Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Loïck Peyron creuse l'écart


Le skipper de Gitana Eighty possède une trentaine de milles d'avance sur ses poursuivants. Petit tassement au sein des dix premiers puisque Yann Elies, cinquième à bord de Generali ne possède plus que 15 milles de retard sur le trio Josse - Le Cam - Dick. Derek Hatfield a quitté les Sables d'Olonne dans la nuit.



Loïck Peyron creuse l'écart
Classement du vendredi 14 novembre à 5 heures :
1- Loïck Peyron (Gitana Eighty) à 22 382 milles de l'arrivée
2- Sébastien Josse (BT) à 30,1 milles du premier
3- Jean Le Cam (VM Matériaux) à 32,7 milles du premier
4- Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2) à 39,2 milles du premier
5- Yann Elies (Generali) à milles du 55,4 premier

Loïck Peyron est tenace. Non content de se maintenir en tête d'un groupe de furieux lancés à ses trousses, il a réussi à creuser un écart qui, s'il reste minime, doit être psychologiquement essentiel. Hier au soir, ils étaient quatre à se tenir en moins de 16 milles et au petit matin. Derrière, les poursuivants semblaient être légèrement décrochés. Et ce matin, voilà le navigateur baulois, sur son Gitana Eighty, seul en pointe nanti d'une avance de près de 30 milles sur ses poursuivants. Lesquels voient revenir dans leur tableau arrière un groupe de chasse emmené par le Generali de Yann Elies.

Pour le trio de ses dauphins, Sébastien Josse (BT), Jean Le Cam (VM Matériaux) et Jean-Pierre Dick (Paprec-Virbac 2), c'est le genre de constat qui peut agacer. D'autant que le groupe de chasse emmené par Yann Elies n'est plus qu'à 15 milles de Jean-Pierre Dick et 25 de Sébastien Josse. Visiblement ça tamponne sur la route du sud et à l'aube du cinquième jour de course rien n'est encore joué. Ils sont encore dix concurrents à se tenir en moins de cent milles, une misère à l'échelle de la distance qui reste à parcourir.

Derek Hatfield est reparti
Plus à l'arrière, bonne nouvelle pour Derek Hatfield qui a pu reprendre la mer cette nuit à deux heures du matin à la barre de son Algimouss Spirit of Canada. Il reste que le navigateur canadien accuse plus de 1100 milles de retard. Et qu'à l'entrée du grand sud, le sentiment de solitude risque d'être d'autant plus fort… Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) et Michel Desjoyeaux (Foncia) sont toujours dans l'attente de jours meilleurs qui leur permettraient de refaire une partie de leur retard. Actuellement, la roue de la fortune ne joue pas dans leur sens. Des poursuivants, seul Dominique Wavre (Temenos 2) peut afficher une réelle satisfaction. Revenu à moins de 60 milles de Sam Davies sur Roxy, le navigateur suisse se dit qu'il va pouvoir commencer à jouer au sein du peloton. Ce qui est, quoi qu'on en dise, autrement plus motivant.

www.vendeeglobe.org

Vendredi 14 Novembre 2008
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News