Quotidien Finance Digitale, Crypto Finance Daily News


              



La langue française n’est pas ringarde, même en finance !


Tous les ans à Paris, l’Institut Europlace de Finance organise un forum international sur la recherche en finance, en collaboration avec l’AFFI (Association française de finance) et EUROFIDAI (European Financial Data Institute).



La langue française n’est pas ringarde, même en finance !
L’Institut Europlace (europlace-finance.com) a pour mission de promouvoir la place financière de Paris et de la France notamment sous l’angle de la recherche et des synergies avec les professionnels, il est financé par des banques et des institutions publiques (Ministère de l’économie, Ministère de la recherche, Région Ile-de-France).

Etonnement, lorsqu’il s’agit de solliciter les chercheurs des universités et des centres de recherches français pour présenter leurs travaux à ce forum, obligation leur est faite de proposer des textes en anglais exclusivement («All researchers in finance are invited to present in English their latest research in all areas of finance and insurance.») !

De qui se moque-t-on ? A quel degré de masochisme faut-il être tombé pour interdire la langue française dans un forum international se déroulant à Paris ? Quel est ce snobisme consistant à faire de l’anglais la langue obligatoire en finance ? Au nom de quels principes l’argent public finance-t-il une manifestation parisienne interdisant la langue française ?

Pour avoir assisté à la précédente édition en décembre dernier, j’ai pu constater que les intervenant et les auditeurs, dans leur presque totalité, sont francophones. Il était d’ailleurs savoureux de voir certains orateurs ânonner un anglais très approximatif devant d’autres francophones tendant l’oreille pour essayer de comprendre !

Et allons plus au fond des choses : la crise actuelle nous vient des Etats-Unis, c’est quelque part la crise de la finance anglo-saxonne. Et cela avait été pressenti et écrit depuis de nombreuses années (notamment la sous-estimation des risques par l’utilisation abusive de la loi normale) par un grand mathématicien qui se trouve être Français : Benoît Mandelbrot ! Chaque grande langue a son génie propre et croire que la langue française serait inapte ou n’aurait rien à apporter à la compréhension des phénomènes de la finance est d’une stupidité insondable.

La langue française n’est pas ringarde, même en finance !
Philippe Herlin
Chercheur en finance

www.philippeherlin.com

Mardi 28 Avril 2009
Notez


DISCUSS / DISCUTER

1.Posté par Louis Riel le 01/05/2009 22:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La France est effectivement vraiment tombée bien bas depuis quelques décennies... Aurait-on pensé un jour qu'en temps de paix, des Français soient incités à Paris et par d'autres Français à parler anglais ? Merci en tous les cas pour votre texte. Cela fait chaud au cœur de voir enfin des défenseurs de la langue française dans le secteur de la finance.

2.Posté par Michel FOLGOAS le 05/05/2009 14:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bonjour
Je suis tout à fait d'accord avec vous quant à la langue française à pratiquer lors de forums en France de plus comme vous le souligner il est parfois difficile de comprendre la langue de Shakespeare parlée par des francophones.
De surcroît il est aussi bon de rappeler que la crise a été initialisée par les USA.
Merci pour votre article



Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News