Future Finance, Fintech, Blockchain, DeFi | Daily News
              



Retards de paiement et pertes irrécouvrables, principaux freins à la croissance des entreprises dans les 12 prochains mois


Intrum publie aujourd'hui l'édition 2020 du Rapport « European Payment Report », avec un focus sur le risque lié aux délais et retards de paiement du marché français.



Le rapport exprime les craintes et les enjeux des entreprises françaises vis-à-vis de leur endettement dans un contexte de ralentissement économique, et souligne que les retards de paiement entravent les objectifs stratégiques de la majorité des entreprises en France.

Pour Jean-Luc Ferraton, Directeur Général d'Intrum en France : « Être capable d'anticiper les besoins de trésorerie est essentiel pour assurer une stabilité financière et contribuer au développement de son activité. Or le rapport d'Intrum montre à quel point la pandémie de Covid-19 et les mesures sanitaires font peser une incertitude majeure sur l'économie dans son ensemble, avec des conséquences difficiles pour les entreprises et notamment les PME. Notre rôle en tant que partenaire de nos clients est de les informer sur la situation mais surtout de les accompagner dans la gestion de leur trésorerie et dans la relation auprès de leurs propres clients. Avec un objectif : rendre l'économie la plus fluide possible dans ces temps contrariés. »

Premier enjeu : le risque de récession en Europe

En Europe, les entreprises devront faire face au cours des prochains mois au risque de récession paneuropéenne. De nombreuses économies européennes entrent dans une période de ralentissement économique historique qu'aucune entreprise n'aurait pu prévoir. Les prévisions économiques de la Commission européenne de l'été 2020 annoncent une contraction de l'économie européenne de l'ordre de 8,3% en 2020 puis une reprise de 5,8% en 2021.

• Les entreprises de l'Europe Centrale citent le risque de récession (55%), puis les difficultés financières de leurs clients débiteurs (39%) et les lenteurs administratives (35%). Les 2 premiers constats sont partagés par l'ensemble des autres régions d'Europe et particulièrement présents en Europe du Sud (risque de récession 68%, difficultés financières 53%).

• Les entreprises de l'Europe du Sud et de l'Europe de l'Est citent le manque de visibilité de l'environnement économique en 3ème position (39% et 38%).
L'économie française a été très sévèrement touchée par la crise Covid-19. La Banque de France prévoit que le PIB français sera en baisse de 8,7% en 2020, alors que le taux de chômage devrait atteindre environ 11% en 2021.

• Les entreprises françaises sont 79% à se préparer à une récession historique dans les 2 années à venir (76% pour les entreprises européennes). Ce taux a augmenté significativement compte tenu de l'environnement économique incertain et des conséquences de la crise sanitaire Covid-19 : l'an passé, seulement 39% des entreprises françaises et 40% des entreprises européennes anticipaient une récession dans les 2 ans.

Deuxième enjeu : les retards de paiement et les pertes irrécouvrables, freins à la croissance

La crise Covid-19 a renforcé la pression sur la trésorerie des entreprises européennes et menace l'emploi, l'innovation et le développement commercial. Les retards de paiement de leurs clients et les créances irrécouvrables sont les principaux freins cités par les entreprises françaises à leur croissance.

• Près de 6 entreprises sur 10 (58%) déclarent que les problématiques liées aux retards de paiement de leurs clients ont impacté leur croissance durant les 12 derniers mois (46% en Europe).

• Et 26% d'entre elles déclarent que les retards de paiement sont un véritable frein à la croissance de leur activité.

Les conséquences des retards de paiement sont préoccupantes – particulièrement pour les PME qui présentent un faible niveau de trésorerie et s'appuient sur des flux irréguliers.

• Pour 35 % des entreprises françaises, l'impact des retards de paiements sur leur activité va augmenter dans les 12 prochains mois (contre 18% en 2019)

Les entreprises françaises s'accordent sur le fait que des paiements plus rapides leurs permettraient d'investir dans ces domaines. Pour enrayer ce mouvement, elles sont de plus en plus nombreuses à demander des garanties bancaires, des informations de solvabilité ou à faire appel à des sociétés de recouvrement. Elles font aussi preuve de souplesse lorsqu'un client leur demande un rallongement du délai de paiement.

• 66% des PME déclarent avoir reçu des demandes de rallongement des délais de paiement au cours des 12 derniers mois de la part d'autres PME (66%) ou de grands groupes (67%)

• L'étude montre que les entreprises françaises ont assoupli leurs conditions de paiement en acceptant de rallonger leurs délais de paiement. Malgré cela, l'écart entre délais de paiement contractuels et paiement effectifs entre entreprises s'est aggravé de 5 jours entre 2019 et 2020.

Troisième enjeu : la préservation de l'activité et la diminution des recrutements

Qu'il s'agisse de PME ou de grands groupes, les entreprises françaises se retrouvent sur les mesures qu'elles envisagent de prendre afin de protéger leur activité en prévision d'un ralentissement économique.

• 50% des grandes entreprises et des grands groupes prévoient de réduire leurs coûts (37% des PME) et 47% envisagent d'être plus prudents en matière d'endettement (39% des PME).

• Elles se montrent toutes deux réticentes sur les nouvelles embauches puisque près de 40% prévoient de limiter les recrutements

Le rapport est basé sur une étude menée simultanément dans 29 pays européens entre le 14 février et le 24 mai 2020 (avant et pendant la Covid-19). Un total de 9,980 entreprises de 11 secteurs d'activités différents en Europe ont participé à cette étude. Pour la France, 306 entreprises ont été interrogées.

A propos d'Intrum
Intrum est le leader du secteur du credit management avec une présence dans 24 marchés européens. Intrum aide les entreprises à prospérer en leur offrant des solutions conçues pour améliorer leurs flux de trésorerie et leur rentabilité à long terme tout en prenant soin de leurs clients. S'assurer que les consommateurs et les entreprises endettés obtiennent le soutien dont ils ont besoin pour s'affranchir de leurs dettes est un élément important de la mission d'Intrum. Intrum compte plus de 10 000 professionnels engagés au service d'environ 80 000 entreprises à travers l'Europe. En 2019, la société a généré un chiffre d'affaires de 15,985 milliards SEK. Le siège social d'Intrum est situé à Stockholm, en Suède. Intrum est cotée au Nasdaq Stockholm.
www.intrum.fr


No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Mercredi 30 Septembre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos