Journal quotidien finance-innovation daily news
Financial Year Financial Year
Journal quotidien Finyear : finance-innovation all the year
 
 
 


              



On a trouvé le coupable de la crise !


Cette crise » était évitable ; elle fut le résultat d’actions et d’inactions humaines, et non de Mère Nature ou de modèles informatisés devenus dingues « . Voici en quelques mots la conclusion du rapport (1) rendu public le 27 janvier dernier par la Commission d’enquête (FCIC – Financial Crisis Inquiry Commission – fcic.gov) désignée par le Congrès américain en mai 2009 à la demande la Maison Blanche. (Rien que ça !).



Pierre-Antoine Dusoulier
Pierre-Antoine Dusoulier
D’aucuns nous avaient expliqué la nature procyclique de cette crise et son caractère inévitable inscrit dans l’ADN même du capitalisme financier. Il a fallu l’audition de 800 personnes, l’analyse de millions de mails pour aboutir à une conclusion simple : les signaux avant-coureurs étaient visibles, ils avaient même été vus. Mais ces signaux ont été au mieux mésestimés et au pire délibérément ignorés.

La commission va même plus loin : « We conclude the government was ill prepared for the crisis, and its inconsistent response added to the uncertainty and panic in the financial markets. » Vous me permettrez une traduction rapide : « Nous arrivons à la conclusion que le Gouvernement (des États-Unis) n’était pas préparé à la crise et que la faiblesse de sa réponse a contribué à l’incertitude et la panique qui a soufflé sur les marchés financiers. »
Même Ben Bernanke, président de la Réserve Fédérale depuis 2006 est sur la sellette qui avait déclaré en mars 2007 : « le problème des subprimes a toutes les chances d’être maîtrisé. »

Bref, la faute au gouvernement américain, aux institutions américaines et à la banque centrale américaine. Et il a fallu 663 pages de rapport pour arriver à ces conclusions. Mais comme le note un article du Monde (2) : « Le rapport se clôt par deux points de vue divergents des républicains de la FCIC. Auteur du premier, Peter Wallison, un financier de renom ex-conseiller de Ronald Reagan, conclut que les administrations Clinton et Bush, pour avoir fait indûment miroiter l’accès de tous à la propriété immobilière, sont les responsables primaires de cette crise, et non la finance. Pour le second, Keith Hennessey, ex-conseiller économique du président George Bush, les démocrates « cherchent à désigner des responsables individuels et des échecs politiques, quand nous - républicains - accordons plus d’influence aux forces économiques ».

(1) Le rapport de la FCI (634 pages) est disponible en téléchargement (légal)
(2) L’irresponsabilité des marchés et l’absence de régulation, sources de la crise financière, Le Monde 29-01-2011.

Pierre-Antoine DUSOULIER, Président de Saxo Banque
www.saxobanque.fr

Retrouvez toute l'actualité du cash management dans notre magazine en ligne Global Treasury News
www.globaltreasurynews.com

Lundi 7 Février 2011
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear