Quotidien Fintech & Blocktech / Daily News
              



Lundi 4 Mai 2015

Le Cloud donne la migraine aux sociétés de services financiers et leur coûte chaque année près de 360 millions d’euros


Il ressort d’une étude menée par Sungard Availability Services que des coûts imprévus, des difficultés d’intégration et une complexité IT croissante contribuent à une difficile « après transition vers le Cloud ».



Seules 27 % des sociétés de services financiers estiment que le Cloud a répondu à leurs attentes.

Sungard Availability Services® (Sungard AS), prestataire de services innovants pour la gestion d’infrastructures informatiques, le Cloud et la continuité d’activité, publie une étude qui montre que les sociétés de services financiers dépensent, chaque année, plus de 360 millions d’euros en maintenance de services de Cloud et coûts cachés afférents à leurs projets de Cloud computing. Pour les besoins de l’étude, 66 responsables informatiques travaillant pour des entreprises de plus de 500 salariés ayant, en moyenne, dépensé 846 000 euros l’année passée pour des solutions de Cloud ont été interrogés au Royaume-Uni, en Irlande, en France et en Suède. Ces résultats ont été obtenus dans le cadre d’une étude plus large reposant sur 400 entretiens avec des responsables informatiques qui ont révélé que la migraine post-Cloud coûte chaque année aux entreprises européennes plus de 2 milliards d’euros en moyenne.

Longtemps considéré comme un mode de gestion de l’IT plus flexible et plus simple, le Cloud computing a ouvert une nouvelle ère de l’informatique. Cette étude nous montre cependant que les entreprises font désormais face à de nombreux challenges dans la gestion et le fonctionnement de ces environnements Cloud.

Les sociétés de services financiers sont celles qui font face aux coûts imprévus liés au Cloud les plus élevés

L’étude a révélé que la grande majorité des sociétés de services financiers du Royaume-Uni, d’Irlande, de France et de Suède ont dû faire face à des dépenses imprévues liées au Cloud (89 %), nettement plus que dans l’industrie (74 %) et le secteur public (75 %) selon les personnes interrogées.

Élément préoccupant, les dépenses globales afférentes au Cloud, qu’il s’agisse de coûts de maintenance ou de coûts imprévus, sont nettement plus élevées dans le secteur des services financiers que dans d’autres. Chaque société de services financiers paie, en moyenne, plus de 335 000 euros par an pour la maintenance des services de Cloud, contre une moyenne européenne de 241 000 euros.

S’agissant des coûts imprévus, les sociétés de services financiers supportent des coûts représentant près du double de la moyenne européenne (326 000 euros), chaque entreprise ayant dépensé 689 000 euros de plus au cours des cinq dernières années en raison de coûts imprévus correspondant, par exemple, aux coûts d’intégration système (54 % des sondés), aux coûts humains de gestion de déploiement (34 %), et aux coûts d’intégration entre les différents Clouds (39 %).

Par ailleurs, bien que plus de la moitié des sociétés de services financiers (56 %) aient indiqué avoir investi dans des services de Cloud en tablant sur une réduction des coûts informatiques, un tiers de celles-ci (33 %) estiment que cet objectif n’a pas été atteint.

Complexité croissante et nouvelles difficultés

Bien que le Cloud leur ait été annoncé comme un moyen de simplifier leur environnement informatique, près d’un tiers (32 %) des répondants ont indiqué qu’il avait en fait accru la complexité de leur infrastructure informatique. Par ailleurs, 53 % des responsables interrogés ont affirmé que le Cloud computing avait entraîné toute une série de nouvelles difficultés en matière informatique, l’interopérabilité entre les systèmes informatiques existants et les plates-formes dans le Cloud étant considérée par 44 % d’entre eux comme le problème majeur.

Keith Tilley, Vice-président exécutif du département Global Sales & Customer Services de Sungard Availability Services explique : « Les sociétés de services financiers ont rapidement adopté le Cloud pour contribuer à rationaliser les coûts et processus d’exploitation et, surtout, continuer à innover et à proposer de nouveaux services numériques afin de répondre à la demande des clients, notamment en matière de paiement sans contact et de banque en ligne. »

« En se laissant entraîner par la mode du Cloud, certaines organisations l’ont rapidement adopté sans le rattacher à leurs objectifs business globaux et n’ont donc pas pris en compte des facteurs comme l’interopérabilité, la disponibilité et les coûts opérationnels liés au Cloud », poursuit Keith Tilley. « Il est vrai que les organisations peuvent tirer de formidables bénéfices du Cloud computing, comme l’agilité, la flexibilité et des réductions de coûts, mais le déploiement du Cloud doit être spécifique pour chaque entreprise et en cohérence avec des objectifs business, avec la nature des applications ou encore la charge de traitement attendue. Cette étude nous montre que les organisations n’ont plus besoin du jargon et des louanges des évangélistes du Cloud mais plutôt de conseils pratiques pour construire une infrastructure fiable, robuste et disponible – ce qui leur sera utile désormais, ce sont plutôt des thérapeutes du Cloud. »

A propos de l’étude
Cette étude internationale, intitulée “Cloud Hangover”, a été réalisée en février 2015 par le cabinet Vanson Bourne pour Sungard Availability Services. 400 interviews ont été conduites auprès de décideurs informatiques de 150 entreprises britanniques et 150 françaises (100 grands comptes et 50 PME entre 500 et 1000 employés), 50 entreprises suédoises et 50 irlandaises, dans des secteurs allant des services financiers au secteur public et au retail.
www.sungardas.co.uk/Cloudhangover

A propos de Sungard Availability Services
Sungard Availability Services propose depuis plus de 30 ans des services flexibles pour aider les organisations à s’assurer de la disponibilité permanente de leurs applications. L’entreprise s’appuie sur son expertise reconnue dans le domaine des services IT managés, du conseil en disponibilité de l’information, des logiciels de gestion de continuité d’activité, et des services de reprise d'activité, en Amérique du Nord, en Europe, et en Inde. Sungard Availability Services aide ses clients à améliorer la résilience de leurs systèmes critiques en concevant, en mettant en œuvre et en gérant des solutions efficaces basées sur des ressources, des processus et des technologies pour répondre aux besoins des entreprises en matière de disponibilité de l’information.
www.sungardas.fr

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Les 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur

Le magazine bimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos





Finyear - Daily News