Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Le PROTECTIONNISME... ou le « doux commerce » version nouveau monde...


Janus joue malicieusement avec le terme de « protectionnisme » et de ses deux visages : une face lumineuse que le grand public vénère (protection de la nature, des populations fragiles etc..) et une face sombre celle du paradigme économique « ostracisé » longtemps par l’opinion et le consensus économique.



Imperceptiblement ce ressenti a commencé à se modifier au début du 21e siècle, puis, les interrogations des économistes, leurs doutes mêmes, se sont fait plus nombreux avec notamment la grande crise de 2008.

Les vertus du « doux commerce » cher à Montesquieu et le libre-échange mondialisé ont été contestées non seulement en raison des conséquences désastreuses sociales et sociétales que ces excès pouvaient entrainer mais aussi par une actualité politique débordante.

Certes, comme aime à le souligner le professeur Henri Bourguinat (1) «… ces fruits amers du libre-échange.. », les inégalités de plus en plus insupportables malgré le bénéfice général en termes quantitatifs du niveau de vie, posaient question, mais tout autant, la théorie même et ses fondamentaux, interrogeait : (coûts comparatifs, marginaux et spécialisations internationales, etc...).

Enfin en 2016, alors même que la tendance était aux méga-marchés,(US-Europe-Asie), intervint le revirement américain, porté par les tweets de Donald Trump, précipitant une forme de guerre de moins en moins froide entre les État- Unis et la Chine, avec une tendance marquée à la propagation à l’ensemble de la Planète... Toute la structure du commerce international vacillait, et, ironie de l’histoire, on assiste, médusé, à une forme de renversement des dogmes avec un Empire du milieu qui en appelle à la protection de l’OMC (la main sur le cœur jurant que par les vertus du libre-échange), tandis que l’ex hyper-puissance américaine décide que ce jeu de « dupe » est révolu et qu'on ne la reprendra plus aux sirènes du libre échange...

... Dès lors il y aura d‘évidence « un avant et un après TRUMP » dans le commerce mondial, dixit, dans son dernier essai Henri Bourguinat en soulignant cette situation nouvelle et complexe du commerce international. D’un coté il pointe du doigt les risques d’une guerre commerciale qui ne ferait que des perdants, et de l’autre ,des responsabilités largement partagées ; la présidence américaine accusée d’avoir allumé l’ ’incendie, tandis que « ... d’autres pusillanimes ou maladroits, n’auraient pas su l’éteindre... »

En réalité dans cette actualité douloureuse, à l’heure des comptes qui ne manquera pas d’arriver, c’est moins le principe du protectionnisme que sa mise en œuvre (au cours de l'histoire et particulièrement ces derniers temps) » de façon inappropriée, belliqueuse et brutale.. », qui est en cause. La conviction qui en ressort, reste que le protectionnisme, et (son avatar français « le patriotisme économique »), bien circonscrit et maîtrisé, peut apporter sa pierre dans la nécessaire sérénité qu’exigerait la réforme des règles du jeu d’un commerce international aujourd’hui bien fragilisé.

Le plus important dans ce contexte est de prévenir « le grand désordre » et les tensions qui résultent des intérêts des groupes géopolitiques dominants au mépris de l’intérêt général. « … Tout reste cependant ouvert et rien ne garantit une conversion systématique de l’Amérique au protectionnisme, pas plus qu’un ralliement durable de la Chine aux pratiques du libre-échange en renonçant de facto à la surveillance pointilleuse qu’elle porte sur son commerce extérieur (et de son marché intérieur)… »

Que peut-on espérer d’une réforme de l’OMC et de la place de l’Europe dans ce nouveau jeu mondial ou les Nations les plus protectionnistes, avançaient masquées, drapées dans l’hypocrisie d’une fausse adhésion au libre-échange, car « pensée à sens unique » ? Il reste encore de nombreuses questions en suspens ne serait-ce que pour « ...combiner raisonnablement protectionnisme et échange international... » en proposant une « décantation intellectuelle » stimulante.

(1) Henri BOURGUINAT, lauréat du PRIX TURGOT (1995) auteur et professeur d’université (Bordeaux IV) fondateur du laboratoire de recherches LARE, spécialiste de l’économie et des échanges internationaux .

Par Jean-Louis Chambon Président-fondateur du Cercle TURGOT.

FINYEAR & CHAINEUM

Lisez gratuitement le quotidien Finyear & sa newsletter quotidienne.
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en finance digitale, corporate finance & crypto finance.

Read for free The daily newspaper Finyear & its daily newsletter.
Receive the Finyear's newsletter every morning by email, a daily snapshot of the best news and expertise in digital finance, corporate finance & crypto finance.

------------------------

Chaineum :
Fondée en 2015, Chaineum est un cabinet de conseil en opérations de haut de bilan offrant une expertise de premier plan en matière d’ICO et STO, avec une vision stratégique orientée tant vers le métier de ses clients que sur la technologie blockchain. A ce titre, Chaineum a participé à la mise en œuvre de bonnes pratiques dans le secteur (ICO Charter, Security Token Network).
La division services blockchain de Chaineum, développe la technologie Chaineum Segment, une blockchain privée orientée objets.

About Chaineum:
Founded in 2015, Chaineum is a leading corporate finance advisory firm with a strong expertise in ICO and STO, and a strategic focus on both its clients' business and blockchain technology. As such, Chaineum paved the way in the implementation of certain best practices in this sector (ICO Charter, Security Token Network).
Chaineum's blockchain services division, is developing Chaineum Segment technology, an object-oriented private blockchain.

-------------------------

No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.

Mercredi 30 Octobre 2019
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies



Finyear - Daily News