Quotidien Finance digitale, open finance, blockchain
              



Les USA « great again » ?


Lettre du 31 janvier 2020 par Eric Galiègue - VALQUANT.



Que dire de plus sur le virus chinois, qui s’est emparé des media depuis 2 semaines ? Chaque jour amène son décompte macabre et nous rappelle notre triste condition humaine. Le risque viral, rappelons-le, peut déclencher une récession mondiale grave, notamment via la dégradation de la psychologie des ménages et des entreprises. Son impact sur l’économie chinoise est d’ores et déjà majeur, même s’il est impossible de le mesurer avec précision. L’industrie, qui est déjà à l’origine du ralentissement économique mondial, sera à nouveau la grande perdante ; la gestion en « flux tendus » est mise à mal, dans l’Empire du Milieu comme dans le monde entier. Parmi les chocs exogènes qui peuvent affecter l’économie, la crise sanitaire est probablement la plus grave, devant même le terrorisme et les catastrophes naturelles (tempêtes, tremblements de terres et autres inondations). Le 7ème art s’est penché à de nombreuses reprises sur le risque épidémique, qui a décimé l’Europe et le monde avec la peste noire au 14eme siècle et plus récemment avec la Grippe espagnole dont on a dit qu’elle fait plus de victimes que la première guerre mondiale. Évidemment, nous formons des vœux pour que le coronavirus, ce « diable » sanitaire, soit dompté et vaincu le plus rapidement possible.
Dans l’attente d’un « happy end » hollywoodien, le ministre du commerce de l’administration Trump a évoqué les conséquences économiques du virus nCov. Il a froidement indiqué que ce phénomène sanitaire était de nature à accélérer la réimplantation d’usines aux USA. En ce sens, ce drame avant tout humain accélèrerait l’histoire d’ « America great again », pour reprendre le slogan de campagne du Président Trump. La manière dont un officiel de haut rang traite la crise sanitaire chinoise témoigne de la permanence et de la gravité des tensions sino-américaines. Elles sont loin d’être terminées : l’accord « de phase 1 » négocié par Donald Trump constitue une simple pause dans la confrontation entre les USA et la Chine. Il a été mis en œuvre à destination des médias et de Wall Street, mais sa portée est très limitée.
Ce qui nous impressionne, cette semaine, outre l’interprétation du secrétaire au commerce américain de la crise chinoise, c’est la performance de « Corporate America » et surtout des GAFAM. Apple, la plus grande capitalisation boursière du monde, a publié des chiffres dignes d’une PME en croissance. Ses ventes ont progressé de +9 %, à 91,8 Mds$ alors que le consensus des analystes attendait 88,5 Mds$. Les ventes d’Iphones progressent à nouveau, grâce au lancement des nouvelles versions et des produits « wearable ». Ses profits ont atteint 22,4 Mds$ (+11 %) pour le dernier trimestre, largement au-dessus du consensus. Surtout, c’est le bénéfice en masse le plus important jamais réalisé en 3 mois par une entreprise américaine. Coté « B to B », Microsoft n’est pas en reste, avec une hausse de +14 % des ventes, à 36,9 Mds$. Le succès du « cloud » est considérable, puisque les ventes dans cette activité ont progressé de plus de +60 %. Le bénéfice de Microsoft a atteint 11,6 Mds$, en hausse de +38 %, très supérieure au consensus. Enfin, Amazon a publié hier soir des ventes trimestrielles de 87,44 Mds$ contre des attentes de 86 Mds$. Le BPA a atteint 6,47 $ contre des prévisions du consensus de 4,04 $... Tesla avait publié aussi des bénéfices très supérieurs aux anticipations, et annoncé des prévisions de production d’un demi-million de véhicules en 2020. Evidemment, les réactions boursières sont à la mesure de ces performances. Depuis le début de l’année, les cours d’Apple, Microsoft, Amazon et Google ont progressé de +8 à +11 % et celui de Tesla de … +50 % ! L’épopée de ces entreprises qui surfent sur l’Internet et les nouveaux usages digitaux des consommateurs et des entreprises est impressionnante, tant par la croissance nouvelle que par la prédation exercée dans de nombreux secteurs (publicité, distribution, notamment). Avec le retour du « roi $ » et le succès des GAFAM, on peut déjà dire « America is back and great again ».


Tendance sur les marchés de taux et de devises : les taux souverains baissent encore des deux cotés de l’Atlantique, en raison du risque de crise sanitaire majeure. L’€ a baissé de -0,4% contre le $.

Tendances récentes sur les matières premières : Le cours du pétrole perdu 5% et est au plus bas depuis plusieurs mois. Le cours du cuivre a baissé de 6%

Investisseurs : Nous recommandons de pondérer normalement les actions (position neutre) pour un CAC 40 compris entre 5 685 et 6 122


Eric Galiègue
Eric Galiègue

Eric GALIEGUE
Analyste financier indépendant,

Président de VALQUANT EXPERTYSE SAS
Membre de l'ACIFTE, association agrée par l' AMF
Enregistré à l' ORIAS sous le N° 11059738

7 rue Greffulhe
75 008 PARIS
01 42 93 23 68
06 82 84 78 61
eric.galiegue@valquant.fr


www.valquant.fr






No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.


Dimanche 2 Février 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite




Finyear - Daily News