Corporate Finance News, Hybrid Finance News
              


Mardi 4 Janvier 2022

Quelles priorités pour les trésoriers après plus d’un an de crise ?


Cette troisième édition du Baromètre des Trésoriers permet à Sage de dresser un constat clair sur les priorités des décideurs dans le contexte actuel.



La plupart des trésoriers interrogés dans le cadre du Baromètre de la Trésorerie indiquent avoir engagé une réflexion profonde sur leurs pratiques et leurs outils, pour en sortir avec une capacité d’agir sensiblement améliorée. Le résultat de leur questionnement à grande échelle aboutit pour la trésorerie à un appétit renforcé pour la centralisation, l’automatisation, la puissance d’analyse, le temps réel et la rapidité de la prise de décision.

La trésorerie d’entreprise a fait mieux que résister à la crise. Elle a vécu avec la pandémie un test grandeur nature quant à sa capacité à amortir les chocs violents et à accélérer le retour à un fonctionnement plus serein. A travers cette expérience inédite, les trésoriers ont vu leur fonction s’affirmer parmi les ressources clés des entreprises.

L’impact de la crise sur la trésorerie d’entreprise et les mesures pour y faire face

Le constat est posé d’emblée par les trésoriers d’entreprise ayant accepté de participer au troisième Baromètre de la Trésorerie : oui, la crise sanitaire a eu un impact significatif sur l’activité, 2 entreprises sur 3 constatent une dégradation de leur chiffre d’affaires.

La trésorerie de l’entreprise est naturellement directement affectée par la chute des revenus. Les trésoriers interrogés pointent une tension sur les liquidités, à tout le moins une vigilance particulière et renforcée pour la prévenir. À la menace sur la disponibilité du cash, les trésoriers d’entreprise en ajoutent 3 autres : le risque de fraude, de détournement ou d’escroquerie, le risque de défaut client, et le risque de change.

Si la pandémie rend plus prégnants les risques qui occupent le quotidien du trésorier d’entreprise, elle a aussi accentué l’impact négatif des irritants dénoncés à chaque étude, notamment :

• L’insuffisante automatisation des opérations et des analyses de trésorerie d’entreprise (pour 33 % des répondants)
• La faible productivité des actions de saisie et de vérification (24 %)
• L’interopérabilité limitée du logiciel de gestion de trésorerie de l’entreprise avec les autres outils de gestion, comme la comptabilité ou l’ERP (21%)
• La fluidité médiocre des interactions avec les établissements bancaires (15 %).

À côté des fondamentaux de la gestion de trésorerie, les trésoriers indiquent avoir mis en œuvre des actions spécifiques au contexte particulier de la crise sanitaire. En effet, la trésorerie d’entreprise a vécu une petite révolution avec la pratique du télétravail massive et sur un temps long. Il a fallu adapter les procédures et les circuits pour piloter la trésorerie à distance et respecter les boucles de validation. Par ailleurs, le contexte actuel a conduit une petite moitié des trésoriers (43 %) à entamer au sein de l’entreprise une réflexion autour de la déprogrammation des dépenses. Le rééchelonnement des emprunts est également venu donner de la marge de manœuvre.

« La pandémie a agi comme révélateur de pesanteurs et vecteur de voies nouvelles pour la trésorerie d’entreprise. C’est pourquoi les trésoriers d’entreprise privilégient désormais les fonctionnalités de solutions de trésorerie de nouvelle génération, pour se libérer des contraintes et conduire avec sérénité les transformations qui s’imposent, » explique José Teixeira, Senior Product et Market Manager chez Sage.

Les priorités 2022 de la trésorerie d’entreprise

Pour la 3ème étude consécutive, les deux priorités du trésorier sont la maîtrise du Besoin en Fonds de Roulement ainsi que la mise sous contrôle de la disponibilité en liquidités. Ainsi, en période de tension, de risque accru et surtout d’incertitude forte, les trésoriers d’entreprise indiquent fort logiquement accorder une attention particulière au financement du fonctionnement de l’entreprise.

Ils distinguent 3 leviers simples de nature à leur simplifier la maîtrise du Besoin en Fonds de Roulement : une meilleure visibilité sur la situation de trésorerie et sur l’anticipation des ressources à venir, une consolidation des positions des comptes bancaires, et une représentation en temps réel de la structure de la dette pour l’ensemble des entités de l’entreprise.

Concernant la deuxième priorité, à savoir la mise sous contrôle de la disponibilité des liquidités, elle peut être obtenue de quatre manières. 46 % des répondants mentionne l’anticipation du niveau de la trésorerie, grâce au reporting interne et à la qualité de la prévision ; 44% évoque la créativité de la politique de financement, notamment en lien avec les mesures de soutien de l’État ; 33% la sécurisation des paiements et la lutte contre la fraude et les détournements ; et 25% le placement des liquidités disponibles.

Des idées pour demain : la trésorerie se réinvente

La fonction trésorerie est une composante essentielle de la transformation digitale des entreprises. Cependant, pour remplir pleinement ce rôle, les solutions de trésorerie classiques peuvent encore être perfectionnées, selon les trésoriers interrogés dans le cadre du troisième Baromètre de la Trésorerie. Ceux-ci mentionnent quatre idées pour améliorer les processus :

• L’automatisation de la gestion des fonds de roulement et des liquidités, qui aboutirait pour 29 % d’entre eux à l’optimisation du pilotage et de l’affectation des ressources.
• La globalisation de la gestion des risques, qui aurait pour effet d’optimiser les arbitrages et de mieux gérer les risques financiers de l’entreprise (25 %).
• Le temps réel dans le suivi des liquidités, grâce notamment au paiement instantané et à la visibilité des différentes positions (24 %).
• La sécurité des paiements, avec la généralisation de la signature certifiée et une communication instantanée entre tous les acteurs de la chaîne de paiements (23 %).

Enfin, et cette perspective s’inscrit au demeurant dans un mouvement général des entreprises, les trésoriers d’entreprise témoignent d’un intérêt grandissant pour le Cloud. En effet, un cinquième des entreprises ayant répondu au troisième Baromètre de la Trésorerie expriment une attente forte du passage dans le Cloud, de l’utilisation de l’intelligence artificielle et de l’automatisation de l’échange des données.

Méthodologie
Ce baromètre a été réalisé en octobre 2021 auprès d’un panel de 147 décideurs en trésorerie d’ETI et grandes entreprises en France. Le panel comporte des directeurs/responsables financiers, responsables de trésorerie, chefs comptables et directeurs généraux dans une moindre mesure. Les secteurs concernés sont l’industrie, la distribution, les services informatiques et télécommunications, la banque et l’assurance.

À propos de Sage
Sage est le leader mondial des technologies qui offrent aux entreprises de toutes tailles la capacité d’anticipation, l’agilité et l'efficacité nécessaires à la gestion de leurs finances, de leurs opérations et de leurs ressources humaines. Dans le monde entier, ce sont des millions de clients qui ont choisi de faire confiance à Sage et à ses partenaires pour les accompagner et leur apporter le meilleur de la technologie cloud. Grâce à nos années d'expérience, nos collaborateurs et nos partenaires assistent nos clients et tout notre écosystème, ce même dans des périodes difficiles. Nous sommes là pour leur apporter tout le soutien, le conseil, les solutions et les services dont ils ont besoin.

------------------------------------------------------------------------

Disclaimer: The text above is a press release that was not written by Finyear.com.
The issuer is solely responsible for the content of this announcement.
Avertissement : Le texte ci-dessus est un communiqué de presse qui n'a pas été rédigé par Finyear.com.
L'émetteur est seul responsable du contenu de cette annonce.