Corporate Finance, DeFi, Blockchain, Web3 News
Fintech, DeFi, Blockchain, Web3 Daily News by Finyear

Le crowdfunding entre dans la cour des grands

Nouvelle ordonnance présentée en conseil des Ministres, mercredi 28 mai 2014.


C'est pour une fois une révolution financière rapide, sans fracas ni grand discours.
Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif et plus récemment du Numérique a présenté en conseil des ministres l'ordonnance signant l'avènement du crowdfunding (ou financement participatif) en France. Faisant par la même occasion de la France le premier pays à reconnaître officiellement cette nouvelle industrie qui représentait plus de 5 milliards de dollars de collecte au niveau mondial en 2013.
Si en France le marché est encore limité du fait d'une réglementation inadaptée, ce dernier pourrait présenter plus de 6 milliards dans les prochaines années. La France, plutôt connue jusque là dans le milieu financier pour les exploits de ses compatriotes (Jérome Kerviel et Fabrice Tourre en tête), devient le premier pays au monde à faire le pari d'une autre finance. Une finance moins intermédiée, plus transparente et plus ancrée vers les entrepreneurs.

Que dit la nouvelle loi ?

Désormais, les épargnants pourront prêter ou investir leur argent dans les PME de leur choix.

1. Création d'un statut à part entière pour les plateformes d'investissement et de prêt. Au même titre que les sociétés de gestion ou les établissements de crédits, les plateformes de crowfunding disposeront de leur propre statut. Conseiller en Investissement Participatif (CIP) pour les plateformes d'investissement en actions et Intermédiaire en Investissement Participatif (IFP) pour les plateformes de prêts.
2. Pour les PME, c'est désormais la possibilite de recueillir jusqu'à un million d'euros auprès d'une très large communaute d'investisseurs (contre 100 000 euros auparavant).
3. Enfin pour l'épargnant, c'est la garantie d'un cadre d'investissement sécurisé et d'une information exhaustive dans le cadre des investissements effectués. Les prêts seront limités à 1000 euros par personne et par projet, aucune limite ne s'applique toutefois en cas d'investissement au capital d'entreprises. Chaque investisseur fera l'objet d'un accompagnement par la plateforme au travers d'une mission de conseil.
Désormais, les décrets d'application devraient être votés au mois de juillet.

Vers une finance sans intermédiaire ?

" Mon banquier c'est moi ", n'est plus qu'un simple discours de publicitaire.
A l'heure où les français tournent la page de l'épisode Kerviel, le symbole est fort.
La révolution numérique a vu le jour dans les services financiers il y a plusieurs années, voyant émerger des pures players. Boursorama, Bink, autant de banques misant sur le numérique pour concurrencer les acteurs historiques grâce à des prix plus compétitifs et finalement plus en adéquation avec les attentes des épargnants. Mais aujourd'hui, c'est une demande pour plus de transparence, pour de nouvelles expériences d'investissement et pour le financement des PME de demain qui pousse un nombre croissant de français vers le crowdfunding. D'après la dernière étude réalisée par l'association Financement Participatif France et Compinnov, 1% des français ont déja contribué à une campagne de financement participatif. La finance participative vient donc remettre en question la finance intermédiée telle qu'elle est structurée depuis des décennies.

Potentiel : 2,2 milliards d'euros

Les chiffres sont éloquents, l'épargne gérée par des intermédiaires financiers représente plus de 4 200 milliards d'euros. Le taux d'épargne en France est parmi les plus élevés d'Europe et chaque année ce sont plus de 223 milliards d'euros qui sont épargnés par les ménages. Mais malgré une forte volonté des français de soutenir les PME, seule 0,58% de l'épargne est alloué au financement des TPE et PME. Ceci explique notamment le fait qu'en 2012, ce sont 3,1% des entreprises innovantes sont parvenues à trouver des capitaux. Le pari des acteurs de cette nouvelle industrie, allouer à travers le crowdfunding chaque année 1% de l'épargne des français vers l'investissement en direct dans PME, soit 2,2 milliards d'euros.

Plus que jamais, la France a besoin de ses entrepreneurs, soutenons les !

A propos d’Anaxago
Fondée en 2012 par trois associés (Joachim Dupont, François Carbone et Caroline Lamaud) ANAXAGO est la plateforme de financement participatif (crowdfunding) dédiée aux startups et PME innovantes. En quelques mois ce sont plus de trois millions d’euros collectés et plus de 20 000 membres inscrits sur le portail. La plateforme rapproche des investisseurs engagés et des entrepreneurs porteurs de projets ambitieux.
anaxago.com



Les médias du groupe Finyear

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Mardi 3 Juin 2014




OFFRES D'EMPLOI


OFFRES DE STAGES


NOMINATIONS


DERNIERES ACTUALITES


POPULAIRES