Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Perspectives pour la Banque d'Investissement. 2012 : le tournant ?


Présentation d'une nouvelle étude Roland Berger Strategy Consultants. Etude élaborée par les associés Pierre Reboul (Paris), Markus Böhme (Singapour) et Kiarash Fatehi (Allemagne).



La surcapacité oblige les banques à recentrer leurs activités, améliorer leur rentabilité et le secteur à se consolider.
- Après un retour à la croissance au premier trimestre 2012, les revenus des banques devraient se contracter de 15% sur l'année, principalement en raison de la crise de la zone Euro
- Le ROE (rentabilité des capitaux propres) pourrait passer de 15% en moyenne à 5% et une partie du capital pourrait ainsi être retiré
- Des stratégies différenciées sont nécessaires : les banques doivent réduire leurs actifs risqués, se recentrant sur les mailles à forte valeur ajoutée de leur chaine de valeur, et optimiser leur performance et leur efficacité opérationnelle
- 15% des 500 000 postes de la Banque d'Investissement sont en jeu au niveau mondial

Le secteur de la Banque d'Investissement est aujourd'hui confronté à des défis majeurs. La Banque d'investissement a bien récupéré au cours du premier trimestre 2012 par rapport au 4ème trimestre 2011. Les revenus ont doublé pour atteindre 80 milliards d'euros en T1 2012. Néanmoins, l'Euro et la crise de la dette souveraine dans certains pays européens jettent une ombre sur le futur de l'industrie.

Les revenus de la Banque d'Investissement pourraient en effet chuter de 15% en 2012 par rapport à l'année précédente. Le ROE, qui a déjà fortement baissé en 2011, pourrait tomber à 5% pour l'année 2012. Pour échapper à cette détérioration de rentabilité, les acteurs de petite taille doivent se concentrer sur des produits et marchés spécifiques et choisis. La surcapacité de l'industrie ne peut conduire qu'à une révision à la baisse des chiffres : 15% des 500 000 postes du secteur pourraient disparaitre dans les cinq prochaines années. Par ailleurs, les grandes institutions financières ont besoin de faire évoluer leur stratégie à moyen terme en se tournant vers l'Asie. Telles sont les principales conclusions de la dernière étude conduite par le Cabinet Roland Berger Strategy Consultants.

Pas de reprise durable à court terme
Les revenus mondiaux de la Banque d'Investissement ont fortement ralenti au cours du deuxième semestre 2012 et ont rebondi au premier trimestre 2012. L'industrie a touché le fond au dernier trimestre 2011 avec 40 Milliards d'euros de revenus puis a doublé au premier trimestre 2012 pour atteindre 80 Milliards d'euros. Mais cette reprise ne va pas durer.
Les experts du cabinet Roland Berger pensent que la Banque d'investissement va peiner à atteindre les 230 Milliards générés par le secteur en 2011. Si les conditions de marché s'aggravent à nouveau, les revenus mondiaux pourraient même tomber à 200 milliards d'euros en 2012, en contraction de 15%.

Une partie du capital pourrait être désengagée
La tendance à la baisse des de ROE de l'industrie montre que la reprise du marché ne va pas durer. Les banques d'investissement avaient un ROE moyen de 15% en 2010 contre seulement 7% en 2011.
Une poursuite de la dégradation de la rentabilité pourrait s'avérer fatale pour les banques – Si les régulateurs imposent des exigences plus strictes, mettant le capital des banques sous pression, les investisseurs et leurs fonds pourraient connaitre de beaux jours dans les prochaines années.

Une voie de sortie de crise
Pour restaurer leur santé financière dans ce marché difficile, les Banques d'Investissement internationales doivent considérablement réduire la voilure et optimiser leur structure de coûts. Les institutions financières vont devoir réduire leur RWA (actifs pondérés du risque) d'environ 30% et couper drastiquement dans leurs coûts, d'environ un tiers. Les experts du cabinet Roland Berger pensent également que près de 75 000 postes de la Banque d'Investissement pourraient être supprimés dans l'industrie mondiale au cours des 5 prochaines années.

A moyen terme, les grandes banques, en particulier, devront se concentrer davantage sur les marchés émergents afin d'améliorer leur rentabilité.

Par ailleurs, les banques universelles de plus petite taille devraient recentrer leurs portefeuilles et leur chaîne de valeur sur un nombre de segments clients plus restreint et priorisés afin de compenser l'absence d'économies d'échelle.

Roland Berger Strategy Consultants
www.rolandberger.fr

Fondé en 1967, Roland Berger Strategy Consultants est l'un des leaders mondiaux du conseil de Direction Générale et le premier cabinet d'origine européenne avec 2500 collaborateurs, répartis dans 51 bureaux et 36 pays. Présent en France depuis 1990, le bureau compte 210 consultants dont 25% dans les services financiers.

Fort de ses équipes, le Centre de Compétences Services Financiers représente plus de 20% des revenus et couvre tous les métiers financiers : banques de détail et services financiers spécialisés, banque privée et gestion d'actifs, banque de financement et d'investissement, assurance. Les équipes interviennent sur l'ensemble des problématiques clés de l'assurance et de la banque : stratégie, marketing & ventes, IT & opérations, finance & risques.

Mercredi 29 Août 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News