Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



PME, comment sortir du lot ?


Etude sur la performance des PME dans l’Union Européenne entre 2008 et 2013.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Les PME sont un ressort clé pour la croissance en Europe. Au sein des 21 millions d’entreprises de l’Union Européenne, 99,8% sont des PME :
- 7,8% sont des « petites et moyennes entreprises »
- 92% sont des « micro-entreprises »

Fort de ce constat, Mazars a lancé une étude Européenne sur les PME afin d’en comprendre les spécificités et les ressorts pour la croissance.

Périmètre de l’étude

PME
L’étude porte sur les 3 types de PME :
- Les micro-entreprises : < 2 M€ de chiffre d’ffaires et 10 salariés
- Les petites entreprises : < 10 M€ CA et 50 salariés
- Les moyennes entreprises : < 50 ME CA et 250 salariés.

EUROPE
Parmi les 28 Etats membres, 8 pays font l’objet d’une analyse plus approfondie : Allemagne, Espagne, France, Irlande, Pays-Bas, Portugal, Royaume-Uni et Suède.

ACTIVITÉ
4 typologies d’activité sont étudiées : Industrie, Commerce, Services et BTP.
- Les services concentrent 46% du volume d’entreprises, 41% de la valeur ajoutée produite et 39% des emplois ;
- L’industrie ne pèse que pour 10% du volume et 22% en valeur ajoutée et en emplois ;
- Le commerce et la construction totalisant quant à eux 28% et 15% du volume d’entreprises.

La performance française

La France occupe diverses positions selon les critères utilisés par l’étude.

- en nombre de PME (leader)
- en termes de contribution économique par le nombre d’emplois (seconde, derrière l’Allemagne)
- en termes de contribution économique par la valeur ajoutée (idem)
- en termes de solidité de bilan et de discipline financière, s’agissant du recours au crédit (second à faire le moins appel au crédit derrière l’Allemagne).

- en termes de rapport des petites (6ème), des moyennes (5ème), et des grandes (5ème) entreprises sur le nombre total de PME ;
- en capacité de résistance à la crise (avec les Pays-Bas et le Royaume-Uni) ;
- en matière de rôle joué par l’environnement domestique (taille du marché / capacité d’intervention publique) ;
- en taux d’augmentation cumulé du PIB (derrière la Suède et l’Allemagne) ;
- en évolution du score de compétitivité (juste devant les pays ibériques et l’Irlande) ;
- en matière d’innovation, si l’on prend en compte le pourcentage de produits à forte teneur technologique (5ème rang, devant l’Espagne, le Portugal et l’Irlande), et le pourcentage de produits à teneur technologique moyenne
- en solidité de bilan et discipline financière, en matière de délais moyens de paiement (4ème rang).

- en matière d’innovation, si l’on prend en compte la participation dans l’industrie manufacturière de haute et de moyenne-haute technologie dans les SFIC et la participation dans les services à forte intensité de connaissances (dernier rang), et le pourcentage de produits à teneur technologique moyenne.

Si la France figure fréquemment en milieu de peloton, son potentiel reste encore largement inexploité. Ses fondamentaux (par exemple la richesse de son marché intérieur) et sa capacité à mettre en œuvre les facteurs clés de succès adéquats pourraient lui faire rapidement occuper le peloton de tête.

6 facteurs clés pour sortir du lot

Les échanges avec ces PME Européennes font ressortir 6 enseignements détaillés dans l’étude :

En synthèse, il apparaît que les PME au même titre que les ETI et les grandes entreprises sont confrontées à un environnement économique en pleine mutation :
- Conjoncturellement du fait de la crise de 2008 qui perdure
- Structurellement du fait notamment de la conjugaison « Mondialisation + Technologie + Évolutions sociétales (ex. Génération Y, Papy-Boom) ».

À l’aune de ces évolutions, les PME les plus performantes revisitent leur offre et leur fonctionnement, notamment par les bonnes pratiques suivantes :

Pour aller plus loin télécharger ci-dessous l’étude complète (PDF 44 pages en français)
etudemazars_pme.pdf EtudeMazars_PME.pdf  (2.53 Mo)


Les médias du groupe Finyear :

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 14 Novembre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News