Digital Finance, Cryptofinance Daily News | Innovation, Transformation


              



La guerre des tablettes a commencé


Face au succès de l'iPad (près de 2 millions de tablettes vendues en deux mois), des concurrents de tous bords fourbissent leurs armes. La bataille s'annonce périlleuse pour ces adversaires déterminés. Les Français, eux, ne sont pas les moins bien placés...



La guerre des tablettes a commencé
Cette fois, ils sont plus réactifs et mieux organisés. Les géants de l’électronique et de l’internet ont formé une fronde pour répondre à l’hégémonie annoncée d’Apple sur les tablettes numériques à l’image de ses précédents «coups». L’empire de Steve Jobs bénéficiait jusque là de l’effet de surprise et du manque d’anticipation de ses concurrents. Sony avait mis quelques années avant de proposer un lecteur MP3, tandis qu’Apple vendait des iPod par millions à travers le monde. Il a fallu également plus de deux ans à Google pour lancer son propre smartphone, le Nexus One, alors que l’iPhone révolutionnait le monde du mobile.

En fait, les constructeurs ont cessé de considérer Apple comme un inventeur de marché de niche, et admettent que la tablette numérique pourrait être un marché au potentiel de croissance très prometteur. D’après le cabinet IDC, plus de 7,6 millions de tablettes seront vendues cette année. Le marché pourrait s’élever à 46 millions d’unités en 2014. Le cabinet estime que la croissance de ce marché risque surtout de dépendre des applications et des fonctionnalités proposées par les modèles. Ainsi, Apple a une longueur d’avance grâce à son iTunes Store et ses dizaines de milliers d’applications iPhone, dont la migration vers l’iPad pourra être facilitée.

Pas moins d’une quinzaine de fabricants d’électronique ont décidé de passer à l’offensive et ne pas laisser le temps à Apple de les distancer. Sony, Google, Microsoft, Samsung, RIM (Blackberry) et Lenovo ont d’ores et déjà annoncé le lancement de leurs propres tablettes numériques.

Le netbook déjà «has been»
Mais la réplique la plus attendue viendra probablement de Taïwan. Le fabricant d’ordinateurs Asus a dévoilé cette semaine au salon Computex de Taïwan son EeePad. Le groupe attendait depuis longtemps une confrontation avec la firme américaine, mais plutôt dans le créneau des netbooks où il a été le pionnier mondial avec son Eee PC. Avec l’iPad, Apple a pris à revers l’offensive d’Asus tout en reléguant les netbooks au rang de «has been». Qu’à cela ne tienne, Asus promet une bataille sanglante avec son EeePad.
Plus grande que l’iPad d’Apple, la tablette taïwanaise sera également moins chère. La «tablette magique» d’Apple affiche un écran de 9,7 pouces, tandis que l’EeePad sera présenté sous deux formats : 10 et 12 pouces. Un avantage ou un inconvénient ? Le consommateur arbitrera. En termes de prix, l’EeePad coûtera entre 199 et 499 dollars en fonction de la taille de l’écran, tandis que l’iPad démarre à 499 dollars pour son entrée de gamme, et jusqu’à 799 dollars pour le modèle 3G.

Pour se démarquer d’Apple, Asus a équipé sa tablette d’un système qui supporte Flash, une technologie très répandue chez les développeurs. Flash fait l’objet d’une controverse chez Apple qui défend son statut de constructeur intégré. De même pour le port USB, Apple rechigne à en installer un, tandis que l’EeePad en sera équipé. Pour les spécialistes, la version Asus de la tablette numérique pourrait être la principale menace à l’iPad. L’entreprise taïwanaise assure que son bijou affiche des évolutions comparables aux fonctionnalités d’un ordinateur. Ainsi, l’utilisateur pourra lui affecter un clavier grâce à son socle dédié.

Une PME française petite mais à la pointe
Les PME ont également décidé d’attaquer Apple sur ce terrain. Une entreprise de Singapour va lancer le JooJoo. Une PME allemande lance de son côté le Wepad. En France, la société Archos a le privilège d’avoir commercialisé sa tablette numérique plusieurs mois avant Apple. Le fabricant français, réputé pour ses MP3, dispose d’une gamme de plusieurs tablettes utilisant Android, le système d’exploitation développé par Google et qui équipera l’EeePad d’Asus. Ainsi, l’Archos 5 IT, commercialisé en septembre dernier, soit six mois avant la tablette Apple, offre un écran de 5 pouces, et des capacités de stockage allant de 8 à… 500 giga-octets. Plus proche de l’iPad, l’Archos 9 dispose d’un écran de 8,9 pouces. Il est compatible Windows 7 et est équipé d’une Webcam, idéale pour les visioconférences. Archos souffre toutefois d’un très préjudiciable déficit de notoriété.

La fin des PC
Plus globalement, la machine marketing de la marque à la pomme sera un redoutable écueil pour ces challengers qui auront du mal à sortir de leur image d’imitateurs. Apple a toujours su conjuguer ses innovations technologiques à une recette marketing éprouvée : créer des produits branchés et innovants, sans perdre le cordon avec internet. L’iPad s’insère parfaitement dans ce style de vie dessiné par Apple qui va de l’ordinateur, au téléphone portable en passant par le lecteur MP3. iTunes fédère tous ces équipements entre eux. Avec l’iPad, la boucle est bouclée. Actuellement, personne n’est capable de proposer un tel degré d’intégration des équipements multimédias.

Steve Jobs en est convaincu, les ordinateurs personnels vivent leurs dernières heures. Avec l’iPad, il fait entrer Apple dans une nouvelle ère. «Cela prendra-t-il un, cinq ou sept ans ? Qui sait ? Mais je crois que nous sommes engagés dans cette direction» a-t-il déclaré dans une conférence organisée par le Wall Street Journal. En matière d’anticipation des évolutions du marché, Steve Jobs s’est, jusque là, rarement trompé.

Easybourse
Publié le 03 Juin 2010

Samedi 19 Juin 2010
Notez


Nouveau commentaire :
Twitter

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les derniers articles publiés sur Finyear

Recevez notre newsletter quotidienne comme plus de 40.000 professionnels de la gestion et de l'innovation financières


LE TRESORIER


Cryptocurrencies


Finyear - Daily News