Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



La vision du risque stratégique est en train de changer pour 300 dirigeants du monde entier


Résultats de l’enquête mondiale Deloitte/Forbes Insight « Exploring Strategic Risk ».



Laurent Leloup
Laurent Leloup
Deloitte publie une étude mondiale intitulée « Exploring Strategic Risk ». Menée au printemps 2013 par le magazine Forbes Insights pour Deloitte auprès de 300 sociétés à travers le monde, cette enquête permet de mieux comprendre la manière dont les entreprises appréhendent la gestion du risque stratégique.

- 81% des sociétés interrogées affirment gérer de manière spécifique le risque stratégique
- La quasi-totalité des répondants (94%) affirment avoir changé leur approche de gestion des risques stratégiques au cours des dernières années.
- Le risque de réputation est désormais la plus grande préoccupation, en raison notamment de la montée des médias sociaux
- La majorité des entreprises interrogées (53%) pensent que les nouvelles avancées technologiques de type mobile, social ou « big data » peuvent menacer les business models existants
- Le risque stratégique est devenu une préoccupation majeure des entreprises

81% des entreprises interrogées affirment gérer de manière spécifique le risque stratégique et ne plus se limiter aux risques traditionnels (opérationnels, financiers et risques de conformité). De nombreuses entreprises adoptent désormais une vision globale du risque stratégique en se concentrant sur les risques majeurs qui pourraient affecter le positionnement et la performance à long terme d'une entreprise.

Le risque stratégique devient ainsi une priorité majeure des sociétés interrogées qui affirment en quasi-totalité (94%) avoir changé leur approche de gestion des risques stratégiques au cours des trois dernières années. On constate ainsi une intégration accrue dans les processus globaux de planification et de prise de décision stratégique. 61% des entreprises interrogées affirment que leurs programmes de gestion des risques soutiennent de manière adéquate le développement et l’exécution de la stratégie

Le risque de réputation en tête des préoccupations
La réputation arrive en tête des risques stratégiques cités par les entreprises. La montée en puissance des réseaux sociaux et son corollaire, la propagation instantanée et de grande ampleur de l’information, rend de plus en plus difficile la maitrise de l’image et de la notoriété sur les marchés.

La majorité des entreprises interrogées (53%) pensent que les nouvelles avancées technologiques de type mobile, social ou « big data » peuvent menacer les business models existants. 91% d’entre elles affirment avoir changé leur business model depuis l’apparition de ces technologies. Les technologies qui ont eu le plus grand impact sont issues de trois secteurs : TMT (97%), C&IP (96%) et les sciences de la vie (94%).
Le capital humain et l’innovation sont les deux actifs stratégiques les plus cités par les entreprises comme nécessitant un investissement majeur sur le long terme.

« Intégrer la dimension stratégique, c’est se poser la question de couple risques / opportunités. L’analyse des risques doit supporter le processus de décision au plus haut niveau, puis aider au pilotage de l’exécution de ces décisions. Par ailleurs, le risque de réputation constitue effectivement un point d’attention majeur pour la majorité des entreprises, gérer ce risque ne peut reposer seulement sur des actions axées sur la communication proprement dit, mais doit relever d’une démarche plus globale, incluant par exemple la surveillance des réseaux sociaux, la remontée des incidents ou la gestion de crise » conclut Marc Duchevet, Associé Risk Advisory Deloitte France.

La vision du risque stratégique est en train de changer pour 300 dirigeants du monde entier

L’étude complète (en anglais – PDF 21 pages) est disponible en suivant ce lien :
www.deloitte.com/assets/Dcom-France/Local%20Assets/Documents/publications/1311%20Exploring%20Strategic%20Risk/Exploring_strategic_risk_nov2013.pdf

Méthodologie
Les conclusions de ce rapport sont fondées sur une enquête mondiale menée au printemps 2013 par Forbes Insights, au nom de Deloitte, auprès de plus de 300 dirigeants en provenance des Amériques (33%), Europe / Moyen-Orient / Afrique (33%) et l'Asie / Pacifique (34%). Presque tous les répondants étaient des cadres de niveau C (263), les membres de la section (22) ou des cadres de risques spécialisés (21). Les entreprises interrogées provenaient de l'ensemble des cinq principaux secteurs industriels (produits de consommation / industriel, sciences de la vie / santé, technologie / médias / télécommunications, l'énergie / ressources et les services financiers), et tous avaient des revenus annuels de plus de 1 milliard de dollars US (ou équivalent)

Laurent Leloup

Vendredi 15 Novembre 2013
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News