Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Les commerçants attendent davantage d’information sur SEPA


Bien que 8 détenteurs de carte de débit européens sur 10 (80 %) souhaitent pouvoir utiliser leur carte de débit n'importe où en Europe comme ils le font dans leur pays, une nouvelle étude MasterCard montre que tous les commerçants n’ont pas encore connaissance des bénéfices de l’Espace Unique des Paiements en Euros (SEPA).



L'étude réalisée par KRC Research pour MasterCard auprès de 180 grands, moyens et petits commerçants et 3 000 détenteurs de cartes de débit en Allemagne, Belgique, France, aux Pays Bas, en Pologne et au Royaume-Uni, permet de constater que seulement 16 % des commerçants ont entendu parler de SEPA, suggérant que le concept doit être davantage promu.

A compter du 1er janvier 2008, à travers la zone SEPA, les porteurs de cartes de débit doivent être équipés de cartes de paiement qui leur permettent de payer dans les mêmes conditions de simplicité, avec les mêmes droits et obligations, quelle que soit leur localisation.
« Nous pensons que le SEPA mènera à l'harmonisation des paiements. Davantage de concurrence apportera davantage de choix alternatifs de fournisseurs » (un grand distributeur hollandais).

Une fois informés de ce qu'est le SEPA, plus de la moitié (52 %) des commerçants européens pense que cela aura un effet positif sur leur activité, tandis qu'1 sur 3 (37 %) considère que SEPA n'aura aucun effet. Une minorité (4 %) pense même que cela pourrait avoir un effet négatif sur leur activité.

Javier Perez, Président de MasterCard Europe, a déclaré : « Notre étude montre que les consommateurs veulent pouvoir utiliser leurs cartes de débit n'importe où en Europe comme ils le font chez eux, objectif que le SEPA permettra d'atteindre dans moins d'un an. Avant cela, les distributeurs à travers l'Europe doivent être informés des bénéfices potentiels du SEPA pour leurs activités. Selon notre étude, les commerçants font le plus confiance aux banques pour leur fournir ces informations. C'est pourquoi nous faisons tout ce que nous pouvons pour soutenir nos banques clientes et combler le manque d'information sur SEPA auprès des commerçants, des consommateurs et de l'industrie de paiements. »

Bénéfices perçus du SEPA
Après une explication du SEPA, les commerçants considèrent que de nombreux avantages potentiels sont relatifs aux coûts. Ils pensent que les implications les plus
probables pour leur activité seront la diminution des commissions sur les transactions (48 %), un plus grand choix de fournisseurs (43 %) et la réduction des coûts
d'équipement en terminaux (42 %).

Près de la moitié (47 %) des commerçants pense que le SEPA va inciter les consommateurs européens à choisir le paiement par carte bancaire en dehors de leur pays
d'origine, ce qui pourrait générer de nouvelles sources de revenus pour les commerçants.
Les commerçants polonais (67 %) et néerlandais (63 %) sont les plus nombreux à croire que le SEPA suscitera davantage de paiements par carte bancaire de la part des clients européens en dehors de leur pays d'origine.

Rendre le coût de gestion des espèces transparent par rapport aux cartes bancaires
« Je suis favorable à l'utilisation des cartes de débit parce qu'il s'agit foncièrement d'un moyen de paiement moderne. Les espèces deviennent de plus en plus chères en raison des coûts fixes liés à leur collecte et à leur gestion. » (Un grand distributeur français)

L'étude MasterCard montre que les distributeurs apprécient les cartes de débit et leurs effets positifs sur leur activité. Une grande majorité des commerçants (82 %) indique que la garantie de paiement est importante pour leurs affaires et que le risque de vol (81 %) et de fraude (78%) réduit grâce à l'usage de cartes de débit est également d'une importance capitale. Toutefois, pensant que l'acceptation des cartes de débit leur coûte cher, certains commerçants espèrent que le SEPA apportera une réduction de ces frais, bénéfice spontanément mentionné par 17 % des commerçants pendant l'étude.

Certains commerçants considèrent que la valeur ajoutée des espèces (49 %) est supérieure à celle des cartes bancaires (29 %) en raison principalement d'un manque de transparence et d'une incapacité du commerçant à identifier exactement tous les coûts cachés de gestion des espèces (frais de manipulation et de transport, fraude, 'volatilisation', vol, frais de comptabilité), seuls quelques très gros distributeurs ayant une vision claire des coûts réels des espèces pour leur entreprise. Par contraste, les coûts liés aux cartes de paiement sont beaucoup plus évidents et détaillés par la banque acquéreur dans les relevés de compte réguliers, comme l'indique le fait qu'une minorité de commerçants constate un manque de transparence dans le coût des cartes de paiement (27 %).

Demandes des commerçants au sujet du nouvel environnement SEPA
Bien que les commerçants considèrent que les cartes de débit sont plus sûres que les espèces, une majorité d'entre eux (67 %) voudrait voir l'introduction d'une encore plus grande sécurité et de mesures anti-fraude dans le SEPA par rapport aux systèmes de paiements par cartes nationaux actuels. Alors que cette condition est prise en compte dans le cadre fondateur régissant les cartes de paiement pour la mise en oeuvre du SEPA (SEPA Cards Framework – SCF) avec l'adoption des puces EMV et de la technologie du code secret, les cinq bénéfices suivants attendus du SEPA par les commerçants se concentrent sur une plus grande variété de programmes promotionnels des cartes de débit et des caractéristiques des nouveaux produits, dont une vitesse plus élevée pour les petites transactions (56 %), des programmes promotionnels et affinitaires pour les cartes (44 %), suivis par des services de benchmarking et d'analyse de données (29 %).

Méthodologie - Etude « commerçants »
Etude réalisée par téléphone du 5 au 23 Février 2007 auprès de 180 commerçants à travers 6 pays :
– Allemagne (n=30)
– Belgique (n=30)
– France (n=30)
– Pays-Bas (n=30)
– Pologne (n=30)
– Royaume-Uni (n=30)

La marge globale d'erreur pour les 180 interviews de l'étude est plus ou moins de 7% avec un taux de fiabilité de 95%. La marge d'erreur pour les échantillons nationaux est de plus ou moins 18 %.

Des quotas ont été établis sur la taille de l'activité pour garantir une bonne représentation des petites, moyennes et grandes entreprises. Les définitions suivantes ont été utilisées :
- Grandes entreprises = plus de 200 employés
- Moyennes entreprises = de 50 à 199 employés
- Petites entreprises = de 1 à 49 employés

Pour répondre à l'interview, l'entreprise doit accepter les paiements par cartes de débit.
Au sein de chaque entreprise, nous avons interviewé le principal décideur en matière de politique d'acceptation pour les paiements.

Entretiens avec les commerçants
De plus, des entretiens en face-à-face ont été réalisés entre le 5 février et le 2 mars 2007 avec 30 décideurs de grandes entreprises concernant la politique d'acceptation en matière de paiements dans 6 pays :
– Allemagne (n=5)
– Belgique (n=5)
– France (n=5)
– Pays-Bas (n=5)
– Pologne (n=5)
– Royaume-Uni (n=5)

L'objectif de ces entretiens était de rassembler des informations qualitatives détaillées pouvant être utilisées et analysées en parallèle des données quantitatives de l'étude « commerçants ». Les citations de ce communiqué sont issues des entrevues détaillées avec les distributeurs.

Méthodologie - Etude « consommateurs »
Enquête réalisée par téléphone entre le 5 et le 23 février 2007auprès de 3 000 porteurs de cartes de débit de 6 pays européens :
– Allemagne (n=500)
– Belgique (n=500)
– France (n=500)
– Pays-Bas (n=500)
– Pologne (n=500)
– Royaume-Uni (n=500)

La marge d'erreur globale pour l'ensemble des 3 000 entretiens de l'étude est plus ou moins de 2 % avec un taux de fiabilité de 95 %. La marge d'erreur pour les panels
nationaux est de plus ou moins 4 %.

L'échantillon est représentatif de la population en termes de genre, âge et région.

L'Espace Unique des Paiements en Euros - SEPA
SEPA est la zone au sein de laquelle les citoyens, les entreprises et les acteurs économiques seront capables de réaliser et recevoir des paiements en Euros (que ce soit à travers ou à l'intérieur des frontières nationales) dans les mêmes conditions, avec les mêmes droits et obligations, quelle que soit leur localisation. Chaque citoyen, commerçant, administration publique et entreprise entretenant des relations bancaires au sein de la zone Euro sera concerné par le SEPA, tout comme chaque acteur impliqué dans la chaîne des paiements. A partir de 2008, la Banque Centrale Européenne souhaite que ce soit mis en place un système de paiements qui rationalise le nombre des systèmes de paiement par cartes et permet aux consommateurs d'expérimenter le SEPA lors de leurs transactions quel que soit le pays de la zone Euro où ils se trouvent.

Aujourd'hui, Maestro est la carte SEPA la plus largement acceptée en Europe, avec plus de 90 % des commerçants dans les 25 pays de l'Union Européenne. De même, tous les Distributeurs Automatiques de Billets acceptant des cartes non propriétaires acceptent également les cartes MasterCard®, Maestro® and Cirrus®. MasterCard Europe a déjà annoncé une série d'initiatives importantes, concernant les tarifs, le processing, les produits et l'interchange, qui permettront aux banques européennes de concrétiser l'Espace Unique des Paiements en Euros pour sa date de lancement le 1er janvier 2008. MasterCard est 100 % conforme au schéma SEPA (SEPA Cards Framework - SCF) depuis le 1er janvier 2007, soit un an avant la date officielle.

MasterCard applique d'ores et déjà un barème de tarifs unique, harmonisé et transparent aussi bien pour les transactions de la zone SEPA que pour les transactions nationales. Il y a une séparation claire entre la marque et le processing, afin d'adapter la valeur ajoutée pour le client et le prix, permettant ainsi aux banques de réaliser de substantielles économies d'échelle.

À propos de MasterCard Europe
MasterCard Europe est une entité en charge de la gestion des activités de MasterCard Worldwide pour l'Europe. Établie à Waterloo (Belgique), MasterCard Europe collabore avec 51 pays européens répartis administrativement en trois zones clients : le SEPA - Single Euro Payments Area (espace unique de paiement en euros), les marchés matures et les marchés émergents en Europe, jusqu'aux frontières orientales de la Russie. Forte de son réseau d'agences locales, MasterCard Europe est à même de cerner et de répondre aux besoins des clients qui évoluent sur des catégories de marché très différentes dans toute l'Europe, tout en permettant aux individus de mener à bien leurs activités comme ils l'entendent, dans leur langue maternelle.

Via MasterCard Worldwide, MasterCard Europe permet aux clients et aux particuliers européens de bénéficier de services de paiement de qualité, dans le monde entier.
MasterCard Worldwide favorise le commerce mondial en tissant des liens économiques indispensables entre institutions financières, titulaires de carte et commerçants, et ce partout dans le monde. Active dans la franchise, le traitement et le conseil, MasterCard met au point et commercialise des solutions de paiement et traite quelque 16 milliards de transactions chaque année. Elle fournit des services d'analyse et de conseil de premier plan aux institutions financières clientes et aux commerçants. Grâce à son portefeuille de marques, dont MasterCard®, Maestro® et Cirrus®, MasterCard s'adresse aux particuliers et aux entreprises dans plus de 210 pays et territoires.

Source :www.mastercard.com

Mardi 3 Avril 2007
Notez



Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News