Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



La valeur des IPO européennes au T2 a quadruplé entre 2013 et 2014


La valeur des IPO européennes au deuxième trimestre a quadruplé entre 2013 et 2014, atteignant 22,3 mds €, selon une étude de PwC.



Laurent Leloup
Laurent Leloup
- Les IPO européennes atteignent leur plus haut niveau pour un 2ème trimestre depuis 2007 : 145 opérations pour un montant de 22,3 mds €.
- En 2014, 213 IPO ont déjà permis de lever 33,7 mds € – un record depuis la crise financière.
- Bien que traditionnellement plus calme, le 3ème trimestre devrait générer des produits supérieurs à 12 mds €.
- Les retraits d’IPO devraient continuer de faire partie du paysage boursier, les investisseurs pouvant se permettre d’être plus sélectifs.

La hausse des IPO observée depuis le second semestre 2013 se traduit en 2014 par des niveaux presque inégalés : les performances du 2ème trimestre ont atteint leur plus haut niveau depuis la crise financière. C’est ce que révèle l’étude « IPO Watch Europe », publiée aujourd’hui par PwC.

La valeur des IPO européennes au T2 a quadruplé entre 2013 et 2014
Au total, 145 opérations à travers l’Europe ont permis de lever 22,3 milliards d’euros au deuxième trimestre 2014, soit près de deux fois plus qu’au trimestre précédent et plus de quatre fois plus que l’année dernière à la même période.

Le montant cumulé des IPO européennes s’élève déjà à 33,7 milliards d’euros, soit davantage qu’en année pleine depuis 2007.

Londres se classe en tête des places boursières sur le trimestre écoulé, avec 54 entreprises accédant au marché pendant cette période et 9,9 milliards d’euros de fonds levés. La reprise a également été remarquable en Europe continentale, où 91 entreprises ont levé 12,4 milliards d’euros au cours du trimestre, contre 51 opérations d’un montant cumulé de 2,7 milliards d’euros l’an passé.

Malgré les performances médiocres de certains titres parmi les plus en vue, l’activité s’est accélérée en juin, avec 68 opérations pour un montant cumulé de 13,8 milliards d’euros. Selon PwC, les IPO prévues devraient permettre de lever plus de 6 milliards d’euros au mois de juillet et jusqu’à 12 milliards d’euros pour le troisième trimestre dans son ensemble.

Selon Philippe Kubisa, associé marchés de capitaux de PwC France :

« Cela fait plus d’un an que les marchés se sont ouverts à nouveau aux IPO : c’est la plus longue période de ces dernières années. Nous avons désormais la conviction d’être entrés dans une ère nouvelle pour les entreprises cherchant à s’introduire en bourse et donc, pour autant que les opérations continuent à performer, nous pensons que cette tendance positive devrait se poursuivre.

Compte tenu de l’importance du nombre d’IPO en préparation, les prévisions pour le prochain trimestre restent fortes et pourraient même dépasser le niveau d’avant crise. »

Les fonds de private equity continuent d’alimenter ce regain d’activité, particulièrement à Londres où ils représentent près de 64 % des montants levés.

La valeur des IPO européennes au T2 a quadruplé entre 2013 et 2014
L’activité se répartit de façon plus équilibrée qu’au cours des précédents trimestres : six des grandes bourses d’Europe continentale ont franchi le seuil du milliard d’euros.

La moitié des places financières couvertes par l’analyse de PwC ont levé plus de 500 millions d’euros au cours du trimestre, contre trois seulement l’an dernier.

Les secteurs des services au consommateur et de la finance (banque, immobilier et assurance) représentent chacun près d’un tiers des fonds levés au cours du trimestre écoulé, avec respectivement quatre des dix plus importantes opérations de la période.

Sur une note moins positive, le nombre d’opérations annulées ou reportées est également en forte hausse : quatorze opérations, ce qui correspond à 9% des opérations annoncées, contre trois (4%) seulement au premier trimestre.

Selon Philippe Kubisa :

« L’impression qui domine nettement est que les marchés se sont tendus. Les investisseurs sont très sélectifs sur les scénarios qu’on leur soumet et les discussions sur les prix sont plus délicates. Compte tenu du nombre d’entreprises qui envisagent d’entrer sur le marché en ce moment, certaines d'entre elles vont inévitablement devoir redoubler d’efforts pour susciter l’intérêt. Les investisseurs sont avertis et seul un excellent candidat pourra les convaincre. »

Les mois d’été sont traditionnellement beaucoup plus calmes sur le front des IPO. Compte tenu de l’importance des opérations prévues, PwC prévoit toutefois que l’activité restera supérieure au niveau des dernières années, stimulée par le flux des sorties du private equity. Ce phénomène est catalysé par une faible volatilité et de fortes valorisations sur les marchés secondaires, selon l’analyse de PwC. L’activité des fusions-acquisitions pourrait en revanche entraîner un nombre plus élevé de situations de « dual track » dans lesquelles la vente l’emportera sur l’IPO.

Pour aller plus loin téléchargez l’étude ci-dessous (PDF 15 pages en anglais)


Les médias du groupe Finyear :

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 11 Juillet 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News