Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



Levées de fonds dans le secteur Software


Une nette augmentation des montants levés : 340 millions d’euros entre juillet 2014 et juin 2015, 28 millions d’euros chaque mois en moyenne. Selon le 3ème Baromètre KPMG-AFDEL des levées de fonds Software.




Méthodologie du Baromètre des levées de fonds Software
KPMG, en partenariat avec l’Association Française des Editeurs de Logiciels et Solutions Internet (AFDEL), présente les résultats de la troisième édition du Baromètre des levées de fonds Software. Cette étude recense et analyse les levées de fonds supérieures ou égales à 500 000 euros, effectuées par les éditeurs de logiciels français (Internet [Saas…] et non internet) entre le 1er juillet 2014 et le 30 juin 2015.

Une multiplication des levées de fonds depuis un an

Entre juillet 2014 et juin 2015, les éditeurs français de logiciels ont levé près de 340 millions d’euros sur 72 opérations (contre 220 millions d’euros sur 55 opérations entre juillet 2013 et juin 2014) soit une augmentation de 55% en un an. En moyenne, ce sont 28 millions d’euros qui sont levés chaque mois.

Sur cette 3ème édition, 6 opérations par mois (contre 4,5 l’année dernière) avec un ticket moyen de 4,7 millions d’euros (contre 4 millions d’euros l’année dernière) sont constatées.

« La commission Investisseurs qui date de la création de l'AFDEL n'a eu de cesse de rapprocher les investisseurs et les éditeurs afin de faciliter et d'amplifier les levées de fonds. Nous nous félicitons en particuliers du nombre de premières levées qui encouragent les projets de nouveaux entrepreneurs », déclare Olivier Njamfa président de la commission Investisseurs de l’AFDEL et CEO Eptica.

Un marché français dynamique, dominé par les petites levées dont le montant est en progression

Le marché est dominé par des levées comprises entre 0,5 et 1,5 million d’euros (47% des opérations). Sur l’ensemble de l’échantillon analysé, la levée moyenne est de 1,7 million d’euros en excluant les 13 levées supérieures à 5 millions d’euros.

55% des opérations correspondent à des premiers tours et 33% à des deuxièmes tours, avec une levée moyenne respective de 2,2 millions d’euros et de 3,4 millions d’euros.

« Il faut saluer la vigueur du marché des premiers tours qui permettent aux projets entrepreneuriaux de trouver un financement de plus en plus important », déclare Henry d’Auzay, Associate Director KPMG Corporate Finance.

Quelques grandes levées supérieures à 10 millions d’euros

Hormis la levée exceptionnelle de 73 millions d’euros réalisée par Blablacar, 7 opérations supérieures à 10 millions d’euros ont levé 115 millions d’euros, soit 43% du montant total levé sur l’année.

Sur les levées supérieures à 10 millions d’euros, un investisseur étranger est impliqué dans 86% des opérations et un investisseur public direct dans 43%.

Le Président de l’AFDEL, Jamal Labed, souligne que « le montant record des levées de fonds atteint est une nouvelle reconnaissance de l'excellence du savoir-faire de l'industrie française du logiciel. Toutefois si des progrès notables peuvent être constatés sur les phases d’amorçage et de démarrage, notre industrie, très intensive en capital, a aussi besoin de pouvoir lever des fonds plus importants (dizaines de millions d’euros). A l’instar de ce qui se passe outre-Atlantique, l’Europe a besoin de se doter d’un vrai « Nasdaq Européen » capable de donner aux futurs champions mondiaux de la Tech française et européenne les moyens de leur développement. Une initiative politique franco-allemande serait la bienvenue sur ce sujet ».

L’internationalisation intégrée de plus en plus tôt dans le développement des éditeurs de logiciel

Les levées de fonds constituent principalement un moyen d’accélérer le développement commercial et d’internationaliser. 80% des destinations internationales sont en Europe (Allemagne et Royaume-Uni principalement) et Amérique du Nord (Etats-Unis).

« Un business model à forte scalabilité couplé à une stratégie d’internationalisation ambitieuse sont deux facteurs essentiels pour effectuer une levée de fonds significative » indique Eric Lefebvre, Associé KPMG Technologies.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 6 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The FinTecher
- The Blockchainer
- Le Capital Investisseur

Le magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 2 Décembre 2015
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Hemma le 02/12/2015 16:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour. Merci pour ces chiffres intéressants.
Cela me fait notamment penser à un éditeur, Lascom, qui, à l'époque, avait communiqué au sujet de sa levée de fond pour lui permettre de se développer davantage à l'international. Pour ceux que le sujet intéresse, j'ai retrouvé le communiqué sur ce site http://www.itespresso.fr/plm-lascom-leve-fonds-accentuer-business-international-68488.html

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles



Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News