Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Les chefs d’entreprise doivent renouer avec le temps de la vision


Le frein est identifié : la communauté économique s’inquiète de ne pas retrouver les niveaux de croissance d’avant la crise et craint par-dessus tout que les changements à opérer modifient les règles de gouvernance, ouvrent des incertitudes, ajoutent des contraintes sociétales aux ruptures technologiques et à la pression concurrentielle mondiale, de façon plus déstabilisatrice que reconstructive.



Patrick d’Humières
Patrick d’Humières
Elle est devenue conservatrice. Pour la première fois, l’entreprise subit et n’induit plus le changement dans la Société. Sauf de la part des start-up, des nouveaux joueurs innovateurs, des communautés créatrices qui réinventent une dynamique entrepreneuriale sur le terrain et qui vont « challenger » les joueurs frileux. Or, il suffit de regarder les tendances qui montent dans la Société, d’écouter les nouveaux acteurs qui comptent dans la décision sociale et de décoder les expériences qui marchent déjà, pour savoir que « l’entreprise post-crise » sera radicalement différente dans sa façon de poser sa finalité, de la gérer, de l’évaluer et donc dans son mode de fonctionnement interne.

Les marques ont jeté des ponts entre les firmes et leurs produits, sur lesquels les consommateurs-citoyens-salariés-épargnants ne cessent d’aller et venir.

Elles cherchent aussi un nouveau souffle. La contribution au développement d’une Société mondiale qui veut allier progrès et solidarité, dans le temps et l’espace, est un levier formidable pour stimuler l’offre. La responsabilité n’induit pas le retour en arrière, tout au contraire. Tant pour des raisons conjoncturelles de sortie de crise que pour l’avenir, l’urgence est que les chefs d’entreprise entraînent leurs équipes autour de nouveaux objectifs de développement qui nous font entrer dans « la société durable ». Comme l’a démontré il y a un siècle, le Français Henri Fayol, l’un des pères du management, le rôle de la direction de l’entreprise est de veiller aux cohérences et aux équilibres entre les quatre publics fondateurs de l’entreprise, indissolublement liés.

Patrick d’Humières
www.company21.fr

Jeudi 4 Février 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News