Digital & Decentralized Finance, Blockchain Daily News
              



Le CAC 40 est-il cher ?


Depuis quelques jours, les indices boursiers sont repartis à l’assaut des plus hauts de l’année dernière en Europe, de l’année 2008 aux USA. Le S&P 500 a clôturé hier soir à plus de 1400 points : il a retrouvé les plus hauts de mai 2008. Le CAC 40, à 3580 hier soir, est au plus haut depuis juillet 2011. La hausse sur les plus bas de l’automne dernier, est de l’ordre de 30 %.



Eric Galiègue
Eric Galiègue
Certaines voix commencent à dénoncer la vitesse du redressement boursier. Il nous vient naturellement la question habituelle : les actions sont-elles actuellement correctement évaluées ? Qu’en est-il de l’analyse de la valeur des entreprises, par rapport à leur prix ?

De nombreux points de repères sont possibles. Ces repères sont purement comportementaux et comparatifs, ou se réfèrent à une analyse plus approfondie de la valeur.

Repères comportementaux purs : l’Europe a accumulé un retard très important par rapport aux USA. Si le CAC 40 retrouvait, comme le S&P 500, ses niveaux de la mi 2008, il vaudrait … 5000 points environ. Il est vrai qu’entre temps l’Europe a subi une crise majeure, sous forme « d’attaques » sur les marchés de la dette souveraine d’abord de la Grèce, puis de l’Irlande, du Portugal, et enfin de l’Italie et de l’Espagne. Ces attaques, nous l’avons souvent écrit, ont pour cause des doutes sur la solvabilité des pays concernés, mais aussi sur la construction de l’Euro et de l’Europe…Néanmoins, la contreperformance relative des actions européennes est considérable, dans la mesure où les fondamentaux des entreprises du CAC 40 par exemple n’ont pas démérité. Certes, la performance en termes de bénéfices est plus limitée en Europe qu’aux USA, mais en termes d’évolution des fonds propres les performances se valent. En d’autres mots, et d’une manière très classique, le potentiel de rattrapage de l’Europe est significatif. Les USA restent le marché leader…

Repères comparatifs de l’évaluation : l’observation des ratios d’évaluation classiques permet de positionner les prix pratiqués actuellement. Sur la base de la moyenne pratiquée au cours des 10 dernières années, il apparait que les ratios d’évaluation du CAC 40 sont inférieurs de 10 % à leur norme décennale pour le PER et le P/Cash Flow, et de 30 % pour le ratio du C / Fonds propres. Cela montre que, de prime abord, et en prenant comme moyenne les dix dernières années, les prix pratiqués actuellement sont loin d’être excessifs, d’autant qu’ils sont calculés sur des bénéfices et cash-flow qui ont été révisés baisse de 15 % depuis 9 mois environ. Le bénéfice du CAC 40 anticipé pour 2012 (84 milliards d’€) est du même ordre de grandeur que le BPA 2010 (82 milliards d’€) …

Une analyse plus approfondie de la valeur des entreprises du CAC 40 sur la base d’un DCF, donne un CAC 40 implicite de 5000 à 5500 points. Cela vient bien confirmer que l’analyse de l’évaluation est toujours favorable.

Au total, il apparait bien que le « retour à meilleure fortune » des actions ne saurait être remis en cause par un diagnostic de surévaluation. La seule réserve que l’on pourrait faire tient à la vitesse du redressement, et au stupéfiant changement d’attitude des investisseurs face à la situation des dettes souveraines européennes

Investisseurs : Nous sommes investis « normalement » sur les actions. Nous allègerons les actions sur poursuite de la hausse.

Spéculateurs : XXXXXXX

Tendances sur les taux et les devises : L’euro s’est stabilisé à 1,3 $

Tendances récentes sur les matières premières : Le prix du pétrole s’est redressé.

Eric Galiègue
VALQUANT

171, rue Saint-Honoré - 75001 Paris
Tél. 01.58.18.37.50
Fax. 01.42.65.15.26

www.valquant.fr

Mardi 20 Mars 2012
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News