Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Médoc et Cahors - Nouvelles transactions dans le vignoble


Le Domaine de Quattre vient à nouveau de changer de mains. Situé au sud de l’appellation Cahors, sur le calcaire du causse blanc, à Bagat en Quercy, il vient d’être acquis par le groupe Taillan, l’un des premiers opérateurs viticoles français 28/11/2008 © JDV - 2008 - DT



Médoc et Cahors - Nouvelles transactions dans le vignoble
La famille Merlaut, actionnaire de Taillan, possède plusieurs maisons de commerce, dont Ginestet à Bordeaux, et plusieurs crus classés et bourgeois dans le Médoc. Avec le Domaine de Quatre, elle prend pied dans le vignoble du Lot où elle constate de fortes potentialités.

Ce château a souvent été vendu au vingtième siècle, et il a notamment appartenu au groupe de Champagne Laurent Perrier, qui a eu la bonne idée d’y planter du blanc. Le vignoble s’étend sur 60 hectares et produit des vins de pays, des vins rosés et des vins d’appellation Cahors, qui ont naguère fait partie des Seigneurs de Cahors, avant de connaître une petite éclipse de notoriété. Le nouveau propriétaire, qui fait partie des leaders du monde viticole bordelais, ne pourra que lui redonner des couleurs. Cette transaction est aussi le signe que «ça bouge à Cahors».

Le Château Lilian Ladouys était à vendre depuis longtemps, et c’est un professionnel de l’immobilier, M. Lorenzetti, qui en a fait l’acquisition. Le vignoble représente 45 hectares dans l’appellation Saint Estèphe, et un bel ensemble immobilier avec un joli manoir aux tourelles pointues. Ancien propriétaire du groupe Foncia qu’il a vendu aux Banques Populaires, M.Lorenzetti a acheté Lilian Ladouys au groupe bancaire Natixis, actionnaire majoritaire d’un groupe d’investisseurs financiers, qui en avait confié la gestion à la société Sogevignes.

Lilian Ladouys est une marque récente qui peine à s’imposer parmi les meilleurs crus bourgeois du Médoc, sans doute en raison de l’atomisation de dizaines de parcelles, ce qui rend sa culture aussi difficile que sa rentabilité. Mais il dispose d’un réel potentiel de qualité en raison de son terroir et d’un nombre appréciable de vieux rangs de cabernets sauvignons. Les derniers millésimes ont d’ailleurs montré des progrès manifestes. Ce sont aujourd’hui Vincent Mulliez et son équipe, déjà opérationnels aux châteaux Belle-Vue et Gironville, à Macau dans le Haut Médoc, qui ont pris en charge la gestion de Lilian Ladouys.

© JDV - Le Journal Du Vin
Partenaire expert de CFO-news pour la rubrique vin et oenologie.

www.lejournalduvin.com

Mercredi 3 Décembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News