Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Réforme de l’OCM : Les Alsaciens veulent protéger leurs cépages


Les viticulteurs alsaciens demandent au Ministre de l’Agriculture d’interdire la mention des cépages alsaciens Riesling et Gewurztraminer sur les futurs vins sans IG.



Réforme de l’OCM : Les Alsaciens veulent protéger leurs cépages
Dans le cadre du plan de modernisation de la viticulture française, l’établissement d’une liste nationale de cépages autorisés légalise en effet la plantation, dans toutes les régions viticoles françaises, des cépages alsaciens qui n’étaient jusqu’ici autorisés que dans les départements du Bas-Rhin, du Haut-Rhin et de la Moselle. « La réforme de l’OCM autorisant la mention des cépages pour les vins sans indication géographique se télescope avec cette libéralisation de la plantation des cépages. Nous redoutons un détournement de notoriété et un risque de tromperie du consommateur si la mention Riesling et Gewurztraminer est autorisée sur les vins sans indication géographique», argumente Frédéric Bach, directeur de l’Association des Viticulteurs d’Alsace. « Qui plus est, ce sont des marchés de niche : 250 000 hl pour le Riesling et 175 000 hl pour le Gewurztraminer. Nous l’avons vu ces dernières années, tout excédent de récolte fait chuter les cours.» Cette demande a reçu le soutien du nouveau président de la Cnaoc, Pierre Aguilas, et de l’INAO. Dans une première réponse aux Alsaciens, le Ministre a considéré ce souci des Alsaciens comme «légitime et pertinent». Ses services planchent sur les solutions qui pourraient être apportées pour une protection temporaire des cépages alsaciens, le temps pour les Alsaciens de renforcer leur communication. La réforme de l’OCM prévoit la possibilité pour les états membres d’interdire la mention d’un cépage pour les vins sans IG (art 60, paragraphe 2 du règlement du conseil), mais seulement sous deux conditions :
1) Que les surfaces plantées soient si faibles que les coûts des contrôles soient prohibitifs
1) Qu’il y ait des risques de confusion pour le consommateur dans le cas où le cépage fait partie intégrante d’une AOP ou d’une IGP, ce qui n’est pas le cas pour les cépages alsaciens puisque le nom de l’appellation est vin d’Alsace et non Riesling ou Gewurztraminer.

Il n’est par contre pas prévu de pouvoir interdire la mention du cépage pour les IGP ou les AOP. Rien ne s’oppose donc à la production de Riesling ou Gewurztraminer en vin de pays d’Oc par exemple.

www.vitisphere.com

Lundi 15 Décembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News