Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



Le festival de l'imaginaire


Le festival de l’imaginaire déroule sa programmation jusqu' au 25 avril à Paris. Musiques, danses et théâtre du monde sont à découvrir…pendant deux mois.



Cérémonie des moines tibétains du monastère de Nechung © N.Esber / MCM
Cérémonie des moines tibétains du monastère de Nechung © N.Esber / MCM
Festival de l’imaginaire. Le propos de ce festival est de présenter la culture de différents continents et d’ouvrir à leur imaginaire. Organisés par la Maison des cultures du monde à Paris, expositions, concerts et spectacles se succèdent dans des lieux parisiens prestigieux : le Musée Guimet, l’Institut du monde arabe, l’Opéra Bastille, l’Auditorium du Louvre, mais aussi la Bellevilloise, la Maison des Métallos, l’Eglise Saint Roch…

Asie. En ouverture du festival, à partir du 11 mars, un spectacle rare de l’Inde du Sud, le krishnanattam, théâtre rituel qui met en scène la jeunesse de Krishna, et fin mars la « danse de l’enchanteresse », mohini attam, danse classique et féminine originaire du Kerala, dans le Sud de l’Inde.
Vers la mi-avril, l’Opéra Bastille accueille la cérémonie des moines tibétains du monastère de Nechu au Nord de l’Inde, dans une dramaturgie musicale pluriséculaire aux sonorités contemporaines.
Taïwan et sa scène contemporaine peuvent se revisiter à travers le théâtre de marionnettes à gaine, ou l’opéra. La Corée est aussi représentée avec un concert de l’ensemble Baramgot.

La Méditerranée. L’Ensemble Bezmara fait revivre la musique ottomane sur instruments d’époque aujourd’hui disparus et reconstitués à partir des traités et des miniatures anciennes. Trois concerts illustrent la vitalité de la scène musicale syrienne contemporaine, avec un hommage à l’Andalousie et au flamenco à travers les voix de Waed Bouhassoun et Curro Piñana, accompagnés à la guitare par Carlos Piñana. Du côté de l’Italie, c’est Supplici a Portopalo , une mise en scène de Gabriele Vacis, qui est proposée en création mondiale, avec la voix d’un acteur d’exception, Vincenzo Pirrotta, porteur d’une tradition sicilienne.

Amérique du Sud. L’Argentine est présente avec Transcripción de la chorégraphe Diana Theocharidis, sur une musique de tango, et avec un concert de chacarera et zamba populaires du violoniste et chanteur Nestor Garnica.
La mexicaine Silvia Maria, à la voix chaude et sensuelle exprime dans ses chansons son attachement au Oaxaca, sa région natale, et deux expositions abordent le Paraguay, à travers des oeuvres plastiques et visuelles d’artistes indigènes ou urbains contemporains.

Russie et Azerbaïdjan. La Russie est à l’honneur avec les Chantres de Moscou, un des ensembles vocaux les plus réputés de ce pays, qui présente quelques unes des plus belles œuvres de la musique spirituelle orthodoxe russe. Les bardes du Shirvan nous viennent d’ Azerbaïdjan et nous conduisent aux sources du mugham , alliant poésie et musique.
Au programme aussi des expositions, conférences et débats. Voilà de quoi s’ouvrir aux cultures du monde…

Festival de l’imaginaire
Du 3 mars au 25 avril

A Paris, dans différents lieux


www.culture.fr

Vendredi 12 Mars 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News