Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



M-Pesa : l’éclatement des frontières banques-télécoms


Cette semaine Vodafone a lancé en Roumanie son service de mobile-banking M-Pesa qui a déjà révolutionné les pratiques bancaires sur le continent africain. Le client dispose sur sa carte SIM d’un e-compte dans lequel il peut verser de l’argent, le recevoir ou encore le transférer à un tiers.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Cette première incursion en Europe du service M-Pesa (argent mobile en swahili) est motivée par le fait que 7 millions de Roumains abonnés aux services de la téléphonie mobile continuent à utiliser de l’argent liquide pour leurs paiements quotidiens. «La majorité des gens en Roumanie ont au moins un téléphone portable, tandis que plus d'un tiers de la population n'a pas accès aux services bancaires traditionnels», a déclaré le directeur des services de banque mobile chez Vodafone, Michael Joseph.

Ces utilisateurs de téléphone mobile pourront désormais utiliser M-Pesa pour régler des achats, payer des factures, faire des dépôts et retirer de l'argent auprès des établissements agréés. Ils sont aussi autorisés à transférer des sommes allant d'un leu roumain (0,30 dollar) à 30 000 lei (9200 dollars) par jour.

Le groupe britannique a lancé M-Pesa au Kenya en 2007 grâce à sa filiale Safaricom. Depuis, ce service qui a connu un franc succès a été lancé en Egypte, en Inde, au Lesotho et au Mozambique.
Au Kenya, la plateforme très populaire était utilisée par quelque 16,8 millions de personnes au 31 décembre 2013, pour un volume de transactions de l’ordre de 1,2 milliard de dollars par mois.

André Spicer, Professeur de comportement organisationnel à la Cass Business School de Londres commente le lancement d’M-Pesa en Europe, et déclare : « M-Pesa représente la première étape dans l’éclatement des frontières entre le secteur bancaire et le secteur des télécommunications »

« L’introduction de M-Pesa en Europe montre qu’aujourd’hui les innovations proviennent souvent des économies marginales. Par le passé, les nouveaux produits et services étaient créés dans les pays les plus développés comme les Etats-Unis, l’Europe et le Japon, alors qu’aujourd’hui, beaucoup d’innovations sont d’abord développées et testées dans les pays en voie de développement puis étendues aux pays développés. Ce processus donne souvent lieu à des innovations plus simples et plus solides que les ingénieurs dans leurs laboratoires bien financés négligent souvent.

Vodafone s’est focalisé sur la Roumanie, l’une des économies les moins développées d’Europe, pour lancer M-Pesa. Mais il y a un marché potentiellement grandissant pour le genre de services proposés par M-Pesa dans toutes les économies développées. Du fait du changement du niveau et des écarts des revenus, et de la détérioration lente des conditions de vie des citoyens les plus pauvres, beaucoup de produits en demande dans les pays en voie de développement vont trouver un marché prêt à les accueillir parmi les plus démunis des pays développés. Par exemple, le système M-Pesa assure aux personnes plus pauvres, n’ayant pas accès au système financier, un moyen de transférer de l’argent liquide. C’est aussi utile pour des transactions personnelles que pour des activités à petite échelle.

M-Pesa et les autres formes de transactions en liquide représentent une menace à moyen terme pour les grandes institutions bancaires, puisque les banques font des investissements colossaux grâce aux systèmes de paiement. M-Pesa offre une alternative que beaucoup de petits clients peuvent trouver plus attractive. Mais la chose la plus importante est que M-Pesa représente la première étape dans l’éclatement des frontières entre le secteur bancaire et le secteur des télécommunications. Les grands acteurs des télécoms comme Virgin, se positionnent déjà dans le but d’obtenir une part de l’énorme industrie financière. Ce brouillage des frontières des industries pourrait avoir le même effet que « l’effet iTunes » lorsque les frontières entre l’industrie de la musique et l’industrie technologique se sont écroulées. Peut-être qu’un jour, nous regarderons derrière nous, en nous référant à la banque de détail comme de « l’effet M-Pesa » Conclut André Spicer.

Enfin, lors d’un récent entretien accordé au Financial Times, Michael Joseph, directeur des services de banque mobile chez Vodafone, a souligné que la licence acquise en Roumanie autoriserait Vodafone à déployer M-Pesa sur d'autres marchés européens. Il a cependant précisé que l'accent serait mis sur l'Europe centrale et orientale. «Il y a un ou deux pays à l'étude, mais nous n'irons vraisemblablement pas sur les marchés d'Europe occidentale l'an prochain», a-t-il déclaré, indiquant que des pays d’Europe occidentale comptant d’importantes populations d’émigrés constituaient cependant des marchés potentiels.

A suivre...


Laurent Leloup

Les médias du groupe Finyear :

Lisez gratuitement chaque jour (5j/7) le quotidien Finyear.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct pour vous abonner : www.finyear.com/abonnement

Lisez gratuitement chaque mois :
- le magazine digital Finyear sur www.finyear.com/magazine
- la lettre digitale "Le Directeur Financier" sur www.finyear.com/ledirecteurfinancier
- la lettre digitale "Le Trésorier" sur www.finyear.com/letresorier
- la lettre digitale "Le Credit Manager" sur www.finyear.com/lecreditmanager
- la lettre digitale "Le Capital Investisseur" sur www.finyear.com/lecapitalinvestisseur
- la lettre digitale "Le Contrôleur de Gestion" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/lecontroleurdegestion
- la lettre digitale "GRC Manager" (PROJET 2014) sur www.finyear.com/grcmanager

Un seul formulaire d'abonnement pour 7 lettres


Vendredi 4 Avril 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News