Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



La prudence de la politique financière des ETI leur permet de résister à l’environnement économique


Ci-jointe une étude de Standard & Poor’s sur les entreprises de taille intermédiaire en France (entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est compris entre 100 millions et 1,5 milliard d’euros).



Laurent Leloup
Laurent Leloup
S&P a étudié deux échantillons :
- un 1er échantillon de 271 ETI françaises pour lesquelles nous avons utilisé des données publiques et comparables sur la période 2007-2013 et tiré des conclusions agrégées ;
- un 2e échantillon de 44 ETI françaises cotées pour lesquelles une étude spécifique de leur qualité de crédit a été menée en appliquant notre méthodologie MME (voir plus bas).

- La rentabilité des ETI françaises s’est affaiblie en 2013, dans un contexte général de baisse de la compétitivité, entrainant des perspectives d’investissement moins ambitieuses.
- La poursuite d’une gestion financière prudente leur permet néanmoins de résister dans l’ensemble, avec des niveaux de fonds propres et de trésorerie élevés.
- Les ETI combinant un positionnement de niche et un développement à l’international affichent un réel avantage compétitif et une rentabilité au-dessus de la moyenne.
- Le marché des placements privés en euros (Euro PP) est le moyen de financement alternatif préféré des ETI françaises (1.7Md€ émissions en 2013, une tendance similaire en terme de volume attendue pour 2014, augmentation progressive du nombre d’émetteurs de plus petite taille sur ce marché en 2014).

Points clés de l’analyse agrégée des ETI françaises (1er échantillon de 271 ETI françaises)

- Les entreprises de taille intermédiaire françaises ont généré depuis 2007 des marges opérationnelles structurellement plus faibles et volatiles que les grandes entreprises en France et en Europe. Cela s’explique notamment par leur forte présence (29%) sur le segment plus cyclique des biens de consommation discrétionnaires.
- Les ETI françaises ont adopté une politique financière prudente depuis 2009 : elles conservent un solide niveau de fonds propres (ratio de fonds propres sur actif total autour de 40% en 2013) devant leur pairs allemands et anglais; et un niveau élevé de trésorerie (ratio de trésorerie sur actif total de 10%, au-dessus de la moyenne européenne d’environ 8%).

Points clés de l’analyse selon la méthodologie MME (2ème échantillon de 44 ETI françaises)
S&P a conduit une étude approfondie sur la qualité de crédit de 145 ETI européennes (44 en France, 44 au Royaume-Uni, 52 en Allemagne et 5 dans le reste de l’Europe).

- La taille seule ne préjuge pas de la qualité du profil opérationnel
. La majorité des ETI françaises de l’étude ont un profil opérationnel au-dessous de leurs pairs sectoriels ; cela s’explique notamment par leur vulnérabilité au cycle et à la compression de leurs marges.
. Cependant, 15% d’entre elles ont un profil opérationnel fort -par rapport à 9% pour les allemandes- grâce à la combinaison d’un positionnement de niche et d’un bon développement à l’international.

- Qualité de crédit : le profil financier est le facteur de différenciation
. 54% des ETI françaises ont une politique financière prudente, réduisant partiellement l’impact de la baisse de leur rentabilité sur leur levier financier.
. 45% des ETI pour lesquelles S&P a évalué leur qualité de crédit se trouvent en catégorie ‘MM3’ selon la méthodologie MME, indiquant qu’elles ont une bonne capacité à faire face à leurs engagements financiers.
. L’analyse adaptée selon la méthodologie MME se fait sur une échelle spécifique allant de ‘MM1’ à ‘MM8’, où ‘MM1’ représente le risque de crédit le plus faible.

Pour aller plus loin téléchargez ci-dessous l’étude globale (PDF de 25 pages en anglais)


Les médias du groupe Finyear :

Chaque jour (5j/7) lisez gratuitement :

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

La newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises de la finance d’entreprise et de la finance d'affaires.

Chaque mois lisez gratuitement :

Le magazine digital :
- Finyear Magazine

Les 6 lettres digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- Le Capital Investisseur
- GRC Manager
- Le Contrôleur de Gestion (PROJET 2014)

Un seul formulaire d'abonnement pour recevoir un avis de publication pour une ou plusieurs lettres

Vendredi 10 Octobre 2014
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News