Quotidien Finance, Corporate Finance, Crypto Finance, ICO, STO, Blockchain Daily News


              



Le premier jour de l’année


Lettre hebdo du 3 janvier 2014.



Eric Galiègue
Eric Galiègue
Parmi les anomalies de marché très habituellement commentées, il y a l’effet « premier jour de l’année ». Il y a aussi l’effet vendredi, l’effet janvier, l’effet novembre-avril, l’effet octobre et mai, etc… Nous commentons régulièrement ces régularités factuelles, sur te ton de l’anecdote, car il n’y a pas de réel phénomène de cause à effet, mais seulement des régularités empiriques souvent troublantes.

Ainsi, la tendance de toute l’année serait donnée par le premier jour de l’année. Or, hier, 2 janvier, premier jour ouvré de la nouvelle année, le CAC 40 a perdu 1.6 %. Depuis 1998, 14 fois sur 16, la tendance du premier jour a donné la tendance de l’année. Cela voudrait dire que l’année 2014 sera négative, comme le furent les premiers jours des années 2000, 2001, 2002 et 2008. Si les premiers jours positifs n’ont pas donné lieu dans plusieurs cas à des années positives (2010 et 2011 par exemple), les premiers jours négatifs ont toujours donné lieu à des années négatives. Voilà qui devrait calmer nos velléités qui demeurent haussières pour cette nouvelle année.

La bataille sur le front du choix des actions va donc être encore plus décisive.
Nous considérons que le choix de titres est probablement beaucoup plus important que ne l’attestent les travaux académiques, qui attribuent une très grande partie de la performance à l’allocation d’actifs. Pourtant, nous considérons qu’au total, c’est bien l’entreprise qui constitue sa performance de marché, même si elle est influencée à court terme par des phénomènes qui lui échappent complétement. Les gérants d’actifs se partagent entre les adeptes du « top down » et les adeptes du « bottom up ». Certains pensent que les éléments contextuels sont bien plus importants que l’analyse des entreprises elles-mêmes, d’autres considèrent qu’une approche « buy and hold » est suffisante, pour peu que l’on achète les entreprises réellement les plus performantes.

Pour notre part, nous nous fondons sur des sélections quantitatives les plus objectives possibles, qui ne laissent pas de place au sentiment de l’analyste (qui est contenu, en quelque sorte, dans les données en input). Nous pensons que les critères de sélection doivent évoluer selon le cycle du marché financier. Nous reprenons ce que l’on peut appeler « le cycle de TEMPLETON », que ce gérant a si bien décrit : « : «les marchés haussiers naissent dans le pessimisme, croissent dans le scepticisme, deviennent matures dans l’optimisme, et meurent dans l’euphorie». Dans les deux premières phases (pessimisme et scepticisme), il faut acheter les titres les plus sous évalués, sans se poser d’autres questions. L’année dernière à la même époque, de nombreuses actions cotaient en deçà de leurs fonds propres comptables. L’achat de ces titres a permis de battre très largement les indices : les 10 titres du CAC 40 qui décotaient le plus par rapport à leurs fonds propres se sont appréciés de plus de 58 %, en moyenne ! 2014 est placée sous le signe de l’arrivée à la maturité du marché : l’optimisme revient, progressivement, avec une économie qui très lentement redresse la tête.

Dans ce cas de figure, nous considérons qu’il faut privilégier les titres en retard sur leurs performances fondamentales passées et sur celles qui sont anticipées aujourd’hui par les analystes. Lorsque le temps de l’euphorie arrivera (pas avant 2015, selon nous), il faudra alors sélectionner les titres les moins risqués, qui présentent les meilleures « garanties » de qualité.

Nous nous tenons à la disposition de nos clients pour leur fournir tous ces screenings, et nous en présentons un certain nombre au cours de notre présentation du mardi 7 janvier.
Que cette nouvelle année vous apporte santé, bonheur et prospérité.

Investisseurs : Nous recommandons un niveau d’investissement « normal » sur les actions, depuis que le CAC 40 vaut plus de 4 200 points.

Spéculateurs : le Cac 40 est en risque de tester 4150 avant la hausse habituelle de janvier.

Tendances sur les taux et les devises : Les taux américains se stabilisent autour de 3 %, après avoir franchi ce seuil en début de semaine.

Tendances récentes sur les matières premières : Les cours du pétrole ont baissé sensiblement au cours de la semaine, comme celui des matières premières en général.



Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr

Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise.
Lien direct : www.finyear.com/newsletter

Lisez chaque mois notre magazine digital sur www.finyear.com/magazine

Mardi 7 Janvier 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News