Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



Mutatis, mutandis


« La destruction créatrice » chère à Schumpeter se vérifie avec acuité dans la mutation structurelle que traverse aujourd’hui La Poste.



Alain Goetzmann
Alain Goetzmann
La publication récente de son plan stratégique, dans lequel rien n’est explicitement prévu pour pallier aux difficultés à venir, illustre de façon éclatante le blocage social français.

La Poste française qui compte 225.000 salariés contre 175.000 pour la poste allemande doit se restructurer. Avec un chiffre d’affaires par employé de 96,4 K€, elle se traine loin derrière l’Allemagne qui est à 317,1 K€. C’est donc plus de la moitié des effectifs dont il faudra se passer à échéance plus ou moins longue, d’autant qu’en l’occurrence, les emplois de remplacement ont déjà été créés, au cours des 20 dernières années, dans le domaine de l’internet.

Personne n’y peut rien. C’est une mutation technologique. De même que les magasins de lampes à huile ont disparu de nos rues commerçantes, La Poste verra inexorablement son activité courrier s’évanouir. D’ailleurs, au Canada, le gouvernement envisage carrément de vendre son service postal pour se débarrasser du problème.

Oui, mais en France, nous avons des syndicats qui se complaisent dans un obscurantisme économique navrant. La Poste est un symbole. On ne fera donc rien, en attendant la catastrophe sociale qui s’annonce à l’horizon.

C’est maintenant alors que La Poste est encore rentable, grâce à un prix relativement élevé du timbre, qu’il faut commencer sa restructuration. Les 172 millions touchés par l’état, au titre du dividende de 2013, ne seraient-ils pas mieux employés en mesures fortes de reconversion et de formation à l’égard des plus jeunes, afin de leur permettre d’envisager une carrière ailleurs, dans des secteurs plus porteurs d’avenir ?

Une restructuration n’est pas forcément synonyme de licenciements secs. C’est d’abord une réflexion d’anticipation. Plus tôt les problèmes sont identifiés et analysés, meilleures sont les solutions pour les effectifs concernés. Les frais de personnel représentent 72 % du chiffre d’affaires de La Poste.

Il faut anticiper une baisse du chiffre d’affaires qui pèsera forcément sur les effectifs. Alors, procède-t-on avec sérénité aujourd’hui ou attend-on le désastre social de demain ?

 

Direction financière et stratégique
Levée de fonds, introduction en bourse, fusion-acquisition
Agrément CIF N° F000131 - Listing Sponsor sur Alternext
88 bis, avenue Charles De Gaulle 92200 Neuilly-sur-Seine

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/newsletter

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur


Jeudi 20 Février 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News