Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Livre blanc sur le R.O.I des opérations approvisionnement/paiement (purchase-to-pay) et l’exécution des commandes/recouvrement (order-to-cash)


Intitulé « Collaboration BotB : Evaluer le retour sur investissement de l’intégration des processus », ce livre blanc aide les entreprises à fixer les bonnes priorités parmi leurs projets BtoB en fonction de leur maturité BtoB et à justifier les investissements nécessaires.



Sterling Commerce, pionnier de la Collaboration Multi-Entreprises, filiale d'AT&T (NYSE : T), a demandé aux analystes d'Aberdeen Group de réaliser un livre blanc sur le retour sur investissement des projets d'intégration des processus sur lesquels l'éditeur se positionne.
 
Pour réaliser ce livre blanc, Aberdeen Group a sondé des entreprises de février à juin 2006 sur leur façon de gérer deux type de processus BtoB : les opérations approvisionnement/paiement (purchase-to-pay) et l'exécution des commandes/recouvrement (order-to-cash).
 
L'enquête menée relève que seulement 20% des entreprises sondées sont engagées dans une réelle collaboration BtoB. Les 80% restant sont soit dans la moyenne de leur secteur, soit accusent un réel retard. En d'autres termes, nombreuses sont les entreprises qui n'utilisent pas au mieux les possibilités qu'elles tireraient d'une collaboration plus étroite et plus étendue avec leurs fournisseurs, leurs clients ou leurs autres partenaires.
 
Pour chacun de ces deux processus métier, la collaboration BtoB, lorsqu'elle est mise en œuvre, se traduit par un retour sur investissement significatif sur :
  • les coûts administratifs (coûts de transaction, d'erreur de données, d'erreur de facturation…) qui sont fortement réduits,
  • les indicateurs de performance (risques de rupture de stocks, pourcentage des commandes exactes,  coût de gestion des stocks, délais du cycle order-to-cash, satisfaction client…) qui sont nettement améliorés.
Plus précisément, les bénéfices constatés au niveau des deux processus métier étudiés sont :
  • Pour le processus order-to-cash : une réduction des coûts administratifs, une augmentation du chiffre d'affaires et une amélioration de la trésorerie.
Plus précisément, les 5 points mis en avant par les entreprises sont la réduction des erreurs de données (88% des répondants), la réduction des tâches administratives (84% des répondants), l'amélioration de la satisfaction client (75% des répondants), la réduction des coûts de traitement des commandes client (63% des répondants) et la réduction des délais du cycle (54% des répondants).
  • Pour le processus purchase-to-pay : une réduction des coûts de transport, des coûts d'intégration d'un nouveau fournisseur, des coûts de traitement des factures et des frais de transport.
Le livre blanc distingue trois types d'acteurs :
  • les entreprises "leaders", qui ont compris que la collaboration BtoB dépassait la simple notion de communication pour aller vers le partage d'un ensemble de tâches successives entre les différents acteurs impliqués.
« Les processus collaboratifs comprennent plusieurs étapes, parmi lesquelles la planification, la conception, l'automatisation, le rapprochement de la facturation », expliquent les auteurs du livre blanc.
Les solutions utilisées par les entreprises (en général une plate-forme de communication électronique modulaire et agnostique - tous formats, tous standards, tous type de documents ou de données…) leur ont permis de déployer de véritables workflows.
 
  • les entreprises "dans la moyenne" qui pour l'instant ont amélioré leurs échanges électroniques mais ne se sont pas engagées plus avant dans une collaboration multi entreprises.
La plupart d'entre elles a mis en place des solutions qui automatisent l'envoi et la réception de données par téléphone, emails et fax : des technologies de portail ou de formulaires type web EDI, des logiciels de traduction EDI ou XML, ou encore des EAI, des plates-formes d'intégration BtoB, des réseaux à valeur ajoutée (RVA).
 
  • Les entreprises "les moins performantes" qui ne se sont pas encore engagées dans une démarche d'échanges électroniques avec leurs partenaires commerciaux. Elles auront d'abord à trouver un sponsor interne, puis à mettre en place des équipes pluri disciplinaires (informatique, finance, ventes, marketing…) afin d'engager une dématérialisation des échanges, tout en veillant à la sécurité des infrastructures déployées et en informant les clients pour les inciter à utiliser ces nouveaux canaux de communication.
Les conclusion du livre blanc réalisé par Aberdeen Group confirment la pertinence de la stratégie de Sterling Commerce dont l'objectif est de fournir aux entreprises les infrastructures technologiques requises pour mieux collaborer avec leurs clients et fournisseurs.
 
A ce jour, seules les architectures orientées services (SOA) fournissent la flexibilité nécessaire à la gestion des processus spécifiques d'une entreprise, lui donnant ainsi les moyens de se différencier face à ses compétiteurs. Pour répondre à cet enjeu, Sterling Commerce a conçu toutes ses applications (dont ses solutions SCM et ses logiciels de Collaboration BtoB) en se basant sur les principes constitutifs de la SOA  – granularité, recours à  XML, indépendance de tout système, protocole ou standard d'échanges ; il les a appliqué à tous les acteurs de l'écosystème de l'entreprise. Ses applications sont donc à même d'inter opérer avec des systèmes très disparates et de s'adapter à des environnements critiques ou supportant de très gros volumes.
 
« Les entreprises qui ont adopté les processus collaboratifs avec leurs fournisseurs et leurs clients déclarent qu'elles ont pu accélérer leurs cycles de planification, et de déploiement et qu'elles sont parvenues à s'organiser et à réagir à la demande bien plus rapidement qu'auparavant. En échangeant plus rapidement des informations plus complètes avec ses partenaires, on peut désormais mieux planifier, rectifier les erreurs en cours de route, tout en améliorant le processus cash-to-cash », conclut l'étude.


A propos de Sterling Commerce
www.sterlingcommerce.fr
Sterling Commerce, filiale à 100% de AT&T Inc. (NYSE:T), a célébré en 2005, 30 années de présence sur le marché de l'intégration. Sterling Commerce est l'un des principaux éditeurs de solutions de collaboration multi-entreprises (Multi-Enterprise Collaboration ou MEC). En rendant possible l'intégration des processus au delà des frontières de l'entreprise, aussi bien avec ses partenaires, fournisseurs, clients qu'entre ses collaborateurs, elles donnent une visibilité accrue sur l'activité globale de l'entreprise.
Sterling Commerce est un acteur reconnu dans les secteurs de la distribution, des biens de consommation, de l'industrie, de la finance, de la santé et des télécommunications, avec plus de 29 000 clients à travers le monde.

Présentation et livre blanc téléchargeable en PDF ci-dessous

Lundi 20 Novembre 2006
Notez


Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News