Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Nicolas Bouzou - ASTERES - les conséquences de l'Euro fort




CFO-news : Nicolas Bouzou, bonjour. L'Euro dépasse la barre du 1,40 Dollar. Quelles sont les conséquences directes pour notre économie européenne et surtout française ?
Nicolas Bouzou
: La principale conséquence est le renchérissement mécanique du prix des biens que nous exportons dans la zone dollar, c'est-à-dire les Etats-Unis, mais aussi certains pays d'Asie. Nous savons déjà que notre offre souffre d'une perte de compétitivité défaillante, liée à des coûts de production élevés et à des gains de productivité insuffisants. L'appréciation de l'Euro rend nos problèmes structurels encore plus visibles. Du coup, notre commerce extérieur est plus que jamais déficitaire et tire vers le bas notre croissance économique.
Nous sommes dans une situation très différente de l'Allemagne, puisque les entreprises allemandes sont intrinsèquement très compétitives, elles se sont beaucoup restructurées ces dernières années, et ont beaucoup investi. Elles sont en outre plus grosses et ont donc davantage de moyens financiers pour exporter. D'un autre côté, il est vrai que l'appréciation de l'euro diminue les prix des produits importés libellés en dollars. C'est le cas du pétrole par exemple, ou du tourisme pour les Français qui partent aux Etats-Unis ! C'est bon pour le pouvoir d'achat des ménages. Mais, au total, les inconvénients de l'Euro fort l'emportent sur ses avantages.

Quelle devrait-être l'action la plus efficace pour infléchir cette montée de l'Euro ?
Que l'Eurogroupe face son job. Je ne suis pas prêt à suivre Nicolas Sarkozy dans son obsession anti-Jean-Claude Trichet. En revanche, je considère qu'il a raison de mettre l'Eurogroupe devant ses responsabilités. Tout le monde sait que l'Euro est objectivement sur-évalué par rapport au dollar. C'est un véritable problème pour une entreprise comme EADS par exemple. Il faudrait convaincre les Etats-Unis de réunir une conférence internationale sur les désordres actuels sur le marché des changes, associant la Chine et le Japon. Ce n'est peut-être pas dans l'intérêt immédiat des Américains, mais il faut quand même faire le forcing.

Monsieur Nicolas Bouzou je vous remercie et vous donne rendez-vous dans un prochain numéro de CFO-news.

Nicolas Bouzou - Gérant de ASTERES (Analyses et Prévisions Economiques)
Nicolas Bouzou est à votre service pour animer ou diriger vos conférences :


Lundi 15 Octobre 2007
Notez


Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies