Quotidien Finance, Crypto Daily News


              



La réalité virtuelle de la trésorerie


La digitalisation positionne la fonction trésorerie en chef d’orchestre.



Selon la dernière étude du cabinet de conseil et d’audit PwC intitulée "The virtual reality of treasury", la valeur ajoutée de la fonction trésorerie dépend de sa capacité à opérer dans un environnement de plus en plus virtuel. Ainsi, parmi les 220 trésoriers et directeurs financiers interrogés à travers le monde, un tiers seulement des personnes impliquées dans le processus de trésorerie sont aujourd’hui placées sous la responsabilité directe du trésorier. Historiquement département corporate et centralisé, la trésorerie est aujourd’hui une fonction transversale et en partie dématérialisée.

Cette étude révèle également que, si la prévision des flux de trésorerie reste une des priorités majeures des trésoriers et directeurs financiers, la cybersécurité se positionne comme un des principaux enjeux pour 2017.

Département historique des entreprises, la fonction trésorerie est désormais une somme de processus impliquant des acteurs multiples

Selon l’étude de PwC, 83% des entreprises possèdent un département dédié à la trésorerie. Paradoxalement, seul un tiers des personnes impliquées dans les processus de trésorerie est employé par ce département. La trésorerie est progressivement devenue un animateur ou pilote de processus impliquant par exemple les responsables financiers locaux chargés de la gestion prévisionnelle, les centres de services partagés (CSP) assurant la comptabilité, mais aussi les activités de paiement via des « payment factories ». Ainsi, les trésoriers sont aujourd’hui chef d’orchestre d’une organisation « virtuelle » dont la majorité des échanges sont dématérialisés.
La réalité virtuelle de la trésorerie

Dans ce contexte, les modèles traditionnels de management basés sur les compétences techniques et sur la centralisation ne sont plus efficaces. Le succès de la fonction Trésorerie repose désormais sur des logiques de collaboration et sur des dispositifs consultatifs. En corollaire, les enjeux de transversalité et de virtualisation sont adressés via le recours aux outils digitaux et aux nouvelles applications notamment développées par les FinTechs émergentes. En effet, ceux-ci permettent de favoriser et accélérer la collaboration entre toutes les parties prenantes, internes et externes à l’entreprise, qui contribuent aux processus de trésorerie.

Mariano Marcos, Associé responsable de l’activité « Corporate Treasury Solutions » chez PwC témoigne : « La fonction Trésorerie continue de voir progresser son champ d’intervention, et doit être considérée désormais comme un animateur de processus virtuels au service de l’entreprise. Aujourd’hui, face au phénomène de digitalisation, les trésoriers doivent faire preuve d’une grande polyvalence, accentuer leur collaboration avec les autres acteurs et fonctions de l’entreprise, mais aussi avec les fournisseurs externes, tout en restant très exigeants sur l’évaluation et la gestion des risques, la conformité et la sécurité informatique. L’efficacité des modèles de gestion traditionnels et centralisés est clairement remise en question, au profit d’une approche collaborative, pour permettre une animation et une intégration transversales de l’ensemble des processus de trésorerie. »

La gestion prévisionnelle de trésorerie reste en tête de l’agenda 2017 des trésoriers et des directeurs financiers

La prévision des flux de trésorerie figure en tête des priorités, pour les directeurs financiers comme pour les trésoriers. Plus de 40% des répondants en font l’une de leurs priorités et 80% lui accordent une importance élevée, voire essentielle.

Bien que la gestion prévisionnelle de trésorerie soit en tête des préoccupations des trésoriers depuis de nombreuses années, en particulier depuis la crise de liquidité de 2008, ils continuent de faire part de leurs difficultés dans la collecte et l’analyse des données de prévision, l’analyse des écarts ou encore la cartographie de ces données.

La mise en place de solutions intégrant du data analytics ou des modèles prédictifs, adaptées aux besoins du trésorier et pouvant répondre aux difficultés soulevées ci-dessus, représentent donc un enjeu de taille pour la fonction Trésorerie au vu de son agenda 2017.

« Bien que leurs priorités soient alignées à un haut niveau, cette étude révèle que les directeurs financiers attendent des trésoriers qu’ils assument des responsabilités allant au-delà de la définition traditionnelle de leur fonction et s’ouvrent ainsi à de nouvelles opportunités. En particulier, les directeurs financiers souhaitent que leurs trésoriers priorisent davantage la cybersécurité, les enjeux de conformité, le besoin en fonds de roulement ou la gestion des risques financiers. En effet, il est intéressant de noter que ces thèmes sont cités deux à trois fois plus souvent par les directeurs financiers que par les trésoriers en tête de leurs priorités » souligne Mariano Marcos.

Les enjeux liés à la cybersécurité, aux transformations liées à la mise en conformité avec les évolutions réglementaires, fiscales et comptables, ainsi que la recherche d’une meilleure efficacité des processus de trésorerie sont en tête de l’agenda du trésorier

Pour les trésoriers, il est devenu vital de garantir la protection des actifs financiers de l’entreprise face à la menace croissante d’intrusions informatiques malveillantes. La fonction trésorerie est traditionnellement responsable de la gestion de la communication avec les banques et les organismes de paiement. Ainsi, ces deux fonctions clés de l’entreprise doivent être protégées avec la plus grande attention face aux menaces combinant ingéniosité humaine et puissance informatique. Or, l’étude montre que peu d’entre elles ont déjà pris la mesure de l’enjeu : seuls 19% des trésoriers citent la cybersécurité parmi leurs principales préoccupations, alors que près de la moitié des directeurs financiers (45%) l’ont mis à leur agenda.

Alors que les frontières entre la fiscalité et la trésorerie s’estompent du fait des avancées du projet sur l’érosion de la base d’imposition et du transfert de bénéfices (BEPS), la fonction trésorerie doit renforcer sa collaboration avec la fonction juridique et fiscale pour participer aux nécessaires évolutions induites. Les évolutions de la réglementation fiscale donnent à la substance et au prix de transfert une place centrale, avec des incidences potentiellement majeures sur la localisation des activités de trésorerie, la répartition du pouvoir de décision et la configuration des systèmes. Le trésorier va donc devoir travailler en collaboration avec les fiscalistes pour évaluer cette incidence et optimiser la préparation des structures.

Enfin, les trésoriers poursuivent l’objectif de renforcer la résilience et l’efficacité opérationnelle de leurs activités, à l’heure où leur agenda est dominé par plusieurs sujets touchant à la conformité et nécessitant des ajustements importants – les processus Know Your Customer (KYC) ou l’évolution des normes comptables par exemple. Or, ces dernières années, les budgets sont majoritairement restés constants et rien ne laisse entrevoir une hausse significative. Aussi, les trésoriers sont nombreux à trouver difficile l’équation d’équilibrer leur budget avec l’augmentation des efforts exigés pour remplir ces nouvelles obligations. La solution passe notamment par des efforts d’automatisation accrus en particulier entre les différents systèmes d’informations utilisés par la trésorerie, ainsi que par l’exploitation de solutions digitales innovantes, telles que celles permettant d’élaborer un tableau de bord de reporting à partir de données captées dans tous les outils transactionnels

Méthodologie de l’étude
L’enquête PwC a été menée de juillet à octobre 2016 au niveau mondial. Les résultats sont basés sur les réponses recueillies auprès de 220 trésoriers et directeurs financiers ayant répondu via l’outil de benchmarking international de PwC, plateforme permettant aux entreprises de comparer anonymement leur stratégie et leurs opérations de trésorerie avec celles de structures similaires dans le monde entier. Les réponses recueillies cette année, combinées à celles des éditions précédentes, forment une importante base de données pour permettre une analyse approfondie des tendances du marché et des problématiques liées à la fonction Trésorerie.

Pour aller plus loin téléchargez ci-dessous l'étude "The virtual reality of treasury " (PDF 24 pages en anglais).

Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer

Mardi 28 Février 2017
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *




Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières



Cryptocurrencies


Finyear - Daily News