Quotidien Corporate & Crypto Finance - Daily News


              



La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial


Journal intime d’un banquier - La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial - Auteur : Hugues Le Bret - Date de publication : 7 octobre 2010 - Nombre de pages :335 - Genre : Document d’actualité



La semaine où Jérôme Kerviel a failli faire sauter le système financier mondial
« Cet ouvrage est une affaire personnelle. Je n’ai demandé la permission à personne avant de le publier. Je n’aurais pas pu laisser l’histoire se terminer sans y apporter ma contribution. »
Hugues Le Bret

À l’époque de l’affaire Kerviel, Hugues Le Bret était l’un des adjoints de Daniel Bouton, le P.-D.G. de la Société Générale.
Le livre commence le dimanche 20 janvier 2008 quand un gouffre s’ouvre sous les pieds des dirigeants de la Générale. Ils apprennent qu’un jeune trader a engagé la signature de la banque pour 50 milliards d’euros. Si l’information « fuite », ce sera la panique. Le système financier mondial peut s’écrouler en quelques heures.
L’auteur ne cache rien de la violence des émotions éprouvées. Les caractères se révèlent, les dialogues fusent. Daniel Bouton, Christine Lagarde, Michel Pébereau ( président de BNP Paribas ), Nicolas Sarkozy… Jamais cet éclairage n’avait été donné. Pendant des mois, les grands fauves de la politique et de la banque se déchirent.
Certains dirigeants craquent sous la pression, mais la banque sera sauvée.
C’est le livre d’un banquier au cœur de l’action et non une enquête de journaliste ou un précis d’économiste. Il se lit d’une traite. Il sonne juste, comme une histoire folle où tout est vrai, hélas.

Hugues Le Bret, 46 ans, était le P.-D.G. de Boursorama, le n° 1 de la banque en ligne.

www.arenes.fr

Vendredi 8 Octobre 2010
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Bébert69 le 08/10/2010 10:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme l'a dit edouard tétreau sur BFM le procès Kerviel évite le vrai procès des banques d'affaires qui sont des banques de spéculation mettant en péril les dépôt et le crédit aux entreprises. La loi de séparation bancaire (Glass-Steagall de 1933 aux US et loi 45-15 du 2 décembre 1945 relative à l'organisation du crédit) est plus que jamais d'actualité:

Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Finyear: latest news, derniers articles

Free Daily Newsletter / Newsletter quotidienne gratuite


Cryptocurrencies




Finyear - Daily News