alternative, pourquoi le secteur public n’offre t’il pas un accès à de "l’argent pas cher" à ses fournisseurs?



Rapport Stoleru

Reverse Factoring dans le secteur public ?
Le Président de la République et le Premier Ministre ont commandité un rapport à Lionel Stoleru qui a rendu ses conclusions en décembre. Ce rapport anti langue de bois, trace le chemin semé d’embuches pour ces PME voulant travailler avec le secteur public et encourage une plus grande adoption des échanges dématérialisés.

On ne s’attardera pas aujourd’hui sur les recommandations judicieuses sur la nécessaire revue du code des marchés publics, fourre-tout d’un certain nombre d’hypocrisies bien hexagonales au détriment des PME.

En revanche, sur l’aspect préconisé d’accompagnement nécessaire des PME, on peut s’attarder sur le volet qui ne requiert pas une longue remise à plat des procédures du secteur public ; l’accès au financement des PME.

Le secteur public paie tard

Au risque d’enfoncer une porte ouverte, le secteur public paie tard. Ce à quoi, certains objecteront qu’on observe un délai d’une quarantaine de jours. Tout dépend quand on démarre le chronomètre et quand ramené aux règles du privé, la date de facture ou date de réception, alors sur ces bases le délai de paiement du public peut s’exprimer en mois…

En théorie pour faire face à ces délais et remous de trésorerie, les PME devraient vendre cher, voire très cher pour couvrir ces délais de paiement, ou appliquer les pénalités légales de retard prévues malheureusement, il n’en est rien. La PME n’ose pas ces pratiques disqualifiantes et ne connaît que l’angoissante attente du passage du facteur porteur du règlement salutaire.

Si les délais de paiements se réduisent dans le secteur public, là encore, la PME sera mise à contribution car une revue des termes d’achats est à prévoir avec l’acheteur public ; ce qui est de bonne guerre car son fonds de roulement va être impacté. L’arbitrage de baisse de marge contre paiement anticipé est une adéquation complexe pour le vendeur.

La solution Stoleru pour aider financièrement les PME

Au chapitre des paiements, l’adoption du Reverse Factoring, …ce n’est pas moi qui le dit mais Lionel Stoleru qui en le préconisant met en avant 2 éléments importants :
- les donneurs d’ordre du secteur public organisent le Reverse Factoring permettant 2 avantages pour les fournisseurs :
1. accès à un règlement anticipé des créances, si besoin
2. accès à un financement à des taux compétitifs car le risque du tiers financier est porté par la qualité de signature du client… du secteur public qui rembourse alors le financier
- les frais financiers associés au Reverse Factoring soient pris en charge par le réseau France-PME

Naturellement les PME font appel à l’affacturage ‘classique’ mais le Reverse Factoring offre des conditions financières compétitives car le risque doit en principe être moindre pour le financier, les faillites et liquidations des entreprises publiques sont…rares.

Bénéfices communs

Si le gouvernement décide d’encourager cette pratique apportant des solutions concrètes à une situation tendue, on peut prévoir une amélioration de son crédit sympathie au sein des PME françaises.

En effet, si les conditions expliquées par Stoleru sont suivies, cela devrait être perçu comme un ballon d’oxygène dans le tissu PME vital au pays. La situation paradoxale de l’acheteur du public qui met en difficultés son vendeur sera renversée tout en préservant leur BFR respectifs. On sait que le taux d’adoption à un programme de Reverse fait ou pas son succès. Dans ces conditions favorables, on peut compter sur une forte adhésion des PME au Reverse Factoring.

Certains grands donneurs d’ordres du public avec un BFR très tendu voient certainement venir avec angoisse ces obligations de réduire leurs délais de paiements en plus de la nécessité de la douloureuse remise à plat du processus de validation des créances. La flexibilité obtenue par le Factor ou la banque lui apportera également un confort de gestion tout en soulageant ses relations avec ses fournisseurs.

Fabien Jacquot
Pour plus d’informations sur la mise en place du Reverse Factoring et ses bénéfices.
fjacquot@bottomline.fr
fabienjacquot@yahoo.fr
06 21 66 40 01

Mardi 1 Avril 2008
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News