Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Les dirigeants du secteur bancaire préoccupés par la cyber-insécurité et l'excès de réglementation


D'après la 18ème édition de l’étude mondiale du cabinet d’audit et de conseil PwC menée auprès de 175 dirigeants du secteur bancaire provenant de 54 pays, 92 % d’entre eux sont confiants quant aux perspectives de croissance de leur entreprise dans les trois prochaines années, et ce malgré des préoccupations accrues concernant la croissance économique mondiale (seuls 43 % s'attendent à une amélioration au cours des douze prochains mois, contre 56 % l'année précédente).



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Malgré ce regain d'optimisme, les dirigeants du secteur bancaire s’inquiètent de la concurrence exercée par de nouveaux acteurs, et s’appuient notamment sur trois leviers pour gagner en compétitivité : la transformation numérique, les partenariats et la diversité des talents.

L’excès de réglementation reste la préoccupation majeure du secteur

Parmi les principales menaces sociales, économiques et réglementaires qui pèsent sur les perspectives de croissance des entreprises du secteur, l'étude de PwC montre que l’excès de règlementation reste la première préoccupation des dirigeants interrogés. Le nombre de dirigeants préoccupés par l'excès de réglementation atteint 89 % en 2015, contre 80 % en 2014. En outre, 87 % d'entre eux estiment que les évolutions réglementaires continueront de créer des bouleversements au cours des cinq prochaines années.

Jacques Lévi, associé chez PwC responsable du secteur des Services financiers, explique :
« La capacité des entreprises à assimiler la réglementation se trouve entravée par plusieurs facteurs : une incertitude persistante et des informations lacunaires sur le détail des dispositions réglementaires, d'une part, et le risque d'une mise en oeuvre expéditive, parcellaire et contestée du point de vue de l'organisation, d'autre part. Il est donc crucial de développer une approche proactive en la matière, qui soit dirigée par un responsable chargé de communiquer avec les autorités compétentes, d'évaluer l'impact stratégique et de coordonner les mesures à prendre. »

Deux menaces progressent rapidement : la cyber-insécurité et les nouveaux concurrents

La cyber-insécurité est considérée comme le principal risque émergent, et préoccupe 79 % des dirigeants du secteur.

La menace que représentent les nouveaux concurrents est source de préoccupation pour 53 % des dirigeants du secteur ; un sentiment en hausse significative par rapport à l'an dernier (32 %). Les dirigeants s'attendent à ce que les nouveaux concurrents proviennent d'autres secteurs que celui de la banque et des marchés financiers, et soient notamment issus de la technologie (47 %), des télécommunications (33 %) et des services financiers annexes (31 %).

Selon Jacques Lévi : « Les nouveaux entrants sur le marché tentent de chambouler les modèles existants, notamment en apportant une réponse plus adaptée aux besoins des clients en des points précis de la chaîne de valeur. Par exemple, le financement participatif ou crowdfunding (porteur de nouvelles opportunités en termes de prêt), ou bien encore les nouveaux moyens de paiement qui facilitent les transactions. La technologie est mise au service d'une meilleure expérience client à un coût plus intéressant, et les entreprises ne sont pas freinées par une infrastructure ou des modèles économiques existants. »

La rapidité du progrès technologique (68 %, contre 57% l’année dernière) et l'évolution des habitudes et des dépenses de consommation (63 %, vs 51% l’année dernière) figurent parmi les menaces ayant le plus progressé depuis l’année dernière.

Les technologies numériques sont au cœur de la stratégie des dirigeants du secteur

Les conclusions de l’étude soulignent l’importance des technologies numériques dans le secteur de la banque en 2015 :
- 86 % des dirigeants du secteur bancaire reconnaissent l'importance du rôle qu'ils doivent jouer dans la promotion des technologies numériques pour faire fructifier au mieux leurs investissements dans ce domaine, et 88 % d'entre eux ont conscience qu'il est essentiel de posséder une vision claire de la façon dont ces technologies peuvent constituer un atout concurrentiel.
- Parmi les premiers impératifs numériques, ils citent à 93 % la cybersécurité (76 % des dirigeants du secteur lui attribuant une importance stratégique « majeure », contre 53 % tous secteurs confondus).
- En outre, 93 % des dirigeants du secteur bancaire considèrent les technologies mobiles comme essentielles (contre 81 % tous secteurs confondus), car elles leur permettent de passer d'un modèle d'interaction traditionnel reposant sur les succursales à un modèle multicanaux homogène, dans la mesure où les consommateurs se tournent de plus en plus vers les appareils nomades.
- Et 89 % jugent l'exploration et l'analyse de données importantes, non seulement pour mieux comprendre les besoins des clients, mais également afin d’améliorer leur efficacité opérationnelle.

Les dirigeants du secteur font le choix des partenariats

Les dirigeants du secteur bancaire préoccupés par la cyber-insécurité et l'excès de réglementation
Pour plus de 40 % des dirigeants du secteur, les joint-ventures, les alliances stratégiques et les collaborations informelles représentent l'occasion de renforcer l'innovation et d'avoir accès à de nouveaux clients ainsi qu'à des technologies nouvelles et émergentes.

Ainsi, 37 % d'entre eux ont l'intention de réaliser au moins une nouvelle joint-venture ou alliance stratégique au cours des douze prochains mois.

Selon Jacques Lévi : « Aujourd'hui, les banques ont recours de manière accrue aux joint-ventures, aux alliances stratégiques et aux collaborations informelles afin d'étendre leur portée et d'accroître leurs capacités, d'autant plus que nombre d'entre elles cherchent à se recentrer sur un éventail restreint de produits, de clients et de régions. Il s'agit également d'un moyen de puiser dans un vivier de compétences et de talents qui, autrement, n'auraient pas envisagé de travailler dans le milieu bancaire. »

L’importance de la diversité des talents

L'étude de PwC montre également que 63 % des dirigeants du secteur bancaire ont déjà une stratégie visant à favoriser la diversité et l'intégration des talents ou prévoient d'en adopter une. Une telle stratégie est considérée comme importante pour attirer les talents (89 %), optimiser la performance opérationnelle (85 %), renforcer la marque et la réputation (84 %) et stimuler l'innovation (84 %).

Méthodologie
Pour cette 18e édition de l’étude mondiale annuelle de PwC « Global CEO Survey », 1 322 interviews ont été conduites dans 77 countries entre septembre et décembre 2014. Parmi ces dirigeants, 175 sont issus du secteur bancaire, provenant de 54 pays.

Pour aller plus loin, téléchargez l’étude complète ci-dessous (PDF 16 pages en anglais).


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mercredi 11 Mars 2015
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News