Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Le développement durable va-t-il tuer le capitalisme ?


Les réponses de l’Eco-capitalisme - Patrick D’HUMIERES – Editions Maxima – 216 pages – 19 € 80



Le développement durable va-t-il tuer le capitalisme ?
Lorsque Jean-Hervé LORENZI, Président du Cercle des Economistes, dont on connaît à la fois la perspicacité et le sens de la mesure, dans la distribution des lauriers, qualifie un ouvrage de très remarquable, comme il le fait dans cette préface, on se doit d’être très attentif. Et l’on se plaît au fil des pages à partager cette appréciation non seulement pour la pertinence et la profondeur des réflexions de l’auteur mais aussi pour la qualité assez exceptionnelle de son style, particulièrement clair et aéré.
Patrick D’HUMIERES est l’un des meilleurs experts français du développement durable, domaine où il a exercé d’importantes responsabilités opérationnelles.

Il démontre que désormais les chefs d’entreprises ne peuvent plus considérer les aspirations collectives et la sphère publique comme secondaires où extérieures à leur intérêt ; les changements du monde doivent être pris en compte et c’est bien les intérêts de l’ensemble des « parties prenantes » (citoyens, salariés, clients, épargnants) qui doivent être intégrés dans la définition et le prix des produits comme « coûts sociétaux inhérents au changement du Monde ».

Mais, à « l’horreur économique » de Viviane FORRESTER l’auteur oppose avec conviction et un optimisme modéré les réponses d’une « espérance économique » à portée de main.

« Contre le modèle cynique » de l’économie de marchés actuelle il avance « un modèle durable » certes encore émergeant et embryonnaire, mais comme le défi de ce siècle avec un point central, le climat. « La société bouge le moment est venu de donner leur chance aux acteurs responsables ».
L’éco-capitalisme naissant tel que décrit par Patrick D’HUMIERES, constitue la matrice du modèle économique futur.

Peu à peu la société civile progresse dans sa maîtrise de la dynamique mortifère des marchés, un éco-capitalisme « qui n’est pas un avatar idéologique de plus dans une longue série des modèles rêvés mais une aspiration démocratique » constitue à bien des égards les prémices d’un capitalisme idéal que l’opinion Monde appelle de ses vœux.

Immanquable.

exp
exp
Jean-Louis Chambon
Président du Prix et du Cercle TURGOT, et de la Fédération Nationale des Cadres Dirigeants


Retrouvez les chroniques de Jean-Louis Chambon sur www.canalacademie.com

Dimanche 3 Octobre 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News