Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Marchés financiers : est-il raisonnable de danser sur un volcan ?


« Est-il raisonnable de danser sur un volcan » ? C’est cette analogie que l’équipe de Swiss Life Asset Managers a retenue pour interroger les risques pesant sur l’économie mondiale et l’orientation des marchés financiers.



Les incertitudes macroéconomiques et la baisse inexorable des taux d’intérêt imposent, plus que jamais, une réflexion sur la préservation des rendements et le pilotage de l’exposition aux risques.

En toile de fond de l’économie mondiale, les indicateurs conjoncturels attestent d’un ralentissement marqué de l’activité depuis mi-2018. Le secteur industriel et les pays développés sont en première ligne de ce ralentissement économique accentué par l’escalade du conflit commercial sino-américain.

« Au global et à ce stade, il faut bel et bien parler d’un ralentissement économique, sans effondrement, et qui ne constitue pas un détonateur pour un retournement de la croissance » précise Eric Bourguignon, Membre du Directoire de Swiss Life Asset Managers France.

Le risque de récession est à écarter aux Etats-Unis… pas en Allemagne

Aux Etats-Unis, l’environnement demeure porteur et la consommation ne faiblit pas. Les créations d’emplois conservent leur rythme, les salaires évoluent et le moral des ménages (comme leur bilan) reste solide selon les enquêtes de conjoncture. Un bémol, néanmoins : le passage furtif de la pente de la courbe de taux américaine en territoire négatif, a fait émerger le spectre d’une récession dans l’esprit des investisseurs. « Tant que le principal moteur de la croissance américaine, la consommation, résiste, le risque de récession aux Etats-Unis est écarté » nuance Eric Bourguignon.

En Chine, le rythme de croissance du PIB est au plus bas depuis 27 ans, à 6,2% sur un an (au second trimestre 2019). La guerre sino-américaine est intervenue alors que le commerce extérieur et la demande intérieure affichaient déjà des signes de fébrilité. « Les exportations, un des piliers de la croissance chinoise, décrochent. Les importations reculent, traduisant le fort ralentissement de la demande intérieure ». Dans ce contexte, le pouvoir chinois a multiplié les mesures de soutien, entre assouplissement monétaire par la banque centrale, destiné à relancer l’octroi de prêts et stimuler l’économie, et assouplissement budgétaire.

De son côté, la zone euro subit aussi une baisse de régime. Le secteur exportateur est particulièrement exposé au marasme industriel mondial et aux tensions commerciales. La baisse des gains de productivité limite le potentiel de croissance de la zone euro. « A 1,2% sur un an, la croissance du PIB européen a retrouvé un rythme normalisé, plus en ligne avec les fondamentaux de la région » constate Eric Bourguignon.

L’Allemagne est le pays le plus sensible au ralentissement, en témoigne le recul du PIB national au deuxième trimestre. « Le pays s’approche d’une récession technique, pénalisé par le reflux de l’activité industrielle et des exportations vers la Chine ».

Marchés actions : une approche défensive et protectrice

Pour les investisseurs, ces incertitudes macroéconomiques et la baisse inexorable des taux d’intérêt imposent plus que jamais, une réflexion sur la préservation des rendements et le pilotage de l’exposition aux risques.

Sur les marchés actions, les niveaux de valorisation commencent à se tendre par rapport à leur moyenne des dix dernières années. Les bénéfices des entreprises ont atteint des niveaux records aux Etats-Unis depuis 2009, alors qu’ils stagnent sur le long terme en Europe.

« La valorisation des actions européennes est davantage liée aux fluctuations des marchés qu’à la progression des bénéfices. Aux Etats-Unis, il faut s’interroger sur la constitution des bénéfices puisque les entreprises ont profité de cadeaux fiscaux considérables sous le mandat de Donald Trump. On peut raisonnablement penser que sans ce coup de pouce, la dynamique récente des bénéfices serait plus proche de la stagnation à l’œuvre en Europe » explique Jaimy Corcos, Gérant de portefeuilles Actions.

Aujourd’hui la recrudescence de pics de volatilité, plus violents, constitue l’un des principaux risques identifiés par l’équipe de Swiss Life Asset Managers. Les investisseurs semblent plus sensibles à chaque newsflow pouvant se traduire par des retraits de capitaux et de brusques mouvements baissiers.

« Compte tenu de ces facteurs, nous continuons de privilégier les stratégies actions dites ‘minimum variance’ permettant de réduire la volatilité, notamment en comparaison à celle des indices boursiers, et d’amortir les chocs de marché. Ce type d’approche défensive constitue une bonne alternative pour conserver une exposition aux actions tout en contrôlant rigoureusement le risque » précise-t-il.

Les obligations High Yield rémunèrent-elles encore le risque ?

L’enjeu du couple rendement-risque est tout aussi important, aujourd’hui, sur les marchés obligataires. Le segment des obligations d’entreprises High Yield n’échappe pas à la problématique : avec des rendements toujours plus bas, le risque est-il encore rémunéré ?

« Les rendements des titres High Yield européens et américains sont revenus à leurs niveaux antérieurs à la correction de fin d’année 2018. Les politiques accommodantes de la Fed et de la BCE ont accentué la baisse des rendements ces derniers mois » observe Edouard Faure, Responsable de la Gestion High Yield. Parallèlement à ce mouvement baissier, une augmentation de la proportion de titres « distressed » au sein des indices High Yield a été constatée récemment, preuve d’une détérioration de la qualité de crédit de certains émetteurs.

« La quête d’une juste rémunération du risque exige d’être hautement sélectif dans le choix des titres. Nous estimons qu’il existe encore des opportunités sur certains titres notés ‘B’ et libellés en euro, qui se distinguent par une prime de risque historiquement élevée, à 280 points de base, en comparaison à leurs pairs européens notés ‘BB’. De plus, leur prime est aussi attrayante par rapport aux titres ‘B’ américains » juge Edouard Faure.

Au regard des séquences de volatilité et des opportunités offertes par les différents mouvements de « re-pricing » sur le segment High Yield, l’équipe de Swiss Life Asset Managers reste convaincue de l’attrait des solutions d’investissement à échéance. Le dernier fonds en date conçu par l’équipe, SLF (F) Opportunité High Yield 2023, est encore ouvert aux souscriptions. Ses encours sous gestion s’élèvent à 134 millions
d’euros.

------------------

Clause de non-responsabilité
Les présentes informations ne constituent pas un conseil en placement, une recommandation de placement ou une sollicitation en vue de l’achat ou de la vente de parts d’investissement ou d’autres instruments financiers. Tout investisseur potentiel doit prendre connaissance du DICI et du prospectus de chaque OPCVM remis avant toute souscription. Une attention particulière doit être portée aux risques inhérents au fonds, notamment le risque haut rendement. Le taux de rendement de l’investisseur diffèrera selon sa date de souscription. Ces documents sont également disponibles sur simple demande au siège social de Swiss Life Asset Managers France ou sur le site www.swisslife-am.com. "Swiss Life Asset Managers" est la marque des activités de gestion d'actifs du Groupe Swiss Life. Le nom "Swiss Life Asset Managers" et les logos associés sont des marques déposées par Swiss Life Intellectual Property Management.

Swiss Life Asset Managers France
www.swisslife-am.com

A propos de Swiss Life Asset Managers
Swiss Life Asset Managers compte plus de 160 ans d'expérience dans la gestion des actifs du groupe Swiss Life. Ce lien étroit avec l'assurance conditionne sa philosophie d’investissement qui a pour principal objectif d’avoir une approche responsable des risques. Ainsi, nous créons le socle permettant à nos clients de planifier leurs investissements de manière sûre et à long terme, en toute liberté de choix et confiance financière. Cette approche qui a fait ses preuves permet également à des clients tiers basés en Suisse, en France, en Allemagne, au Luxembourg et en Grande-Bretagne de bénéficier des services proposés par Swiss Life Asset Managers.
Au 30 juin 2019, Swiss Life Asset Managers gérait 225 milliards d'euros d'actifs pour le groupe Swiss Life, dont plus de 71,6 milliards
d'euros de placements pour des clients tiers.
Swiss Life Asset Managers est également un gestionnaire immobilier leader en Europe1. Sur les 225 milliards d'euros d'actifs sous gestion, 60,5 milliards d'euros sont investis dans l'immobilier. Par ailleurs, Swiss Life Asset Managers assure la gestion de biens immobiliers via
ses filiales Livit et Corpus Sireo pour 26 milliards d'euros. Au 30 juin 2019, Swiss Life Asset Managers gérait ainsi 86,5 milliards d'euros
de biens immobiliers.
Swiss Life Asset Managers emploie plus de 2 300 collaborateurs en Europe.

A propos de Swiss Life Asset Managers France
Swiss Life Asset Managers France est l’entité de gestion d’actifs de Swiss Asset Managers en France. La structure forte de près de 250 collaborateurs compte 53 milliards d’euros d’actifs sous gestion2. Swiss Life Asset Managers France capitalise sur des équipes expérimentées, un savoir-faire et des compétences reconnus afin de proposer une offre complète de solutions d’investissement, au service du groupe Swiss Life et pour le compte de clients tiers :
• Valeurs mobilières : l’équipe gère activement une large gamme de solutions d’investissement en obligations, actions, multi-actifs et en allocation d’actifs, sous forme de mandats ou de fonds ouverts. L’expertise obligataire – expertise historique de Swiss Life Asset Managers en tant que division du Groupe Swiss Life – est fondée sur une gestion approfondie des risques de crédit et de taux. Les expertises actions et allocation d’actifs reposent sur un pilotage dynamique des risques, inspirés de recherches académiques, de façon à générer des rendements ajustés au risque consistants.
• Actifs immobiliers : actrice majeure de la gestion d’actifs et de fonds immobiliers en Europe, l’équipe propose des produits et services immobiliers sur mesure, articulés autour de quatre compétences métiers : la structuration-ingénierie de fonds, la gestion de portefeuilles, la gestion d’actifs immobiliers et l’administration de biens. Swiss Life Asset Managers France est par ailleurs leader du marché des OPPCI, l’équipe ayant été précurseur sur ce segment.
• Infrastructures3 : l’expertise se concentre essentiellement sur les investissements dans les infrastructures-clés en Europe et en Amérique du Nord. L’équipe pilote ses propres dossiers d’investissement ou peut s’associer à d’autres investisseurs (institutionnels) au sein de consortiums. Swiss Life Asset Managers France bénéficie du solide engagement, de longue date, du Groupe Swiss Life en faveur de ce type d’investissement. Conformément à la philosophie du Groupe, Swiss Life Asset Managers France apporte une attention rigoureuse à la gestion des risques pour chaque univers d’investissement.

1 PropertyEU, Top 100 Investors, décembre 2018
2 au 30/06/2019
3 Les équipes de gestion infrastructures sont basées en Suisse à Zurich et dépendent de Swiss Life Asset Managers

Finyear & Chaineum

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est un cabinet de conseil en opérations de haut de bilan offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a leading corporate finance advisory firm with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.

Mercredi 6 Novembre 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News