Le quotidien du futur de la finance depuis 2005 (Fintech, Blockchain, DeFi, IA)
              



La transformation digitale reste fondamentalement humaine


Le facteur humain est largement reconnu comme une composante essentielle du succès de la transformation digitale.



En fait, selon une étude IFS menée par Censuswide, plus d'un quart (26 %) des entreprises françaises admettent que, bien qu'il soit essentiel, ce facteur humain est souvent négligé lors de la planification et de l'exécution de projets de transformation.

Autre résultat de l'étude : la mauvaise gestion du changement est aussi l'une des principales raisons de l'échec des projets de transformation numérique. Lorsqu'elles mettent en œuvre de nouveaux projets de transformation numérique, les entreprises se concentrent sur la mise en œuvre de la technologie et des solutions clés, sans forcément tenir compte de l'importance de l'adhésion et de l'acceptation du projet par les collaborateurs, qui est intrinsèquement liée à sa réussite globale.

Parmi les quatre premières raisons de l'échec de projets antérieurs, les entreprises citent également le manque d'engagement des employés. Ainsi, la faible adhésion des employés lors des expériences passées est citée comme l'une des deux principales raisons d'hésiter à lancer de nouveaux projets de transformation digitale. Cela peut impacter fortement le développement global d'une entreprise, car en période de ralentissement économique, beaucoup pensent que l'innovation est la clé de la résilience des entreprises.

Saviez-vous que Finyear vous offre depuis 15 ans la possibilité de laisser un commentaire ou poser une question via la zone formulaire ci-dessous ?

Impliquer les ressources humaines

L'importance accordée par les entreprises aux considérations liées aux personnes va de pair avec une préoccupation largement répandue pour les valeurs douces telles que la culture et l'éthique des fournisseurs, déjà mises en lumière précédemment par IFS.

Bien qu'un tiers des personnes interrogées aient identifié l'implication du département des ressources humaines (RH) dès le début pour assurer la sensibilisation des employés comme la clé du succès de la transformation numérique, un tiers des entreprises françaises admettent qu'elles s'étaient rendues coupables de ne pas l'avoir fait dans le passé. En outre, 20 % des entreprises avouent voir les démarches d’engagement des collaborateurs comme une formalité plutôt que comme un vecteur de réussite, révélant un décalage évident entre la reconnaissance du besoin et les mesures prises pour y
répondre.

D’un point de vue RH, il est prouvé que la transformation numérique est positive pour les entreprises. 23 % des personnes interrogées déclarent que le taux de rétention des collaborateurs serait plus élevé si l'entreprise pouvait offrir une technologie plus intéressante à ses salariés, ce qui indique que la technologie influence les aspects RH. De même, 37 % déclarent que la technologie offre l'opportunité de reconvertir et de perfectionner les collaborateurs en poste, comblant ainsi le manque de qualification qui est un point sensible dans de nombreuses industries.

« Grâce au dialogue continu avec nos clients et notre propre expérience en matière de transformation digitale, nous avons toujours su que les humains peuvent être à la fois un catalyseur et un obstacle aux projets de transformation », déclare Jane Keith, directrice des ressources humaines d'IFS. « Les résultats de cette étude montrent que si la transformation numérique reste centrée sur l'Homme, si la gestion du changement est gérée efficacement et si les collaborateurs sont informés et soutiennent la transformation, l'entreprise a beaucoup plus de chances de réussir. L'implication du personnel ne doit pas être considérée comme un simple exercice qui consiste à cocher une case, mais comme l’ingrédient secret qui déterminera en fin de compte le résultat ».

Pour télécharger le rapport « Digital Transformation Investment in 2020 and Beyond : L’indéniable facteur humain » cliquez ici.

Méthodologie de l’étude
IFS a conduit une étude mondiale entre le 8 avril et le 5 mai 2020 pour faire l’état des lieux de la transformation digitale et les impacts de la crise, véritable « stress test » de grande envergure pour les entreprises.
3032 décisionnaires et employés d’entreprises ont été sondés sur 6 marchés : France (503 répondants), Allemagne, Royaume-Uni, États-Unis, Australie, Pays nordiques. Toutes tailles d’entreprises ont été interrogées : de l’auto-entreprenariat aux entreprises de 500 + collaborateurs. Tous types de secteurs : industrie, construction, santé, IT et télécommunications, énergie et utilités, voyages et transports etc. sont concernés.

L’étude a été réalisée avec l’organisme Censuswide.

A propos d’IFS
IFS développe et déploie des solutions de gestion d’entreprise dans le monde entier pour des entreprises qui fabriquent et distribuent des biens, maintiennent leurs actifs et gèrent des opérations de services. IFS propose une offre modulaire, centrée sur le client pour que ce dernier puisse acquérir uniquement ce dont il a besoin.
L’expertise industrielle des équipes et des solutions IFS ainsi que l’engagement envers ses clients font d’IFS un leader reconnu et l’éditeur le plus recommandé dans son secteur.
Les 4 000 collaborateurs d’IFS prennent en charge plus de 10 000 clients à l’échelle mondiale pour les aider à refuser le status-quo et miser sur leur avantage concurrentiel, grâce au réseau IFS de bureaux nationaux et d’un écosystème croissant de partenaires.
ifs.com/fr/



No Offer, Solicitation, Investment Advice, or Recommendations

This website is for informational purposes only and does not constitute an offer to sell, a solicitation to buy, or a recommendation for any security, nor does it constitute an offer to provide investment advisory or other services by FINYEAR.
No reference to any specific security constitutes a recommendation to buy, sell or hold that security or any other security.
Nothing on this website shall be considered a solicitation or offer to buy or sell any security, future, option or other financial instrument or to offer or provide any investment advice or service to any person in any jurisdiction.
Nothing contained on the website constitutes investment advice or offers any opinion with respect to the suitability of any security, and the views expressed on this website should not be taken as advice to buy, sell or hold any security. In preparing the information contained in this website, we have not taken into account the investment needs, objectives and financial circumstances of any particular investor.
This information has no regard to the specific investment objectives, financial situation and particular needs of any specific recipient of this information and investments discussed may not be suitable for all investors.
Any views expressed on this website by us were prepared based upon the information available to us at the time such views were written. Changed or additional information could cause such views to change.
All information is subject to possible correction. Information may quickly become unreliable for various reasons, including changes in market conditions or economic circumstances.



Jeudi 29 Octobre 2020
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles


Newsletter quotidienne gratuite


Le marché des cryptos





Finyear - Daily News