Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



« Lignes de faille » : prévenir le prochain séisme financier


Raghuram Rajan, ancien économiste en chef du FMI et professeur d’économie à l’Université de Chicago Booth School of Business, analyse dans son nouveau livre les fissures sous-jacentes de l’économie post-effondrement et appelle à la mise en place d’un filet de sécurité sociale renforcé.



« Lignes de faille » : prévenir le prochain séisme financier
Juin 2010. En 2005, lors de la conférence de Jackson Hole (Wyoming), sous l’égide de la Réserve fédérale de Kansas City (dernière conférence du légendaire Alan Greenspan), qui réunissait les plus grandes banques centrales, Raghuram Rajan, alors économiste en chef du Fonds monétaire international (2003-2007), avait tiré la sonnette d’alarme, indiquant aux participants qu’ils étaient en train de prendre des risques inconsidérés.

Selon lui, le crédit facile, les produits d’investissement complexes et la défiance sur le marché interbancaire étaient les ingrédients parfaits pour préparer un effondrement financier majeur. Mais à l’époque, il fut sévèrement critiqué pour cette prise de position. Deux ans plus tard, la crise financière était en marche.

Dans son récent et précieux ouvrage FAULT LINES: How Hidden Fractures Still Threaten the World Economy (Lignes de faille : comment les fractures cachées menacent toujours l’économie mondiale), Raghuram Rajan, Professeur d’économie à Chicago Booth, prétend que les incriminations ne doivent pas se limiter aux banquiers avides et dénonce les failles profondes du système économique. Il prévient qu’une crise potentiellement plus grave encore nous attend si nous n’y remédions pas. Pouvons-nous prendre le risque de rester sourds à ses alertes une seconde fois ?

Rajan démontre comment les inégalités nationales et internationales (particulièrement en termes de salaire) nous ont conduits au bord du précipice financier. Il trace les lignes de faille d’un système excessivement dépendant de la consommation américaine pour alimenter l’économie mondiale et éviter une crise générale ; un système dans lequel la fragile protection sociale américaine donne lieu à une pression politique intense en faveur de la création d’emploi (l’emploi étant le premier bailleur des indemnités santé et autres) ; un système enfin où le secteur financier américain, avec ses avantages biaisés, reste le lien tout aussi essentiel qu’instable entre une Amérique sur-stimulée et un monde sous-consommateur. Il nous avertit que, jusqu’à présent, les réponses apportées à la crise financière n’ont quasiment pas corrigé ces problèmes sous-jacents et nous laissent donc à la merci d’un prochain séisme financier.

À propos de l’auteur
Raghuram G. Rajan est professeur émérite de finances au département Eric J. Gleacher de l’Université de Chicago Booth School of Business et ancien économiste en chef du Fonds monétaire international. Il est le co-auteur de Saving Capitalism from the Capitalists : Unleashing the Power of Financial Markets to Create Wealth and Spread Opportunity (Princeton).

A propos de l’University of Chicago Booth School of Business
L’University of Chicago Booth School of Business est l'une des « business schools » les plus prestigieuses au monde. Faculté « leader » incontestable et incontestée, elle se classe très régulièrement parmi le top dix et fréquemment parmi le top cinq des plus grandes écoles. Cette Faculté englobe bon nombre de disciplines prestigieuses et les diplômés issus de celle-ci occupent des postes stratégiques aux Etats-Unis et dans le monde entier.
La « Chicago Approach to Management Education » se distingue par la façon dont elle accroît la connaissance fondamentale, par sa rigueur et sa capacité d'adaptation aux challenges entrepreneuriaux. L'école propose des programmes MBA à temps plein ou partiel, un doctorat en administration (Ph.D.), une formation librement accessible et destinée aux futurs cadres et dirigeants (« open enrolment executive education ») et une formation personnalisée (« custom corporate education »).
Basée à Chicago, la Booth School of Business possède deux autres campus à Londres et Singapour. Les effectifs sont cette année de 1 100 étudiants en MBA temps plein, 1 900 à temps partiel, dont 90 sur le Campus de Londres et 110 étudiants en doctorat d'administration (Ph. D.).
Par ailleurs, six membres de la Faculté ont été récompensés par des prix Nobel d'économie. Parmi les élèves les plus prestigieux, on peut citer entre autres James A. Rasulo, Senior Executive Vice Président de The Walt Disney Company, Bart Becht, PDG de Reckitt Benckiser plc, Brady Dougan, PDG du Crédit Suisse et David Booth, fondateur et co-PDG de Dimensional Fund Advisors. L’école porte son nom depuis 2008.
www.chicagobooth.edu

Mardi 6 Juillet 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News