Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Optimiser ses fonds propres dans la Supply Chain moderne – 1ère partie


La crise économique oblige les entreprises à se focaliser sur les besoins en fonds propres comme jamais auparavant. Ainsi, comment la Trésorerie peut-elle instaurer une collaboration durable et efficace avec les équipes Achats pour atteindre un tel objectif ?



Réveil douloureux
Les entreprises sortent péniblement d’une période d’incertitude économique. Malgré quelques signes encourageants, l’économie n’est pas sortie de l’ornière et la prudence s’impose. Les fonctions dirigeantes des entreprises tentent de se prémunir face à une situation difficilement prévisible.

La période que nous vivons peut être qualifiée d’optimisme nerveux impliquant une surveillance accrue de la part des responsables financiers sur la santé de leur cash. La gestion des fonds propres ou du cash sont très en vogue. Ceci implique de suivre de près la comptabilité fournisseurs pour mesurer l’encours au plus juste requérant un pilotage d’inventaire plus performant. Même pour les grandes organisations, le recours au crédit est conditionné par le bon vouloir des établissements financiers toujours peu enclins à ouvrir les vannes pour répondre au besoin.
Tous ces éléments contribuent au retour remarqué du Cash sur le devant de la scène financière.

Ce focus sur le cash est conditionné à la capacité de fluidifier les transactions dans la Supply Chain et donc une demande accrue pour de nouveaux types de solutions et de fournisseurs de services. Les solutions de facturation électronique ou de dématérialisation des achats s’avèrent insuffisantes pour répondre au besoin d’une gestion globale des transactions entre fournisseurs et donneur d’ordres. La fluidité repose notamment sur la possibilité d’améliorer la visibilité sur l’encours fournisseurs tout en accélérant les traitements associés. Cet objectif peut être atteint par une nouvelle typologie d’outil ; le portail de Supply Chain Finance (SCF). Au lieu d’imposer une connectique complexe, le portail de Supply Chain dialogue avec les outils existants ; ERP, EDI, outil d’e-procurement, réseau de facturation électronique, etc.

Eléments importants
Bon nombre de donneurs d’ordres ne sont pas dans les meilleures dispositions pour re-négocier les délais de paiement avec leurs fournisseurs, d’autant que ces derniers bénéficient de la loi LME qui en définit la durée. Quels sont donc les éléments à considérer dans la Supply Chain pour améliorer la disponibilité du cash?

1. Dématérialiser le cycle Achat règlement (Purchase to Pay)
L’amélioration tient dans la dématérialisation et l’automatisation de ces processus.
Pour ce faire, des solutions existent permettant de réduire le temps de traitement tout en supprimant le nombre de documents papier utilisés. Tout en permettant de réduire les délais de traitement et donc de validation, l’automatisation des processus offre une visibilité anticipée pour la direction financière.
Une solution qui englobe tous les éléments dy cycle Achat-Règlement bénéficie les fournisseurs en leur offrant une visibilité sur les traitements de leurs factures, la résolution collaborative des litiges et leur fournit une date certaine de règlement.
En prenant en compte de tous ces avantages fournisseurs, l’effort de déploiement de la dématérialisation (démat fiscale) est plus simple à accepter pour ces derniers car son bénéfice est cette fois bilatéral.
Démat pour de la visibilité sur les règlements !

2. Utiliser la dématérialisation déjà mise en place
Comme argument supplémentaire, les efforts du donneur d’ordres de convertir les fournisseurs à dématérialiser les factures peuvent être utilisés comme levier pour améliorer plus rapidement la gestion du cash. Récupérer le trafic de factures dématérialisées pour le connecter au portail Supply Chain Finance permet à la fois de bénéficier d’un volume significatif dès le démarrage de l’initiative et à la fois d’améliorer les gains de productivité démarrés avec l’e-facturation.
Démat pour des règlements anticipés !

3. Gestion du working capital
Grâce à l’utilisation d’un portail, fournisseurs et donneurs d’ordres peuvent bénéficier d’opportunités de réduction de coûts opérationnels ainsi que d’amélioration de leurs BFR respectifs.

Le portail SCF permet dans une relation dématérialisée au donneur d’ordres et ses fournisseurs de gérer la notion d’escompte, principe traditionnel permettant au fournisseur de bénéficier d’un paiement plus tôt contre une remise sur le montant de la créance. Pour les donneurs d’ordres soucieux d’offrir du règlement anticipé, ils peuvent confier cette fonction à des offreurs de crédit court terme.

Dans ce cadre, les fournisseurs bénéficient du pouvoir de négociation du donneur d’ordres (et de sa solvabilité) pour lui offrir du financement court terme à des taux très bas et dans des conditions d’obtention aussi simples que rapides. Si les cartes de paiement permettent aux fournisseurs de recevoir le cash dès l’achat de leurs clients, qui à leur contrôlent leurs dépenses plus aisément, elles restent marginales pour les paiements récurrents et de montants importants. Il existe donc un certain nombre de solutions afin d’aider fournisseurs et donneurs d’ordres à optimiser leur cash et ce à des coûts très bas.

Démat pour du financement durable!
L’optimisation du cash dans la gestion de la Supply Chain implique un focus particulier dans la relation transactionnelle avec les fournisseurs. Ces améliorations ne sont atteignables que si la trésorerie et les achats conviennent de travailler vers un objectif commun. Cependant au-delà d’objectifs calculés grâce à ‘l’optimisme’ d’une feuille de calcul Excel, ils ne sont atteignables que lors d’un renforcement tangible de la relation donneur d’ordres et fournisseurs dans un effort combiné trésorerie et achats.
Des prestataires de service tels que Corporate LinX peuvent aider à créer cette synergie gagnante pour donneur d’ordres et fournisseurs.

Après une visibilité sur les outils à utiliser, en deuxième partie nous verrons comment bâtir les fondations d’un pilotage optimisé du cash.

Fabien Jacquot
Pour plus d’informations sur la mise en place du Reverse Factoring et ses bénéfices.
www.corporatelinx.com

Jeudi 22 Juillet 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News