Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



Le Ministère de la Défense choisit EUROFACTOR pour financer ses fournisseurs


Le 10 février 2006, le Ministère de la Défense a conclu une convention de partenariat avec Calyon et EUROFACTOR, filiales de Crédit Agricole SA, en vue de proposer à ses fournisseurs un nouveau dispositif pour financer leurs créances.



Le Ministère de la Défense choisit EUROFACTOR pour financer ses fournisseurs
Ce dispositif permet aux Entreprises titulaires de Marchés publics avec le Ministère de la Défense de mobiliser, auprès d'EUROFACTOR, les factures émises au titre de ces marchés et d'en obtenir le paiement anticipé.

A l'initiative du Ministère de la Défense, ce partenariat permet d'améliorer la trésorerie des nombreuses entreprises fournisseurs du Ministère, et ce à des conditions financières particulièrement attractives.


Samedi 4 Mars 2006
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par boulanouar le 14/03/2006 11:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est-il possible de connnaître la nature de ce nouveau dispositif ?
Qui en supporte de coût de financement ?
existe-t-il un coût flat sur facture ?
Y a -t-il un recours sur ces créances ?
Existe-t-il une contrainte IFRS pour déconsolider ces créances ?

merci

2.Posté par Laurent Leloup le 14/03/2006 17:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce disposif est du reverse factoring ou factoring (affacturage) à l'envers.
Le factor propose ses services aux fournisseurs de l'entreprise, fournisseurs qui détiennent des créances sur elle. Le factor fait l'acquisiion de ces créances apportant ainsi des liquidités immédiates aux fournisseurs. Le factor prend un risque sur l'entreprise et non pas sur ses fournisseurs.
Ainsi l'entreprise est en mesure d'obtenir, de la part de ses fournisseurs, des délais de paiement plus longs et/ou des prix d'achat plus réduits.
Conséquences immédiates :
- réduction du BFR
- réduction de l'endettement net au bilan
- amélioration de la marge d'exploitation

Suite de la réponse par le factor lui-même ou un consultant spécialisé.

3.Posté par Laurent Leloup le 09/04/2006 12:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le reverse factoring a pour objectif de proposer aux fournisseurs d'un débiteur de bonne qualité une solution d'affacturage à de meilleurs conditions que celles qu'ils auraient contractées directement. Le fournisseur profite normalement de la qualité de signature du débiteur.

Le développement et l'orientation de ce type de programme dépendent de la stratégie du grand débiteur vis à vis de ses fournisseurs, notamment dans la possibilité qui leur est donné d'accéder aux crédit court terme à d'excellentes conditions.

Quelques sociétés d'affacturage indiquent avoir développé une offre de cette nature: CGA du Groupe Société Générale, IFN et EUROFACTOR.

Des Grands Cabinets de conseil inscrivent aussi le reverse factoring dans leur offre de solution d'optimisation du BFR tant des grands donneurs d'ordre que des fournisseurs qui l'utilisent.

La seule réalisation significative est, à ce jour, la société financière FINIFAC détenue par le Groupe Carrefour. Cette société d'affacturage se place à fin 2005 dans les 8 premiers rangs du marché français de l'affacturage.

Le concept est plus largement connu en Italie ou bon nombre de grandes sociétés ont créent leur propre établissement de crédit ou d'affacturage afin d'offrir les services du factors à leur propre fournisseurs.


A votre service pour plus d'infos. Laurent Leloup


Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


Livres Blancs




Blockchain Daily News


Cryptocurrencies