Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



Le Beaujolais et le Midi font encore mal parler d’eux


Il faut se méfier des ressacs. Les cinquante viticulteurs Beaujolais traduits en justice pour avoir frauduleusement chaptalisé leurs vins en 2004 ont été assez lourdement condamnés, « les amendes allant jusqu’à 20 000 euros, bien au-delà du réquisitoire ».



Le Beaujolais et le Midi font encore mal parler d’eux
Tombée sur le fil de l’Agence France Presse, l’information a été reprise par les sites d’actualité de Google, à 20 minutes lequel ne résiste pas à titrer « des amendes salées pour du vin sucré ». On pourrait superbement ignorer cette condamnation, d’une certaine manière réconfortante, si les journaux anglo-saxons Decanter et Wine Spectator ne relevaient ce faux pas. Robert Camuto relève dans Wine Spectator que la « cour a été plus sévère envers les vignerons que les supermarchés qui leur ont vendu du sucre », et cite Dominique Capart, le président d’Inter Beaujolais : « C’est comme si on punissait moins le dealer que la personne qui fume un joint ». Il y a, en ces temps où le vin est assez volontiers diabolisé, des comparaisons maladroites à moins que ce ne soit un lapsus, forcément donc révélateur. Aïe !

Aux vignerons frauduleux du Beaujolais, répondent les « vignerons terroristes » du Midi. C’est en ces termes que le quotidien britannique The daily Telegraph évoque les derniers faits d’arme du Comité régional d’action viticole à la cave coopérative des Garrigues dans le Gard. L’article est illustré par une photo pas jolie-jolie d’un homme ouvrant les vannes d’une citerne et laissant couler à terre le vin. Henry Samuel, le correspondant de ce journal a interviewé plusieurs directeurs des caves coopératives, Frederic Glangetas, directeur des caves de La Baume: « Les vignerons du Crav se trompent de cible. Ils attaquent leurs partenaires qui font la promotion des vins du Languedoc ». L’article du Telegraph a été lu par le blogueur américain Tom Wark’s. Ce dernier ne fait pas de quartier : « Ces enfants couards qui se nomment eux-mêmes Crav n’ont pas le courage de leurs opinions. Le fait qu’ils s’attaquent à la propriété privée sous couvert d’anonymat montre aussi qu’ils sont isolés. Et pourquoi sont-ils isolés ? Ce sont de vraies brutes qui ne reconnaissent pas avoir un complexe ».

www.vitisphere.com

Mercredi 25 Mars 2009
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News