Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Les dirigeants d'entreprise sont souvent tiraillés entre des choix stratégiques contradictoires


Telles sont les conclusions d’une enquête menée par le cabinet de Conseil en stratégie Booz & Company.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Seul 1 dirigeant sur 5 (21 %) est convaincu que son entreprise possède toutes les clés pour réussir sur son marché - les 2/3 des dirigeants reconnaissent que la stratégie n'est pas parfaitement en accord avec les savoir-faire et compétences clé de l’entreprise - la majorité (64 %) admet que les entreprises ont trop de priorités contradictoires.

La majorité des dirigeants, tous secteurs confondus, estime que leur entreprise manque de « cohérence », c'est-à-dire qu'elle éprouve des difficultés à établir une stratégie claire et différenciée, à veiller à ce que les décisions prises au quotidien soient alignées sur la stratégie globale et à affecter les ressources en adéquation avec cette stratégie. Telles sont les conclusions d'une enquête réalisée par le cabinet de Conseil en stratégie Booz & Company en décembre et janvier derniers auprès de plus de 1 800 dirigeants d’entreprises internationales.

L'enquête montre que les entreprises qui font preuve de « cohérence », c’est-à-dire qui alignent stratégie, savoir-faire et offres de produits et services obtiennent les meilleurs résultats.

« Les résultats de l’enquête montrent que les entreprises ont des difficultés à décider de leurs priorités. On constate ce « manque de cohérence » dans tous les secteurs d'activité et dans tous les pays, quel que soit le type d'entreprise. « C’est épuisant pour les sociétés et elles en payent le prix. C'est ce que nous appelons « le prix de l'incohérence », explique Paul Leinwand, Vice-Président de Booz & Company et co-auteur du livre The Essential Advantage: How to Win with a Capabilities-Driven Strategy (Harvard Business Review Press, décembre 2010) (theessentialadvantage.com).

MANQUE DE COHERENCE ET FRUSTRATION DES DIRIGEANTS

- Une grande majorité des dirigeants interrogés (64 %) considère que leur plus grand facteur de frustration est « d’être face à un nombre trop important de priorités contradictoires ».

- 56% des dirigeants estiment en effet que leur plus grande difficulté est de veiller à ce que les décisions prises au quotidien soient alignées sur la stratégie et d'affecter les ressources au regard des priorités qu’ils ont déterminé.

- Pour la moitié des dirigeants (50 %), établir une stratégie claire et différenciée représente une difficulté importante.

- De plus, la grande majorité des dirigeants (82 %) considère que les fonctions support de leur entreprise doivent faire face à des sollicitations concurrentes de la part des différentes Business Units.

« De trop nombreuses entreprises se retrouvent « à bout de souffle » parce qu'elles essayent d'intervenir sur un nombre trop important de marchés différents. Au contraire, les entreprises gagnantes suivent une stratégie fondée sur la cohérence : elles définissent l'identité fondamentale de leur société en se faisant une idée claire de ses points forts et de la façon dont elles créent de la valeur, et axent les investissements sur ses véritables savoir-faire. La croissance découle alors de la stratégie plutôt que d'un ensemble d'initiatives séparées et rarement couronnées de succès », affirme Patrice Naudy, Vice-Président chez Booz & Company.

L’enquête menée par Booz & Company confirme que peu de dirigeants se trouvent dans ce type d'environnement « cohérent »

- Un nombre significatif (43 %) pense que la stratégie adoptée par leur société ne la différencie pas vraiment sur le marché.

- Près de la moitié des dirigeants (49 %) affirme que leur entreprise n'a pas de liste définie de priorités stratégiques.

- Si la plupart des dirigeants pense que leur société possède un ensemble clairement défini de savoir-faire, un tiers seulement (33 %) estime que ces savoir-faire soutiennent la stratégie de l’entreprise et la façon dont elle crée de la valeur.

- La plupart des dirigeants (54 %) estime que les savoir-faire de leur entreprise ne se renforcent pas mutuellement.

Le cabinet Booz & Company a la conviction profonde que les entreprises doivent choisir le domaine dans lequel elles excelleront. Ce choix doit s’ancrer dans ce qu'elles sont et ce qu’elles font plutôt que simplement dans ce qu'elles vendent.

- La majorité des dirigeants (57 %) affirment que la stratégie de leur entreprise se définit en « optant pour une multitude d'options et en répartissant les risques » ou en « choisissant un marché intéressant et en essayant de comprendre comment y réussir ».

- Seulement 43 % pensent que l’approche de leur entreprise en matière de stratégie part de l'intérieur : en déterminant dans quelle domaine elle excelle et en cherchant les marchés qui lui permettent d'exploiter ces savoir-faire.

LES ATOUTS DE LA COHERENCE

Les résultats de l’enquête montrent également que la cohérence présente des avantages tant sur le plan financier que sur celui de la croissance.

- Les dirigeants qui indiquent que leur entreprise possède un nombre clairement défini et limité de priorités stratégiques (de 1 à 3) sont généralement ceux dont l’entreprise affiche une rentabilité et une croissance des revenus supérieurs à la moyenne.

- De même, les dirigeants qui jugent que les savoir-faire de leur entreprise sont en accord avec sa stratégie sont généralement ceux qui disent que sa rentabilité et la croissance de ses revenus sont supérieurs à la moyenne.

« Les sociétés réussissent lorsqu'elles possèdent un ensemble défini de savoir-faire et que ces savoir-faire déterminent réellement leur positionnement sur leur marché et leur offre de produits et services. Malheureusement, peu de sociétés possèdent ces éléments et les insèrent dans une stratégie « cohérente » et possèdent donc toutes les clés de succès sur leurs marchés », ajoute Paul Leinwand, co-auteur d’Essential Advantage.

Méthodologie de l’enquête
Booz & Company a conduit un sondage auprès de plus de 1 800 dirigeants d’entreprises mondiales, de tous secteurs d’activité. Le sondage en ligne se composait de 21 questions sur les sujets suivants : l'élaboration de la stratégie, la décision et la détermination des priorités, les savoir-faire de l’entreprise, la croissance et la réduction des coûts. Les participants ont été invités à noter la rentabilité et la croissance des revenus de leur société par rapport à leur secteur d'activité, ce qui a permis d'établir le rapport entre la performance indiquée (rentabilité et croissance des revenus) et les attributs et moteurs de la cohérence. Le sondage est accessible sur booz.com/coherence-profiler

Bonjour chez vous...

Laurent Leloup

Jeudi 17 Mars 2011
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News